AASM Evolution, la nouvelle bombe low cost de Safran
17 Jan 2017

AASM Evolution, la nouvelle bombe low cost de Safran

La nouvelle version de l’AASM baptisée Evolution sera 30% moins chère que l’actuelle pour les armées.

Dans le jargon des affaires, on appelle cela un accord gagnant-gagnant. Et c’est bien le cas du contrat notifié en fin d’année dernière par la DGA (direction générale de l’armement) à Safran Electronics & Defence (ex-Sagem) portant sur le développement et la production d’une nouvelle version de la bombe AASM (Armement air-sol modulaire), appelée AASM Evolution.

Un accord gagnant-gagnant

Cet accord est gagnant pour le ministère de la Défense, qui verra le prix du AASM baissé de l’ordre de 30%, selon des sources concordantes. « Cette commande conduit l’industriel à développer un nouveau standard de l’armement permettant une réduction très sensible de son coût à performances identiques », avait expliqué le 5 janvier dans un communiqué la DGA sans donner plus de précisions. Une bombe AASM pourrait valoir autour de 80.000 euros hors taxe, contre 120.000 euros actuellement. Comment Safran parvient à réduire le coût du programme? Principalement en changeant un certain nombre de composants qui seront moins chers à produire, explique-t-on à La Tribune. Mais aussi en donnant une visibilité à l’industriel.

Et le contrat est aussi gagnant pour Safran, qui obtient un contrat de développement et de production pour une nouvelle version plus compétitive à l’export de son système d’arme jusqu’ici considéré comme cher par rapport à la concurrence américaine. Les fameuses bombes GBU 12 (Raytheon) valent entre 40 et 50.000 euros. Selon la DGA, cette commande conduira Safran « à doubler sa capacité de production tout en générant des emplois en régions Auvergne-Rhône-Alpes et Bretagne« . L’industriel français a également signé dans le même temps une commande de son actuelle bombe à son prix habituel.

Un armement performant

L’AASM, qui a pour mission de détruire ou neutraliser des cibles terrestres, est une arme performante. Cette bombe se présente sous la forme de kits qui sont montés sur des corps de bombes standards OTAN. « L’armée de l’air et la marine nationale l’utilisent régulièrement avec succès lors des opérations extérieures, en particulier pour sa souplesse d’emploi quelles que soient les conditions météorologiques et son extrême précision », a rappelé la DGA. Système autonome et insensible au brouillage, cette bombe permet des frappes simultanées air-sol de très haute précision multicibles fixes et mobiles. L’AASM « fonctionne bien et se révèle plus précis que prévu », explique-t-on à La Tribune.

« Là où quatre Jaguar et seize bombes non guidées étaient nécessaires, il suffit aujourd’hui d’un Rafale et de quatre bombes guidées, voire moins », avait expliqué les députés Nicolas Bays et Nicolas Dhuicq dans un rapport d’information publié en décembre 2015 sur la filière munitions.

De conception modulaire, il donne aux forces armées la possibilité de configurer la munition, notamment son système de guidage, en fonction des missions à réaliser, améliorant ainsi la souplesse d’emploi opérationnelle et logistique. L’AASM se décline ainsi en plusieurs versions suivant le type de guidage : inertie/GPS, inertie/GPS + imagerie infra-rouge et inertie/GPS + laser. L’AASM, qui est une des rares munitions à être propulsée, peut donc être tirée à distance de sécurité et atteindre tout type de cible terrestre, y compris des cibles mobiles, dans toutes les conditions météorologiques, avec une précision d’impact décamétrique ou métrique. Le tir est possible soit dans le cadre de missions programmées soit sur une cible désignée en vol par le pilote.

Une cible augmentée

Au-delà des livraisons en cours pour la France et à l’export en Egypte (200 AASM) et au Qatar, le marché notifié par la DGA permet la commande supplémentaire d’armements en plusieurs tranches. Les premières livraisons auront lieu en 2019, le délai de production étant de deux ans. À ce jour, a précisé la DGA, plus de 1.700 AASM, dont 124 en 2016, ont été livrés aux armées. La cible définie par la loi de programmation militaire 2009-2014 (LPM) s’élevait à 2.348 kits, puis par celle de 2014-2019 à 1.748 kits. Mais l’emploi régulier de cette bombe au cours des opérations extérieures de l’armée française (Afghanistan, Libye, Irak, Syrie) a logiquement fait augmenter la cible d’achats des bombres AASM. La nouvelle commande le confirme.

« Pendant l’opération Harmattan en Libye en 2011, ont été consommés quatre SCALP, tirés par les Rafale, quatre AS30 laser et 407 bombes dont 86 équipées d’un kit AASM », ont écrit les deux députés.

Au-delà de 2016, l’activité de la chaîne de production AASM se poursuivra pour les commandes de recomplétement au titre du programme 178 « Préparation et emploi des forces ». Sur le coût global du programme, très peu de chiffres ont circulé. Le Comité des prix de revient des fabrications d’armement (CPRA) en avait donné en 2010 : le développement et la fabrication de 2.348 AASM s’élevait à l’époque à 846 millions d’euros, soit environ 40 millions d’euros de plus que prévu, ce qui représente 5% du montant initial. Selon trois sénateurs Jacques Gautier, Daniel Reiner et Xavier Pintat en novembre 2016, le coût du programme s’élève à 514 millions d’euros aux conditions économiques de 2016.

Retard du programme

Une première tranche ferme de 744 AASM sur une cible initiale de 4.200 bombes, a été commandée en 2000 à Sagem à la surprise générale (Matra devenu en 2001 MBDA étant le favori). Mais en 2005 la tranche conditionnelle, 2.256 bombes, n’a pas été affermie comme prévu initialement. Les premières livraisons ont eu lieu en 2008. Lors de la LPM 2009-2014, le ministère de la Défense a profité des déboires du programme de l’AASM, dont le premier tir guidé a été effectué en septembre 2004, pour réduire une première fois la cible : un retard de l’ordre de quatre ans pour la version décamétrique et de l’ordre de trois ans pour la version métrique ont été constatés, selon le Comité des prix de revient des fabrications d’armement (CPRA).

Le développement et la production de la version Laser, seule à même de permettre le tir sur cibles mobiles, ont été décidé en 2009. Une commande ferme de 380 kits laser et de 300 kits décamétriques a été notifiée le 31 décembre 2009. La nouvelle version laser de l’AASM a été qualifiée en avril 2013. La LPM de 2014-2019 a réduit la cible de la version laser à 600 (contre 1.200 initialement).

Source

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

23 juillet 2021
Andera Partners et Bpifrance réalisent l’acquisition de MC2 Technologies et lui permettent de retrouver un actionnariat 100% français

Andera Expansion, l’équipe d’Andera Partners dédiée au small-mid cap, et Bpifrance acquièrent le spécialiste des technologies hyperfréquences dédiées à la lutte anti-drones et à la détection d’objets cachés, aux côtés de son équipe de management, via un tour de table supérieur à 50M€ Paris et Villeneuve d’ascq, le 22 juillet 2021 – Andera Partners, acteur de premier […]

16 juillet 2021
CERBAIR intègre le programme European Defence Industrial Development Program (EDIDP-CUAS-2020) avec 38 fleurons de l’industrie continentale

Afin de soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie de la défense de l’UE, la Commission a adopté le 30 juin dernier un programme de travail annuel du Fonds européen de la défense (FED) qui ouvre la voie au lancement immédiat de 23 appels à propositions pour un montant total de 1,2 milliards d’euros de financement de […]

9 juillet 2021
Arquus présente ses innovations lors du Technodays 2021

Les 6 et 7 juillet 2021, Arquus organise la troisième édition des Technodays, journées consacrées à l’innovation dans le domaine de la Défense terrestre. A cette occasion, l’entreprise présente le fruit du travail réalisé au cours des deux dernières années dans des domaines d’avenir allant de la génération d’énergie en opération à l’ingénierie du Soutien. Ces Technodays 2021 sont l’occasion de […]

2 juillet 2021
Nexter et CKP Engineering expérimentent la maintenance prédictive sur le char Leclerc

La structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a notifié Nexter et CKP Engineering d’un marché d’expérimentation de la maintenance prédictive sur le char Leclerc. Le projet est né en mars 2020, soit quelques mois après le Forum entreprises défense (FED) au cours duquel CKP Engineering était accueilli par le MCO-T […]

30 juin 2021
Centigon France est fière de participer une nouvelle fois au SOFINS, ce rendez-vous incontournable de l’industrie de haute technologie et des forces spéciales.

Pour SOFINS notamment, accompagné par les équipes du GIGN, nous avons le plaisir de pouvoir présenter l’ADN de Centigon France : notre gamme “FORTRESS”, la version blindée du fameux SUV Land Cruiser 200 / 300. C’est l’une des meilleures représentations capacitaires de Centigon France, un modèle reconnu pour sa robustesse et ses capacités de franchissement. Il […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

7 juin 2021
Ouvry reprend la société iséroise Sulitec et complète son offre de protection individuelle NRBCe avec la protection et l’isolation thermiques haute température

Le groupe Ouvry (Lyon), PME spécialisée à l’origine dans les systèmes de protection corporelle NRBC, de protection respiratoire (masques, filtres…) et dans la décontamination NRBC, annonce le rachat de Sulitec (38, Saint-Alban-de-Roche), spécialiste de la protection et l’isolation haute température à base de textiles techniques ou de composites intégrant des résines minérales. Ouvry complète et élargit ainsi son offre […]

5 mai 2021
CERBAIR met en ligne son nouveau site web

____________ Montrouge : Le nouveau site internet a été conçu pour offrir une expérience unique de navigation et des fonctionnalités améliorées tout en permettant aux clients de se familiariser avec la gamme complète de produits conçus par CERBAIR. À la fois reflet de l’activité de la société et de sa clientèle, il offre également un […]

X