Airbus Helicopters : les cinq mauvaises raisons de la décision polonaise
06 Oct 2016

Airbus Helicopters : les cinq mauvaises raisons de la décision polonaise

Les conservateurs du PiS n’ont jamais voulu du Caracal fabriqué par Airbus Helicopters. Cet hélicoptère aurait été assemblé en dehors des circonscriptions du… PiS si le constructeur européen avait finalisé les négociations.

Depuis l’arrivée du PiS (Droit et Justice) au pouvoir en octobre 2015, les jours du Caracal fabriqué par Airbus Helicopters, étaient comptés. La décision de Varsovie de rompre les négociations avec le constructeur européen n’est donc pas à proprement parler une surprise. D’ailleurs le vice-président du PiS, Antoni Macierewicz, devenu quelques semaines plus tard ministre de la Défense, avait jugé en septembre 2015 cet hélicoptère dépassé. Il avait précisé à l’époque que l’industrie de la défense polonaise ne tirerait aucun profit de ce marché parce qu’elle en perdrait des emplois. Devenu ministre de la Défense, Antoni Macierewicz a continué son travail de sape contre Airbus Helicopters, en négociations exclusives avec Varsovie depuis avril 2015.

« Étant donné l’ampleur des divergences, il est très probable que l’accord n’aura pas lieu », avait déclaré en janvier 2016 le vice-ministre polonais de la Défense, Bartosz Kownacki, cité par le quotidien Rzeczpospolita. Concernant les Caracal, « le ministère de la Défense va tendre vers une relance de l’appel d’offres si les résultats des négociations d’offset », menées par le ministère du Développement « rendent impossible la signature du contrat », avait lui-même déclaré Antoni Macierewicz. « Le dernier mot sur l’ensemble du contrat reviendra toujours au ministère de la Défense », a précisé son porte-parole Bartlomiej Misiewicz.

Le PiS ne voulait tout simplement pas du Caracal

S’il y a bien une surprise, c’est le temps que la Pologne a pris pour se décider à rompre les négociations. Soit pratiquement un an. Le PiS ne voulait pas du Caracal, Antoni Macierewicz encore moins. Il avait d’ailleurs déclaré en février 2016 que la Pologne continuait « à négocier (l’achat) des Caracal ». « Nous voulons qu’il profite à la Pologne, mais nous souhaitons nous appuyer sur les usines polonaises de Mielec et Swidnik sans renoncer aux Caracal », avait encore expliqué Antoni Macierewicz. Faut-il rappeler que Mielec et Swidnik sont des usines des rivaux d’Airbus Helicopters (Leonardo et Sikorsky) en Pologne.

Bref, une proposition intenable pour le constructeur de Marignane. D’ailleurs, le PiS avait expliqué à plusieurs reprises qu’il souhaiterait voir le contrat attribué à des sociétés qui produisent localement. Clairement, le parti Droit et Justice ne voulait pas des Caracal, qui plaisait pourtant aux forces armées polonaises. Il a eu sa peau après avoir pris certaines précautions en menant une négociation dont il savait qu’elle se terminerait par un échec. Il y a mis seulement les formes…

Une promesse de réaliser 100% d’offset en Pologne

« L’interlocuteur n’a pas présenté de proposition offset répondant à l’intérêt économique et la sécurité de l’Etat polonais », a expliqué le communiqué du ministère du Développement. Mauvaise foi de la part des Polonais ? Car Airbus Helicopters est allé très loin (trop? ) pour séduire Varsovie en faisant de nombreuses concessions. Conformément aux demandes de l’appel d’offres, le constructeur de Marignane a promis de réaliser des investissements compensatoires en Pologne (offset) de plus de trois milliards d’euros, soit le montant du contrat.

Dans le détail, Airbus Helicopters et le motoriste Safran Helicopter Engines (ex-Turbomeca) devaient installer leur chaine d’assemblage à Lodz. Ils s’étaient engagés à créer de l’ordre de 1.250 emplois directs et environ 2.000 indirects en Pologne. Notamment à Lodz (800 emplois directs) et Radom (250). Les Polonais avaient également obtenu des transferts de technologie massifs ainsi que des transferts de propriété intellectuelle qui leur permettaient de développer sous leur responsabilité des programmes d’amélioration du Caracal. En outre, la chaine polonaise avait obtenu la fabrication de Caracal gagnés à l’exportation dans certains pays par Airbus Helicopters. Enfin, le constructeur européen s’était engagé à faire monter en puissance le centre de recherche installé en Pologne, qui devait passer d’une trentaine d’ingénieurs à une centaine.

Les sites de Leonardo et Sikorsky… dans les circonscriptions du PiS

Pourquoi une telle défiance? Surement parce qu’Airbus Helicopters n’avait pas choisi les bons sites de production pour le Caracal. En revanche, c’est bien le cas de l’italien Leonardo (ex-AgustaWestland), qui proposait l’AW149 face au Caracal, et de l’américain Sikorsky (S-70). Les deux concurrents sont basés dans les circonscriptions du PiS avant les élections d’octobre 2015. D’où le parti pris des responsables du PiS pendant la campagne, notamment du ministre de la Défense polonais.

Le groupe italien avait racheté en 2010 l’usine de PZL à Swidnik (sud), qui produit des hélicoptères Sokol utilisés dans les opérations de sauvetage, la lutte contre les incendies et le transport, notamment militaire. Ils sont vendus en Pologne, en République tchèque et en Corée du Sud. Sikorsky Aircraft produit, quant à lui, dans son usine de Mielec (sud) sa nouvelle version de l’hélicoptère Black Hawk, S70i, destinée à l’exportation.

Les deux constructeurs ont joué sur du velours en martelant que la décision de Varsovie en avril allaient les contraindre à supprimer des emplois. Une mauvaise foi évidente, leur installation remontant à plusieurs années avant l’appel d’offres polonais. Antoni Macierewicz avait d’ailleurs exprimé en février dernier l’espoir que Sikorsky et Leonardo participent à un nouvel appel d’offres éventuel. Et dire qu’Airbus Group, qui veut faire de la Pologne son cinquième pilier, y emploie déjà 900 personnes. Le géant européen vient de prendre une belle claque de la part de Varsovie.

Le Caracal, un hélicoptère dépassé?

Le Caracal était-il un hélicoptère dépassé, comme l’avait expliqué Antoni Macierewicz ? Si cet appareil avait été dépassé, il ne serait certainement pas utilisé quotidiennement par les forces spéciales françaises dans toutes les opérations extérieures françaises. Mais peut-être que les forces armées polonaises sont rompues à des missions autrement plus difficiles que les forces françaises…

En outre, lors de la campagne de tests en conditions réelles, le Caracal a rempli toutes les exigences, et même au-delà selon certains responsables militaires polonais. Comme l’avait souligné en avril dernier le ministère polonais de la défense, l’offre d’Airbus était d’ailleurs la seule à remplir l’ensemble des critères indispensables.

La Pologne n’achète quasiment jamais « Made in France »

Ce contrat s’il avait été signé aurait mis fin à une période de disette pour les industriels français, qui font régulièrement un « bide » commercial à Varsovie. Sur la période 2010 et 2015, la Pologne, qui préfère acheter américain, allemand ou israélien, a ainsi royalement commandé à l’industrie tricolore 93,1 millions d’euros d’équipements militaires, selon le dernier rapport au Parlement 2016 sur les exportations d’armement de la France.

D’une façon plus générale, Paris souhaiterait opérer un rééquilibrage des relations commerciales avec la Pologne dont l’Allemagne est devenu en 2015 le premier partenaire avec près de 26 % du marché polonais contre 6 % seulement pour la France.

Source

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

7 juin 2021
Ouvry reprend la société iséroise Sulitec et complète son offre de protection individuelle NRBCe avec la protection et l’isolation thermiques haute température

Le groupe Ouvry (Lyon), PME spécialisée à l’origine dans les systèmes de protection corporelle NRBC, de protection respiratoire (masques, filtres…) et dans la décontamination NRBC, annonce le rachat de Sulitec (38, Saint-Alban-de-Roche), spécialiste de la protection et l’isolation haute température à base de textiles techniques ou de composites intégrant des résines minérales. Ouvry complète et élargit ainsi son offre […]

5 mai 2021
CERBAIR met en ligne son nouveau site web

____________ Montrouge : Le nouveau site internet a été conçu pour offrir une expérience unique de navigation et des fonctionnalités améliorées tout en permettant aux clients de se familiariser avec la gamme complète de produits conçus par CERBAIR. À la fois reflet de l’activité de la société et de sa clientèle, il offre également un […]

26 avril 2021
New deliveries of EXAVISION’s targeting systems for Remote Weapon Stations.

Over the last 18 months, EXAVISION has produced and delivered to one of its main customers, important batches of targeting systems for naval remote controlled weapon stations. Next 12-months backlog is already busy with important deliveries. EXAVISION’s multi-sensor targeting Electro-Optical Systems are a smart combination of daylight sensors and uncooled thermal cameras, associated to a […]

Parsec, la solution sécurisée de partage et de stockage des données sensibles dans le cloud, décroche sa certification de sécurité auprès de l’Agence Nationale De la Sécurité des Systèmes d’Informations (ANSSI)

Dans le contexte actuel où la protection des données sensibles constitue l’enjeu primordial de cette nouvelle décennie marquée par la transformation numérique, nous sommes fiers d’annoncer que notre solution PARSEC a obtenu la certification CSPN délivrée par l’ANSSI. La garantie de l’utilisation d’une solution approuvée pour le partage et le stockage des fichiers dans le […]

20 avril 2021
Atos devient le Supporteur Officiel en services et opérations de Cybersécurité des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024

Paris, le 16 avril 2021 Atos et le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 annoncent aujourd’hui leur partenariat. Atos devient ainsi, à titre exclusif, Supporteur Officiel en services et opérations de cybersécurité pour l’événement. Dans le but de sécuriser numériquement les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, Atos prendra en charge […]

13 avril 2021
LE PREMIER AVITAILLEUR 100% ÉLECTRIQUE AU MONDE MIS EN SERVICE PAR TITAN AVIATION

Le 13 avril 2021, le TITAN-eRR20, tout premier avitailleur 100% électrique au monde, sera mis en service à l’Aéroport du Bourget où il sera exploité par TOTAL. Innovation majeure pour la décarbonation des opérations aéroportuaires, cet avitailleur zéro émission a été conçu et fabriqué par les équipes de TITAN AVIATION. Pour TITAN AVIATION, l’électrification des solutions […]

12 avril 2021
ISO : UNE PREMIERE VICTOIRE FRANÇAISE POUR LA STANDARDISATION DES IA

La première norme ISO sur l’intelligence artificielle portée par la France vient d’être publiée. Conduite sous la houlette d’Arnault Ioualalen, PDG de l’entreprise Numalis (Montpellier-France), et soutenu par le GICAT ; cette publication conclue plusieurs années de travail international. Elle vient renforcer la confiance que nous pouvons avoir dans la fiabilité des systèmes d’IA. L’industrie a besoin de […]

X