Application SAIP : premier retour d’expérience
23 Sep 2016

Application SAIP : premier retour d’expérience

Rencontre avec Jacques Salognon, Président du groupe Deveryware, chargé de cette application.

L’application smartphone SAIP – système d’alerte et d’information des populations – a été annoncée par le gouvernement la veille de l’Euro2016 pour informer les populations en cas de menace grave. Elle a été mise en mise en œuvre lors de l’attentat de Nice, mais s’est déclenchée avec beaucoup de retard. S&D a cherché à mieux comprendre ce qui s’est passé et les enseignements à en retirer.

Dans quelles circonstances le gouvernement a-t-il décidé de compléter son SAIP ?

L’information des populations est une responsabilité régalienne importante face à une vulnérabilité croissante de nos sociétés modernes vis-à-vis des risques industriels, climatiques et terroristes. Le gouvernement s’est déjà exprimé sur le sujet et aura probablement l’occasion de revenir sur l’ensemble du projet d’alerte et d’information des populations, étalé sur plusieurs années. Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris ont montré que les réseaux sociaux et les nouvelles chaînes d’information en continu diffusaient très vite toutes sortes d’informations y compris de fausses rumeurs, bien avant toute communication officielle, avec quelquefois d’importants impacts sur la sécurité. Il existe dans le monde certains pays ayant choisi d’autres solutions telles que la diffusion cellulaire. Mais pour diverses raisons budgétaires et techniques, très peu de pays européens l’ont réellement adopté. En 2015, les autorités françaises ont diligenté un rapport d’expertise qui a conclu à la grande utilité d’une application smartphone de grande diffusion en complément des autres canaux. Quelques semaines avant l’Euro2016, la persistance des menaces terroristes l’a conduit à décider son développement en urgence. 

Pourquoi le choix d’une appli smartphone ?

Le SAIP modernise le réseau de sirènes, sémantiquement limité, en le complétant avec d’autres canaux d’informations tels que les médias traditionnels ou les réseaux sociaux. Mais ces médias peuvent difficilement diffuser dans des zones géographiques précisément délimitées. Avec les smartphones, il est possible de restreindre la diffusion en fonction de la géolocalisation des personnes afin de ne pas créer de paniques massives. Au-delà des alertes attentats, ce type de solution pourra aussi répondre à d’autres besoins de sécurité civile : pollutions, incendies, inondations, etc. L’application SAIP permet également à chacun de relayer les messages vers les réseaux sociaux. 

Pourquoi est-ce Deveryware qui a été choisi ?

Notre groupe est notamment spécialisé dans les services utiles de la ville intelligente recourant à la géolocalisation en temps réel des personnes. Deveryware est par ailleurs un partenaire de longue date de l’Etat français, fréquemment en liaison avec des administrations, des collectivités locales et des entreprises de sécurité mais aussi la CNIL et l’ANSSI, car ce type d’application présente des exigences de sécurité et de respect des libertés. Nous possédons également diverses certifications ISO et avons été l’une des rares PME françaises à avoir été retenues à plusieurs reprises dans des projets européens de R&D relatifs à l’alerte aux populations et au traitement des appels d’urgence géolocalisés. Nous étions donc légitimes pour relever ce défi avec le caractère d’urgence que nous lui connaissons. 

La demande présentait-elle des difficultés particulières ?

Le gouvernement a formulé trois exigences précises mais difficiles à satisfaire. Tout d’abord, le calendrier et le budget étaient très serrés pour réaliser en seulement deux mois une première version fonctionnelle de l’application. Ensuite, il était demandé qu’aucun identifiant ni aucune position ne remonte sur les serveurs du système pour garantir un anonymat total des mobinautes ayant téléchargé l’application. Il a fallu développer en urgence une solution totalement inédite, brevetée à cette occasion. Les hackers suspicieux qui ont pu décrypter notre logiciel ont confirmé que nous respections parfaitement cette exigence. Enfin, il fallait que le système puisse servir simultanément des millions d’utilisateurs en toute sécurité. Nous sommes bien placés pour savoir que c’est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît mais les investissements nécessaires sont faits. 

 Les moyens engagés par Deveryware étaient-ils suffisants ?

Nous avons bien pesé les enjeux et les risques du projet avant d’y engager des ressources exceptionnelles pour développer en un temps record les trois composantes du système : l’application pour smartphones sur Google et Apple, les serveurs et la console de commande des autorités. Plus de 15 ingénieurs se sont investis sans compter quasi 7j/7 pendant 10 semaines. Une véritable task force a été mise en place avec les équipes du Ministère de l’intérieur et du Service d’information du gouvernement, tout aussi conscientes de la difficulté mais motivées pour relever le défi de la sécurisation de la population face à des risques majeurs.

Pourquoi le système n’a-t-il pas bien fonctionné ?

Les tests fonctionnels de terrain effectués avec la sécurité civile préalablement au lancement de l’application début juin se sont parfaitement déroulés. Malheureusement, le calendrier ne permettait pas de faire des tests plus poussés qui auraient pu permettre de détecter le problème survenu le soir du 14 juillet. De plus, un fâcheux hasard a voulu que l’hébergeur du système connaisse au plus mauvais moment une panne consécutive à un incendie, à laquelle nous avons attribué le problème, sans doute à tort puisque nous avons depuis lors détecté et corrigé un bug dans un logiciel open source pourtant très répandu. Un audit est en cours. Il permettra de mieux faire la part des choses. Il y a probablement eu une conjugaison de causes plus ou moins fortuites mais hélas classiques pour un système complexe qui n’a pu être suffisamment rodé. Lors de l’attentat de Nice, la cellule de crise que nous avons immédiatement constituée a dû faire face à une combinaison de causes qui a pu être résolue au bout de deux heures, donc trop tardivement. Une plateforme de secours aurait peut-être permis de déclencher l’alerte plus rapidement, puisque l’application elle-même fonctionnait bien, mais le calendrier et le budget du projet ont contraint de la prévoir ultérieurement. Elle est actuellement en cours de mise en place. 

 Combien ce système a-t-il coûté ?

Le budget initial du programme complet d’alerte et d’information des populations a été estimé en 2008 à 78 millions d’euros dont 46 millions d’euros pour le système (logiciel, sirènes, serveur de diffusion, assistance à maîtrise d’ouvrage)1. Le coût de la première version de l’appli Euro2016 représente 0,5% de ce budget. Les versions ultérieures, étendues à d’autres types de messages et avec la plateforme secours devraient rester du même ordre de grandeur. 

 Quel bilan en retirez-vous ?

Nous étions déterminés à aider l’Etat français à trouver une solution en urgence pour le SAIP. C’est pourquoi Deveryware y a consenti un important engagement en moyens humains et financiers. Je dois dire que les critiques qui ont été émises par certains à notre endroit nous ont laissé un goût assez amer, mais c’est, semble t-il, l’une des règles du jeu lorsqu’on se retrouve médiatiquement exposé. Beaucoup de grands systèmes industriels ou étatiques qui ont coûté des centaines ou des milliers de fois plus, ont connu des déboires au démarrage. Nous ne sommes pas restés sur ce problème et avons identifié l’incident qui a touché l’application SAIP. Il est désormais résolu. Notre groupe et nos équipes se trouvent renforcés, dans leur expertise, leur recherche d’excellence et leurs compétences dans ce domaine pointu. Notre motivation reste intacte. Pour nous aujourd’hui, le plus important  est que l’Etat, les collectivités locales et les opérateurs critiques nous conservent leur confiance.

 

Source

14 septembre 2021
France Industrie se renforce avec l’adhésion de 2 nouveaux membres : IDEMIA et le GICAT

France Industrie compte désormais 71 membres :26 fédérations industrielles et 45 entreprises industrielles opérant en France. France Industrie, l’organisation professionnelle représentative de l’industrie en France, accueille deuxnouveaux adhérents. [au sein du Collège des entreprises]IDEMIA, le leader mondial de l’IdentitéAugmentée, fournit un environnement deconfiance permettant aux citoyens, comme auxconsommateurs, d’accomplir leurs activitésquotidiennes les plus importantes (payer, […]

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

22 septembre 2021
Bren-Tronics ouvre son Centre d’Expertise Technique International à Plouzané, Finistère

Plouzané – Le vendredi 17 septembre2021– Le préfet du Finistère, Monsieur Philippe Mahé a inauguré le Centre d’Expertise Technique International (CETI), nouvelle entité deBren-Tronics International Solutions. Plus d’une cinquantaine d’invités avaient fait le déplacement en Bretagne, dont les députés Larsonneur et Le Gac, membres de la Commission de défense à l’Assemblée Nationale. Implantée en France […]

16 septembre 2021
Le fabricant d’armes de chasse VERNEY-CARRON s’adapte à la crise

Lyon, le 15 septembre 2021 Communiqué de presse Le fabricant d’armes de chasse VERNEY-CARRON s’adapte à la crise Impactée par la pandémie de la COVID19 comme de nombreuses PME, VERNEY-CARRON a vu ses exportations fortement touchées par l’annulation de l’ensemble des salons internationaux, ainsi que par les difficultés de déplacements en avion et les nombreux […]

23 juillet 2021
Andera Partners et Bpifrance réalisent l’acquisition de MC2 Technologies et lui permettent de retrouver un actionnariat 100% français

Andera Expansion, l’équipe d’Andera Partners dédiée au small-mid cap, et Bpifrance acquièrent le spécialiste des technologies hyperfréquences dédiées à la lutte anti-drones et à la détection d’objets cachés, aux côtés de son équipe de management, via un tour de table supérieur à 50M€ Paris et Villeneuve d’ascq, le 22 juillet 2021 – Andera Partners, acteur de premier […]

16 juillet 2021
CERBAIR intègre le programme European Defence Industrial Development Program (EDIDP-CUAS-2020) avec 38 fleurons de l’industrie continentale

Afin de soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie de la défense de l’UE, la Commission a adopté le 30 juin dernier un programme de travail annuel du Fonds européen de la défense (FED) qui ouvre la voie au lancement immédiat de 23 appels à propositions pour un montant total de 1,2 milliards d’euros de financement de […]

9 juillet 2021
Arquus présente ses innovations lors du Technodays 2021

Les 6 et 7 juillet 2021, Arquus organise la troisième édition des Technodays, journées consacrées à l’innovation dans le domaine de la Défense terrestre. A cette occasion, l’entreprise présente le fruit du travail réalisé au cours des deux dernières années dans des domaines d’avenir allant de la génération d’énergie en opération à l’ingénierie du Soutien. Ces Technodays 2021 sont l’occasion de […]

2 juillet 2021
Nexter et CKP Engineering expérimentent la maintenance prédictive sur le char Leclerc

La structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a notifié Nexter et CKP Engineering d’un marché d’expérimentation de la maintenance prédictive sur le char Leclerc. Le projet est né en mars 2020, soit quelques mois après le Forum entreprises défense (FED) au cours duquel CKP Engineering était accueilli par le MCO-T […]

30 juin 2021
Centigon France est fière de participer une nouvelle fois au SOFINS, ce rendez-vous incontournable de l’industrie de haute technologie et des forces spéciales.

Pour SOFINS notamment, accompagné par les équipes du GIGN, nous avons le plaisir de pouvoir présenter l’ADN de Centigon France : notre gamme “FORTRESS”, la version blindée du fameux SUV Land Cruiser 200 / 300. C’est l’une des meilleures représentations capacitaires de Centigon France, un modèle reconnu pour sa robustesse et ses capacités de franchissement. Il […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

X