La cryptologie sécurise-t-elle la vie privée ?
30 Nov 2016

La cryptologie sécurise-t-elle la vie privée ?

Le débat sur le cryptage des données fait de nouveau rage, avec un concert de positions contradictoires de la part des spécialistes techniques, juridiques, économiques et politiques. L’affaire qui a opposé Apple au FBI, et plus récemment l’utilisation de la messagerie cryptée Telegram par des terroristes, ont montré combien le sujet fait polémique. Mais n’est-ce pas une tempête dans un verre d’eau ?

Une très vieille histoire

C’est depuis l’Irak que Daesh a pu recommander à ses adeptes d’utiliser des moyens de communication cryptés pour échapper à la surveillance des gouvernements. Ironiquement, le premier cryptage connu remonte à 37 siècles auparavant, sur une tablette d’argile d’un potier … irakien ! Depuis, toute l’histoire de l’humanité est constellée de batailles de plus en plus homériques entre chiffreurs et déchiffreurs, qui ont finalement fondée l’informatique.

La cryptologie moderne repose sur des mathématiques et du logiciel. Il faut donc s’allier des mathématiciens pour mener la course en tête, qu’il s’agisse de cryptage ou de décryptage. De puissantes organisations criminelles ou terroristes, ainsi que des états voyous, peuvent donc débaucher des petits génies, dans des pays où le rapport entre la qualité des scientifiques et le pouvoir d’achat est favorable. Il en est de même des gouvernements démocratiques, dont les plus riches peuvent de surcroit accéder à des puissances de calcul toujours plus grandes, ce qui donne l’avantage aux déchiffreurs, pour un temps limité.

Un débat inextricable

Le grand public tout comme les entreprises et les états affectionnent de protéger leurs secrets. Certains considèrent que les Etats ont toujours eu le droit voire le devoir de pouvoir intercepter les messages et donc qu’il faut imposer des backdoors aux cryptages utilisés par des applications transitant par des appareils et des réseaux soumis aux lois. D’autres répondent que l’existence même de telles clefs fragilise considérablement la crédibilité d’un cryptage durablement robuste, donc de la vie privée. Enfin, les plus astucieux et les politiques eux-mêmes s’échinent à trouver des solutions intermédiaires où la clef de déchiffrage serait aux seules mains des opérateurs d’applications ou de réseaux et ne serait utilisée qu’à la demande expresse d’un pouvoir légitime (en France, les magistrats judiciaires ou la CNCTR, voire la DGSE), avec moult coffres-forts numériques, authentification des accès, traçabilité, certifications, etc.  Ce débat très technique cache à peine le désarroi philosophique de nos sociétés qui ne savent plus comment arbitrer entre la sécurité et les libertés. Et c’est peine perdue puisque les études et consultations aboutissant à des projets de loi normées à portée nécessairement internationale prennent beaucoup plus de temps que la course de la technologie et de l’ingéniosité humaine. Sans oublier la surpuissance de l’économie car si les GAFA et autres marchands pouvaient être systématiquement soupçonnés d’informer des Etats ou des cyber-mercenaires, ils saborderaient leurs propres fonds de commerce.

L’arbre qui cache la forêt

Mais en vérité, le cryptage est-il le meilleur rempart contre le viol de la vie privée ? Je ne le crois pas, parce qu’il cherche essentiellement à empêcher l’interception du contenu des conversations. Pendant que le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt, en ignorant l’incroyable puissance des métadonnées, ces données de connexion à travers la toile et les réseaux de communication qui en disent parfois beaucoup plus : qui se trouve où et quand et avec qui, qui échange avec qui, qui consulte quels sites, qui achète quoi, etc.  Avec les capacités actuelles et futures de collection et de traitement de données (que certains appellent à tort le big data), nos traces en disent infiniment plus sur nos vies privées que nos conversations. Il a été démontré qu’un simple smartphone remonte vers de serveurs lointains une quantité effrayante de métadonnées sans que l’on puisse vraiment le contrôler. Google et Apple en savent potentiellement beaucoup plus sur nous que tous nos administrations, nos entreprises, nos fournisseurs et même nos familles et nos amis. Et pour la seule donnée de géolocalisation, elle peut être acquise à travers une myriade de capteurs.

Mais ces vulnérabilités latentes sont aussi de formidables armes pour la sécurité des citoyens, puisque l’analyse de ces métadonnées permet désormais de mieux confondre les criminels et les terroristes, voire de prévenir leurs passages à l’acte, par exemple par le traitement et le rapprochement des géoprofils d’un ou plusieurs individus, et ce dans un cadre parfaitement légal permis par les récentes et nécessaires évolutions des lois. Car ce sont moins les messages échangés qui tuent mais les actes barbares commis dans le monde réel.

Face à l’horreur du terrorisme et aux richesses confisquées par la grande criminalité, peu de citoyens s’élèvent contre l’utilisation vertueuse et régalienne de ces techniques. Ce qu’ils craignent, en revanche, c’est que leurs vies privées soient mises à jour par d’autres puissances commerciales ou non sans pouvoir l’empêcher.

Légiférer ou ubériser la confiance ?

Fort heureusement, le nouveau règlement général pour la protection des données (RGPD) européen va enfin entrer en vigueur en 2018. Il remplace ou complète considérablement la loi Informatique et libertés de 1978 et ses équivalentes européennes pour interdire et sanctionner lourdement la collecte, l’exploitation et l’échange non légitimes de données personnelles concernant des citoyens européens, même si ces traitements sont effectués au bout du monde. Une véritable arme de protection massive sur le champ de bataille économique mondial. La barre est placée beaucoup plus haut, y compris pour les européens eux-mêmes, de telle sorte que les recours se multiplieront. Mais le plus important, c’est que ce nouveau cadre juridique impose le privacy by design, l’auto-évaluation des conséquences de la collecte de données et des traitements, et la co-responsabilité des acteurs de toute la chaîne, cherchant ainsi à mettre fin aux hypocrisies et à leurs conséquences pénibles ou dangereuses dans nos vies de tous les jours. Les citoyens eux-mêmes, avec notamment les progrès de l’identité électronique, pourront eux-mêmes adopter des comportements plus sains, s’appuyer sur l’usage de procédés tels que le blockchain ou inventer d’autres formes de crowdtrusting.

Source

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

23 juillet 2021
Andera Partners et Bpifrance réalisent l’acquisition de MC2 Technologies et lui permettent de retrouver un actionnariat 100% français

Andera Expansion, l’équipe d’Andera Partners dédiée au small-mid cap, et Bpifrance acquièrent le spécialiste des technologies hyperfréquences dédiées à la lutte anti-drones et à la détection d’objets cachés, aux côtés de son équipe de management, via un tour de table supérieur à 50M€ Paris et Villeneuve d’ascq, le 22 juillet 2021 – Andera Partners, acteur de premier […]

16 juillet 2021
CERBAIR intègre le programme European Defence Industrial Development Program (EDIDP-CUAS-2020) avec 38 fleurons de l’industrie continentale

Afin de soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie de la défense de l’UE, la Commission a adopté le 30 juin dernier un programme de travail annuel du Fonds européen de la défense (FED) qui ouvre la voie au lancement immédiat de 23 appels à propositions pour un montant total de 1,2 milliards d’euros de financement de […]

9 juillet 2021
Arquus présente ses innovations lors du Technodays 2021

Les 6 et 7 juillet 2021, Arquus organise la troisième édition des Technodays, journées consacrées à l’innovation dans le domaine de la Défense terrestre. A cette occasion, l’entreprise présente le fruit du travail réalisé au cours des deux dernières années dans des domaines d’avenir allant de la génération d’énergie en opération à l’ingénierie du Soutien. Ces Technodays 2021 sont l’occasion de […]

2 juillet 2021
Nexter et CKP Engineering expérimentent la maintenance prédictive sur le char Leclerc

La structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a notifié Nexter et CKP Engineering d’un marché d’expérimentation de la maintenance prédictive sur le char Leclerc. Le projet est né en mars 2020, soit quelques mois après le Forum entreprises défense (FED) au cours duquel CKP Engineering était accueilli par le MCO-T […]

30 juin 2021
Centigon France est fière de participer une nouvelle fois au SOFINS, ce rendez-vous incontournable de l’industrie de haute technologie et des forces spéciales.

Pour SOFINS notamment, accompagné par les équipes du GIGN, nous avons le plaisir de pouvoir présenter l’ADN de Centigon France : notre gamme “FORTRESS”, la version blindée du fameux SUV Land Cruiser 200 / 300. C’est l’une des meilleures représentations capacitaires de Centigon France, un modèle reconnu pour sa robustesse et ses capacités de franchissement. Il […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

7 juin 2021
Ouvry reprend la société iséroise Sulitec et complète son offre de protection individuelle NRBCe avec la protection et l’isolation thermiques haute température

Le groupe Ouvry (Lyon), PME spécialisée à l’origine dans les systèmes de protection corporelle NRBC, de protection respiratoire (masques, filtres…) et dans la décontamination NRBC, annonce le rachat de Sulitec (38, Saint-Alban-de-Roche), spécialiste de la protection et l’isolation haute température à base de textiles techniques ou de composites intégrant des résines minérales. Ouvry complète et élargit ainsi son offre […]

5 mai 2021
CERBAIR met en ligne son nouveau site web

____________ Montrouge : Le nouveau site internet a été conçu pour offrir une expérience unique de navigation et des fonctionnalités améliorées tout en permettant aux clients de se familiariser avec la gamme complète de produits conçus par CERBAIR. À la fois reflet de l’activité de la société et de sa clientèle, il offre également un […]

X