Examen réussi pour le EF88 de Thales

14 Nov 2017 Tags: Défense, EF88, GICAT, Thales

Mission accomplie pour le fusil d’assaut F90 de Thales, dont la variante vendue à l’armée australienne, baptisée EF88 (Enhanced F88), vient d’achever un premier déploiement opérationnel en Irak avec les soldats du Task Group Taji 5, dont la mission principale est d’entraîner les forces de sécurité irakiennes (ISF).

Les conditions « extrêmes » du théâtre irakien ont permis de tester la résistance en conditions réelles de l’arme face au redoutable trio formé par le sable, la poussière et la chaleur. « L’EF88 a fait ses preuves en tant qu’arme d’une extrême fiabilité, précision et polyvalence [et] a reçu les éloges non seulement du personnel australien mais également de nos homologues néo-zélandais et de nos partenaires de la coalition », s’est félicité le Colonel Steven d’Arcy, officier commandant de la Task Group Taji 5.

Le commandant Timothy Soper, qui commande la Task Group Taji Compagnie de Logistique, explique pour sa part que la précision, la robustesse et la légèreté identifiées au cours des essais ont été confirmées lors de ce premier déploiement opérationnel.

Suite à la signature en 2015 d’un contrat de 67M€, Thales livrera d’ici quatre ans 30 000 fusils d’assaut EF88, 2500 lance-grenades SL40 de 40 mm, ainsi que de pièces de rechange et de divers équipements auxiliaires. L’ensemble est produit sur le site de Lithgow, en Nouvelle-Galles-du-Sud.

Autant de retours positifs susceptibles de soutenir la mise sur le marché du dernier-né de la gamme, le F90MBR dévoilé lors du salon DSEI de Londres, en septembre dernier (cfr notre article ici). Et, pourquoi pas, d’insuffler un effet d’entraînement profitable à d’autres technologies estampillées « Made by Thales » et produites en Australie, à l’image du véhicule tactique léger Hawkei.

Ce dernier est actuellement dans les starting-blocks en Pologne et en Indonésie. Le Hawkei est « idéalement placé pour fournir aux forces armées polonaises les véhicules protégés de classe mondiale dont elles ont besoin », déclarait le 1er novembre le ministre de l’industrie de la Défense australien Christopher Pyne lors d’une visite en Pologne. En cas de succès, les Hawkei polonais viendraient s’ajouter aux 1 100 plateformes commandées par les forces de défense australiennes, créant de facto des jobs de tout en « renforçant la sécurité de l’emploi des employés [produisant l’] Hawkei et des sous-traitants de Thales », a ajouté Pyne.

SOURCE