Comment la France garde une influence chez Airbus, Dassault, Safran, Thales…
27 Jan 2017

Comment la France garde une influence chez Airbus, Dassault, Safran, Thales…

La Cour des comptes a décerné un satisfecit à l’État actionnaire pour la gestion de ses participations dans la défense et l’aéronautique. En dépit de la cession régulière de ses participations, la protection des intérêts nationaux reste une préoccupation constante de l’État.
Contrairement à d’autres secteurs, la Cour des comptes a décerné un satisfecit à l’État actionnaire pour la gestion de ses participations dans la défense et l’aéronautique. Ce qui n’avait pas été le cas en 2013. Selon les sages de la rue Cambon, cette gestion a abouti à « des résultats positifs, en particulier pour les anciens arsenaux transformés en sociétés (DCNS et GIAT Industries, ndlr), qui ont pu mener leur restructuration tout en conservant des compétences de pointe reconnues internationalement ». C’est notamment le cas chez GIAT-Industries, dont la principale filiale Nexter a formé avec Krauss-Maffei Wegmann un champion franco-allemand dans les blindés, et DCNS.

L’État a apporté « la preuve de son aptitude à accompagner la transformation des entreprises qu’il détient, et à prendre en compte leurs enjeux de développement », juge la Cour des comptes dans un rapport sur l’État actionnaire publié mercredi.
Ainsi, dans les secteurs de la défense et de l’aéronautique, l’État a mieux réussi à concilier des objectifs aussi variés que les intérêts essentiels de la Nation, les intérêts de l’État client, les intérêts patrimoniaux de l’État actionnaire, note-t-elle. Si les différents gouvernements ont consenti, depuis le début des années 2000, à une réduction au capital et de leur influence de l’État dans ses entreprises, « ce retrait ordonné a contribué à la consolidation européenne des sociétés de défense », estiment les auteurs du rapport. Les principales participations de l’Etat dans ce secteur sont GIAT Industries (100%), DCNS (62,50%), Thales (26%), Safran (15,39%) et Airbus Group (10,94%).

Comment Paris garde une influence dans les groupes stratégiques
En dépit de la cession régulière de ses participations, la protection des intérêts nationaux reste une préoccupation constante de l’État. Cela passe désormais par la mobilisation d’une palette variée d’outils juridiques et financiers que la puissance publique a mise en place : détention minoritaire de capital (Airbus, Safran, Thales), actions spécifiques (Nexter, Thales), conventions de protection d’actifs (Airbus, MBDA, Nexter, Safran, Thales), pactes d’actionnaires (Airbus, Dassault, Thales), réglementation des investissements étrangers…

Aujourd’hui, plus spécifiquement, l’État pourra peser sur l’avenir de Dassault Aviation à la mort de Serge Dassault et protéger ses intérêts stratégiques. En juin 2013, l’acquisition d’une action de l’avionneur lui a permis de conclure une convention avec le Groupe Industriel Marcel Dassault, actionnaire majoritaire de Dassault Aviation. « Cette évolution récente marque une amélioration par rapport à celle relevée par la Cour en 2013 », estiment les sages de la rue Cambon.

En revanche, la Cour des Comptes s’étonne du rôle des États dans Airbus. Elle juge la « situation atypique où les trois États actionnaires (Allemagne, France et Espagne) ne sont pas représentés au conseil d’administration bien qu’ils détiennent à eux trois plus de 25,9% du capital ». Pour autant, l’État français dispose d’une convention de protection de ses actifs stratégiques. Il a d’ailleurs signé plusieurs accords avec Airbus : un accord de sécurité général, un accord dit « Contrat de missiles balistiques » et, un accord concernant MBDA, un contrat tripartite entre Airbus, MBDA et l’État. Enfin, un pacte d’actionnaires a été conclu entre GZBV (Allemagne), SEPI (Espagne) et Sogepa (France).

Enfin, l’État garde une influence directe via le financement des études amont et la politique d’acquisition de matériels pour favoriser l’innovation et la croissance d’un secteur, souvent caractérisé par la dualité civile et militaire des technologies. Avec un volume annuel de dépenses de l’ordre de 16 milliards d’euros, l’État dispose en effet d’un outil essentiel pour peser sur la stratégie de ces groupes : 11 milliards d’euros pour l’équipement des forces et les études amont, 4 milliards pour le maintien en condition opérationnelle des matériels et 1 milliard pour les infrastructures. Le soutien des matériels militaires par l’État est également crucial pour les exportations.

Comment l’État gère l’articulation des différents objectifs
Lorsqu’il est actionnaire, l’État doit concilier des intérêts potentiellement en conflit : intérêts stratégiques de souveraineté, intérêts de l’État client, représentant parfois une part prépondérante du chiffre d’affaires à l’image de DCNS, et intérêts patrimoniaux de l’État actionnaire. Cela passe par une coordination étroite entre l’Agence des participations de l’État (APE) et la direction générale de l’armement (DGA), qui avait fait parfois défaut dans le passé. Ainsi, en février 2012, sur les six administrateurs de Nexter représentants l’Etat, trois ont voté pour une prise de participation dans Manurhin, deux se sont abstenus et un a voté contre. Les abstentions et l’opposition provenaient des trois représentants de l’APE.

« La situation s’est améliorée depuis », observe la Cour des comptes. L’ordonnance du 20 août 2014 sur la gouvernance et les opérations de capital des sociétés à participations publiques a apporté « des clarifications utiles », juge-t-elle. Mais sa portée est limitée dans le secteur de la défense, dans la mesure où elle n’est pas applicable au sein des groupes dont la holding de tête a son siège social à l’étranger (Airbus, Nexter) et où elle ne devrait être mise en œuvre chez Thales qu’en 2017.

L’État acheteur parvient également à gérer des intérêts publics parfois contradictoires : disposer du meilleur rapport qualité-prix pour des matériels disponibles suffisamment tôt, engager une ressource financière compatible avec la trajectoire budgétaire, s’assurer que les décisions d’achat sont compatibles, d’une part, avec le maintien à moyen et long terme d’une base industrielle et technologique de défense (BITD) sur le sol français, avec un niveau suffisant de compétences et de capacités, et, d’autre part, pour garantir l’indépendance des approvisionnements des armées en matériels stratégiques.

L’État peine à imposer sa politique de rémunération
S’agissant du choix des dirigeants et de leur rémunération, on constate des pratiques contrastées selon les groupes, note la Cour des Comptes. D’une manière générale, l’État peine à imposer sa politique en matière de rémunération, qui s’écarte des pratiques d’un marché des dirigeants mondialisé, ce qui le met en position minoritaire lors des votes aux assemblées d’actionnaires, écrit-elle.

 

Source

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

4 septembre 2020
Le GICAT accueille son nouveau délégué général adjoint aux questions de Défense

Paris, le 4er septembre 2020 – La délégation du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) compte un nouveau membre en la personne de Thierry PUIG, nommé délégué adjoint Défense. Diplômé de I ‘Ecole nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques d’armement (1980-1984), Thierry PUIG effectue sa formation […]

30 avril 2020
Le GICAT renouvelle ses postes en alternance pour l’année 2020/2021 !

Trois offres sont disponibles sur notre site internet et ce jusqu’au 4 juin prochain. Vous trouverez toutes les informations en cliquant sur les liens suivants : – Chargé(e) de communication et d’affaires publiques : https://www.gicat.com/job/chargee-de-communication-et-daffaires-publiques-3/ – Chargé(e) de mission « Défense et Innovation » : https://www.gicat.com/job/chargee-de-mission-defense-et-innovation/ – Chargé(e) de mission « Sécurité » & Services […]

26 mars 2020
EUROSATORY 2020 est annulé

La situation sanitaire due au Covid-19 se dégrade de jour en jour en France et s’est étendue au monde entier. Les conditions de préparation et de déroulement du salon qui préserveraient la santé et la sécurité des quelques 100 000 participants attendus, visiteurs, exposants et organisateurs, ne sont pas réunies. Nombre d’exposants internationaux et français […]

19 mars 2020
Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics répond à vos questions

Jeudi 19 mars, à partir de 13 heures Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, répondra aux questions sur les moyens mis en place pour soutenir l’économie, ainsi que sur les différents dispositifs d’aide et d’accompagnement des entreprises et de leurs salariés. Il sera accompagné de Jérôme Fournel, Directeur Général des Finances Publiques […]

17 mars 2020
Coronavirus – Le GICAT à votre écoute et à votre service.

Chers adhérents, La France connaît une situation sanitaire exceptionnelle, qui affecte vos entreprises et vous oblige à faire face à des difficultés grandissantes. Par ailleurs, vous-même, vos collaborateurs et collaboratrices ont peut-être déjà été touchés par cette pandémie. La crise que nous traversons nous a conduits à reporter ou à annuler la plupart de nos […]

5 mars 2020
Le GICAT lance la deuxième édition du Trophée Innovation !

Remis par la Ministre des Armées lors de l’inauguration du salon Eurosatory, ce prix a pour but de récompenser et de valoriser des entreprises françaises actives dans l’innovation pour les secteurs de la défense et de la sécurité terrestres et aéroterrestres. Lors de l’édition 2018, Florence Parly avait remis à ce prix à ALEPH NETWORK […]

30 janvier 2020
Signature du contrat de filière industries de sécurité 2020-2022

Aujourd’hui, 30 janvier 2020, le contrat de filière 2020-2022 du Comité stratégique de filière (CSF) Industries de sécurité a été signé par Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur et par Marc Darmon, Président du CSF, Président du Conseil des industries de la confiance et de la sécurité, et Directeur Général Adjoint de Thales. L’industrie de sécurité […]

29 janvier 2020
Stéphane Mayer devient Président du CIDEF

Stéphane Mayer, Président du GICAT, Président-Directeur Général de Nexter et Co-CEO de KNDS, devient Président du CIDEF. Il succède à ce poste à Eric Trappier, Président du GIFAS et Président-Directeur Général de Dassault Aviation. A cette occasion, Stéphane Mayer a déclaré : « Je suis pleinement conscient du rôle qui m’incombe comme Président du CIDEF. […]

26 novembre 2020
Changement de dénomination :CMI Defence S.A.S. devient John Cockerill Defense France

CMI Defence S.A.S. devient John Cockerill Defense France

12 novembre 2020
11 novembre 2020 : le site de Marolles-en-Hurepoix poursuit ses activités de production au service de l’armée de Terre

Par solidarité avec l’armée de Terre et afin de pouvoir mettre des équipements essentiels à sa disposition le plus vite possible, le site Arquus de Marolles-en- Hurepoix poursuit ses activités le 11 novembre, jour de l’Armistice de 1918. L’armée de Terre est actuellement extrêmement sollicitée, en opérations extérieures comme sur le territoire national, ce qui implique des […]

19 octobre 2020
Inauguration de la nouvelle usine Turgis & Gaillard Par Madame Florence Parly, Ministre des Armées

Le 16 octobre 2020, Madame Florence Parly, Ministre des Armées, a inauguré la nouvelle usine de la société Sefiam, filiale du groupe Turgis & Gaillard. Cet événement, qui s’est tenu à Albaret-Sainte-Marie, en Lozère, dans le respect des règles sanitaires les plus strictes, a réuni Madame la Préfète Valérie Hatsch, Monsieur le Député Pierre Morel […]

Livraison de la dernière P4 VIPAIR à l’Armée de l’Air et de l’Espace

Le 15 octobre 2020, Arquus a remis à l’Armée de l’Air et de l’Espace le dernier véhicule P4 VIPAIR, conformément aux engagements contractuels. Initié en 2016, le programme VIPAIR visait à transformer un lot de 19 véhicules P4 ASPIC de l’armée de l’Air et de l’Espace en Véhicule d’Intervention et de Projection Air (VIPAIR), destinés à l’entraînement des commandos […]

13 octobre 2020
AGUERIS et RUAG Defence France choisis par la DGA pour fabriquer les Simulateurs cabines des véhicules SCORPION

Terssac, France & Bern, Switzerland, 13 Octobre 2020. A l’issue d’une mise en concurrence, la Direction générale de l’armement (DGA) a attribué au groupement RUAG Defence France et Agueris l’appel d’offre SERKET concernant le développement, la réalisation, la mise en service et le soutien de Simulateurs cabines avec Environnement Réaliste et Kinesthésique pour l’Entraînement Tactique […]

29 septembre 2020
NOVAE adhère au GICAT

NOVAE adhère au GICAT.

21 septembre 2020
Arquus lance son nouvel ARMIS 6×6 à l’occasion de l’Arquus Day à Satory

Pour garder le contact, présenter le travail réalisé au cours de ces derniers mois et démontrer les capacités de ses véhicules les plus récents, Arquus a organisé le 17 septembre 2020 sur les pistes d’essais de Satory une journée consacrée à ses produits et à ses services : une Journée Arquus, l’Arquus Day.Cette journée était […]

14 septembre 2020
RUAG Defence France and Danish Defence Forces sign major contract for new SATIS system

RUAG Defence France and Danish Defence Forces have signed a new major contract for the delivery of more than 13 new Small Arms Training Indoor Simulators (SATIS). RUAG Defence France, the French specialist for Simulation & Training systems, is part of RUAG Simulation & Training, a business unit of the division RUAG MRO International, belonging to […]

19 mai 2020
Arquus : Le 1000e Sherpa

Les équipes Arquus de Limoges ont récemment conclu la production du 1000e véhicule blindé Sherpa. Il s’agit d’un cap majeur pour la famille Sherpa, lancée en 2006, et qui a connu de très nombreuses évolutions au fil de son histoire. Le Sherpa rejoint ainsi le club fermé des véhicules produits à plus de 1000 exemplaires, […]

11 mai 2020
Centigon : Reprise progressive de nos activités suite à la fermeture due à l’épidémie de Covid-19

Après plus de 7 semaines d’arrêt quasi-total de ses activités, nous sommes heureux de vous informer que Centigon France rouvre progressivement ses sites de Lamballe et Bondoufle. À compter de cette semaine, nos équipes sont à nouveau disponibles pour vous soutenir et vous accueillir dans le respect des nouvelles mesures sanitaires de précaution. Face à […]

X