Arquus va bien, merci pour lui
07 Fév 2019

Arquus va bien, merci pour lui

Gamme restructurée, nouvelle stratégie digitale, production record, et MCO 2.0: porté par un chiffre d’affaires en croissance de 25%, le moteur Arquus (ex-Renault Trucks Défense) aura tourné à plein régime en 2018, se félicitait son PDG, Emmanuel Levacher, lors de la présentation du bilan annuel.

 

Un très bon cru 2018

Le pari était risqué mais s’est finalement avéré payant. En quelques mois, Arquus a non seulement réussi à refondre trois marques au sein d’une seule entité, mais également à faire oublier une année 2017 minée par les retards du programme PLFS, la perte du contrat VBMR-L et le projet de revente de l’ex-RTD par sa maison-mère, VGGS. « Notre chiffre d’affaires pour 2018 devrait atteindre 500M€ », annonce Levacher. En attendant les chiffres définitifs, le groupe peut d’ores et déjà s’enorgueillir d’avoir signé 1,27Md€ de contrats en 2018, dont 46% à l’export et 700M€ de commandes fermes. Un résultat des plus positifs qui permet au carnet de commandes d’Arquus de plafonner à 6Md€. 

Après les signatures avec le Koweit pour 300 Sherpa Light (270M€) et de deux avenants avec la France pour les programmes EBMR et VTCFS (PLFS et VLFS), le numéro 2 français des blindés a durablement pris pied en Belgique grâce au programme CaMo. Une fois « affermies », les commandes liées au « Scorpion belge » devraient rapporter 250M€ à Arquus, responsable des kits de mobilité. Une belle part du gâteau pour l’industriel, qui a d’emblée « accepté de confier la totalité de la charge des tourelleaux téléopérés à FN Herstal au titre des retours sociétaux exigés par la partie belge ». Ces tourelleaux seront intégrés par le liégeois CMI Defence, à qui Arquus laisse aussi la main pour l’attribution du futur contrat de MCO. Pas rancunier pour un sou (ou deux), Arquus préfère plutôt considérer CaMo comme « une opportunité de lisser les plans de production dans la durée ». De même, « nous restons en charge de l’approvisionnement des pièces détachées au départ du hub logistique de Fourchambault », précise Levacher, qui insiste sur « l’excellente relation établie avec CMI, notamment pour d’autres projets à l’export et l’intégration de leurs tourelles sur nos véhicules ».

À quelques encablures de la Belgique, Arquus et son Sherpa sont toujours en lice pour le programme néerlandais DVOW 12 kN, qui prévoit l’achat d’un millier de nouveaux véhicules 4×4 protégés. Mais, loin de se limiter au voisinage direct, sa stratégie à l’export consiste aussi à cibler des marchés historiques, à commencer par le Moyen-Orient. Source de 27% des contrats signés en 2018, cette région reste synonyme de prospects sérieux, à commencer par l’Egypte et les Emirats arabes unis, où le groupe versaillais exposera quelques solutions ciblées lors du prochain salon IDEX. Bien plus modeste lors de l’exercice 2018, le marché africain n’en reste pas moins prometteur. Soutenue par le rapprochement avec l’américain AM General, l’aventure africaine d’Arquus pourrait prochainement se concrétiser par une nouvelle commande de véhicules Bastion au profit de membres du G5 Sahel. Avec les royalties correspondants et des contrats de soutien à la clef, prédit Levacher.

 

Un sens certain du service

Porté par l’inauguration du CMCO de Fourchambault, l’offre de services d’Arquus poursuivra sa montée en puissance en 2019. Il aura fallu 12 mois de développement à une équipe de 20 personnes, quatre phases de test et 260 uses cases pour mettre sur pied le programme de soutien « Trust ». Décliné en « Classic », « Premium » et « Ultimate », ce dispositif inédit a d’ores et déjà attiré deux clients majeurs, que sont l’agence otanienne NSPA et le RAID, la première pour sa flotte de Sherpa et le second pour ses PVP. Les 12 véhicules actuels du RAID seront « bientôt » rejoints par quatre PVP neufs, révèle Levacher. La part de chiffre d’affaires issue du MCO, actuellement de 30%, « ne peut que croître grâce à ces nouvelles offres de service », estime-t-il.

Très investi dans la restructuration du MCO Terrestre menée par l’armée de Terre, Arquus continuera à « se positionner comme une force de proposition ». Et des idées, le groupe en a en réserve, nourries par sa volonté d’« être au plus proche des régiments ». Celle-ci se traduit, entre autres, par le projet de création d’« une première base de soutien avancée en Afrique ». Autre grand chantier cher à Arquus, la maintenance prévisionnelle fera sous peu l’objet d’une EVTA (Evaluation Tactique) « Véritée » sur base d’une vingtaine de VAB, une étape destinée à « établir et affiner des plans de maintenance prédictive ». Une première application en série sur les VBMR Griffon a par ailleurs été actée par l’avenant 1 du programme Scorpion.

 

L’innovation comme cheval de bataille

Fort de ses 500 ingénieurs, Arquus mène une ambitieuse politique de R&D visant à développer de nouvelles briques technologiques en matière de mobilité. Outre l’hybridation diesel-électrique du VBCI menée avec succès avec Nexter (ETO Faction), Arquus a achevé l’année dernière une étude sur l’optimisation énergétique (Optimob), pilotée sur base d’un VAB Mk3. Celle-ci aura permis jusqu’à 27% d’économie énergétique sur trois jours de simulation de combat. À terme, les technologies résultantes d’Optimob permettront de réduire l’empreinte logistique du véhicule tout en augmentant son autonomie.

Axe majeur de la LPM 2019-2025, l’autonomisation des systèmes est rapidement entrée dans le champ des priorités d’Arquus. Ses équipes ont dévoilé en 2018 un kit d’automatisation adapté au PVP (Dagger) et désormais disponible à la vente. Dirigé à distance par un opérateur, ce PVP automatisé devient un instrument de choix « pour ouvrir un itinéraire dangereux dans un environnement du type de celui rencontré au Mali ». Autre besoin mais même contexte, l’automatisation des convois logistiques, secondée par la maitrise du groupe Volvo, est à son tour à l’étude. Uniquement démontré sur autoroute, ce concept devra maintenant être affiné pour approcher les conditions vécues en OPEX. Difficiles à concevoir en seulement quelques lignes, ces innovations feront l’objet de démonstrations sur terrain lors d’un « Technoday Arquus » organisé le 24 mai sur l’autodrome de Linas-Monthléry.

 

« Le char de demain sera-t-il vraiment un char ? », Emmanuel Levacher, PDG d’Arquus

 

Dernier « morceau » et non des moindres, le programme MGCS, s’il s’ouvre à d’autres acteurs industriels, pourrait parfaitement bénéficier des solutions de mobilité proposées par Arquus. Exclu du dialogue franco-allemand, ce dernier se dit prêt à proposer des technologies de mobilité innovantes basées sur des briques bien maîtrisées, que sont des chaînes dynamiques inédites ou des piles à combustibles. « On veut être dans cette affaire », déclare Levacher, qui estime que sa société «  a des choses à apporter ». « Le char du futur sera-t-il vraiment un char ? », questionne-t-il, en évoquant davantage une famille de véhicules plutôt qu’« un simple super char lourd ». L’autonomie, le développement de chars légers à roues sont autant d’options susceptibles de permettre à Arquus de « venir apporter son petit grain de sel, ne serait-ce que parce qu’on appartient à un groupe capable d’apporter quelque chose en terme de mécanique », ajoute Levacher.

Il faudra pour cela non seulement trouver sa place au sein de MGCS, mais également composer avec un « partenaire » allemand de plus en plus retors. De fait, la BITD allemande n’hésite plus à bloquer l’exportation de pièces nécessaires aux véhicules d’Arquus. Dès lors, celui-ci a dû ressourcer les composants à partir d’autres marchés afin de faire face à des blocages injustifiés concernant l’Egypte, l’Arabie saoudite et, plus récemment, l’Inde et l’Indonésie. En conséquence, le moteur des VAB Mk3 destinés au Liban (contrat ODAS), pour ne citer que lui, est aujourd’hui un modèle « ITAR-free » provenant de l’américain Caterpilllar. La poursuite de programmes tels que MGCS nécessitera donc la révision des accords bilatéraux existants, tels que ceux de Debré-Schmidt, pour éviter toute future entrave à l’export. Dans l’immédiat, Arquus continuera de privilégier l’intégration de technologies natives « capables d’offrir une porte de sortie élégante à ces soucis d’exportation avec l’Allemagne ».

Source : Forces Opérations Blog

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

23 juillet 2021
Andera Partners et Bpifrance réalisent l’acquisition de MC2 Technologies et lui permettent de retrouver un actionnariat 100% français

Andera Expansion, l’équipe d’Andera Partners dédiée au small-mid cap, et Bpifrance acquièrent le spécialiste des technologies hyperfréquences dédiées à la lutte anti-drones et à la détection d’objets cachés, aux côtés de son équipe de management, via un tour de table supérieur à 50M€ Paris et Villeneuve d’ascq, le 22 juillet 2021 – Andera Partners, acteur de premier […]

16 juillet 2021
CERBAIR intègre le programme European Defence Industrial Development Program (EDIDP-CUAS-2020) avec 38 fleurons de l’industrie continentale

Afin de soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie de la défense de l’UE, la Commission a adopté le 30 juin dernier un programme de travail annuel du Fonds européen de la défense (FED) qui ouvre la voie au lancement immédiat de 23 appels à propositions pour un montant total de 1,2 milliards d’euros de financement de […]

9 juillet 2021
Arquus présente ses innovations lors du Technodays 2021

Les 6 et 7 juillet 2021, Arquus organise la troisième édition des Technodays, journées consacrées à l’innovation dans le domaine de la Défense terrestre. A cette occasion, l’entreprise présente le fruit du travail réalisé au cours des deux dernières années dans des domaines d’avenir allant de la génération d’énergie en opération à l’ingénierie du Soutien. Ces Technodays 2021 sont l’occasion de […]

2 juillet 2021
Nexter et CKP Engineering expérimentent la maintenance prédictive sur le char Leclerc

La structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a notifié Nexter et CKP Engineering d’un marché d’expérimentation de la maintenance prédictive sur le char Leclerc. Le projet est né en mars 2020, soit quelques mois après le Forum entreprises défense (FED) au cours duquel CKP Engineering était accueilli par le MCO-T […]

30 juin 2021
Centigon France est fière de participer une nouvelle fois au SOFINS, ce rendez-vous incontournable de l’industrie de haute technologie et des forces spéciales.

Pour SOFINS notamment, accompagné par les équipes du GIGN, nous avons le plaisir de pouvoir présenter l’ADN de Centigon France : notre gamme “FORTRESS”, la version blindée du fameux SUV Land Cruiser 200 / 300. C’est l’une des meilleures représentations capacitaires de Centigon France, un modèle reconnu pour sa robustesse et ses capacités de franchissement. Il […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

7 juin 2021
Ouvry reprend la société iséroise Sulitec et complète son offre de protection individuelle NRBCe avec la protection et l’isolation thermiques haute température

Le groupe Ouvry (Lyon), PME spécialisée à l’origine dans les systèmes de protection corporelle NRBC, de protection respiratoire (masques, filtres…) et dans la décontamination NRBC, annonce le rachat de Sulitec (38, Saint-Alban-de-Roche), spécialiste de la protection et l’isolation haute température à base de textiles techniques ou de composites intégrant des résines minérales. Ouvry complète et élargit ainsi son offre […]

5 mai 2021
CERBAIR met en ligne son nouveau site web

____________ Montrouge : Le nouveau site internet a été conçu pour offrir une expérience unique de navigation et des fonctionnalités améliorées tout en permettant aux clients de se familiariser avec la gamme complète de produits conçus par CERBAIR. À la fois reflet de l’activité de la société et de sa clientèle, il offre également un […]

X