Limonest : des capteurs pour lutter contre le terrorisme [ACOEM]

16 Mai 2019

ACOEM, une entreprise basée à Limonest, a créé un boitier capable de détecter l’origine d’un coup de feu en quelques secondes.

Accrochées sur des lampadaires ou des bâtiments, ces petites boites de la taille d’une main ont pour but de faciliter la rapidité d’intervention des forces de l’ordre en cas d’attaque.

Par un système d’analyse du son et de triangulation, SeetyZen est la version civile d’une innovation déjà utilisée par 25 armées dans le monde, y compris les forces spéciales américaines.

L’origine d’un tel projet remonte en 1995 dans les rues de Sarajevo. Les troupes françaises engagées en ex-Yougoslavie avaient besoin de pouvoir détecter efficacement les snipers qui les prenaient pour cibles.

Après les zones de guerres, l’entreprise souhaite maintenant s’étendre aux villes du monde en ajoutant à son invention des fonctions écologiques, comme une analyse constante de l’air ambiant.

Les données écologiques récoltées par les boitiers SeetyZen seront directement accessibles au grand public via un site web pour informer la population sur la qualité de l’air, autour des écoles par exemple“, affirme Fabien Condemine, PDG d’ACOEM.

En ce qui concerne la sécurité, nous voulons permettre aux forces de l’ordre d’identifier très facilement la localisation d’un éventuel tireur afin de limiter les pertes humaines en cas d’un dramatique évènement“, poursuit-il.

Lors d’une visite dans l’entreprise lundi, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, s’est montré très intéressé par les capteurs SeetyZen.

Le maire de Limonest, Max Vincent, a accepté que sa commune serve de test pour cette entreprise locale qui s’étend aux quatre coins du monde.

Source : Lyon Mag

X