• fr
0,00(0 items )

No products in the cart.

MBDA collabore avec les PME australiennes

13 Fév 2018 Tags: Australie, GICAT, MBDA, PME

Selon la presse australienne, qui reprend les mots du directeur général de MBDA Australia, Andy Watson, MBDA souhaite produire, entretenir et développer son système de missile moyenne portée sur le territoire australien, si celui-ci est sélectionné dans le cadre du programme Land 400 Phase 2. Dans ce sens, l’industriel français a mis en place un réseau local de partenariats avec 8 firmes d’ingénierie et de services parmi lesquelles on retrouve aussi bien des PME australiennes, comme Ferra Engineering, que le géant français Safran.

« L’approche de MBDA sur la question de la capacité industrielle australienne repose sur deux principes: assurer au Commonwealth le plus haut niveau d’indépendance opérationnelle et de souveraineté dans l’utilisation du missile et générer de réelles opportunités pour l’industrie australienne par le transfert de capacités de production et de technologies de pointe » (…) « Notre vision est que le MMP devienne le premier missile construit, entretenu et développé en Australie. Cela signifie que le missile sera assemblé en Australie, avec des composants clés et des kits d’intégration de véhicules construits par des sociétés australiennes de classe mondiale. Nous espérons que ces sociétés feront partie de la chaîne d’approvisionnement mondiale de MBDA pour le MMP et, à l’avenir, pour d’autres systèmes MBDA » avait ainsi déclaré Watson au moment de la signature d’un MoU (Memorandum of Understanding ou memorandum d’entente) avec 5 firmes australiennes en septembre 2017.

Cinq mois plus tard, le 12 février 2018, l’industriel français a sélectionné Airspeed Group pour développer des techniques avancées dans la fabrication de matériaux composites. La PME australienne sera chargée d’explorer d’autres options de production pour les tubes de lancement des MMP. Andy Watson, a déclaré qu’il était « tout naturel pour MBDA de travailler avec Airspeed afin de développer des techniques de production de pointe qui pourraient créer des méthodes de fabrication plus efficaces et plus rentables. Le travail d’Airspeed sur ce projet sera une démonstration réelle de la capacité high-tech australienne en matière d’armement et ouvrira de futures opportunités pour la chaîne d’approvisionnement mondiale« . Le directeur général d’Airspeed de son côté, Steve Barlow, a déclaré que la PME était « ravie de travailler avec MBDA sur ce projet, qui est un vote de confiance non seulement pour notre entreprise, mais pour l’industrie de défense australienne dans son ensemble« .

Si le MMP est sélectionné dans le cadre du programme Land 400, il fera office de système Anti Tank Guided Weapon (ATGW), soit sur le Boxer de Rheinmetall, soit sur l’AMV-35 de BAE Systems. Le missile est également proposé pour le programme Land 4108, dans sa configuration avec poste de tir d’infanterie, pour remplacer le Javelin actuellement en service. Selon Watson « son ogive polyvalente est efficace contre une grande variété de cibles telles que les véhicules, les blindés, les infrastructures et le personnel. Son extrême précision lui donne la possibilité de frapper à plus de 4 000 mètres tout en minimisant le risque de dommages collatéraux« .

Si MBDA fait des pieds et des mains pour un programme dans lequel il resterait un acteur plutôt mineur, c’est parce qu’il a un concurrent de premier ordre face à lui. Effectivement, l’Israélien Rafael Advanced Defense Systems, s’inscrit dans une stratégie relativement semblable pour fournir son missile Spike LR II à l’Australian Defence Force (ADF). Rafael a établi une Joint-Venture (JV) avec le groupe de défense australien Varley pour réaliser le développement, la construction et la maintenance du missile. Tandis qu’Airspeed était sélectionné ce 12 février pour travailler avec MBDA, la JV israelo-australienne organisait elle, à Melbourne, une séance d’information à destination des acteurs étatiques et industriels du programme Land 400.

La décision du ministère australien de la Défense doit intervenir au cours de la première moitié 2018. Peut-être celle-ci verra-t-elle une nouvelle réussite française en Australie, après les contrats décrochés par Thalès avec son Hawkei ou son fusil F90, celui d’Airbus Helicopters pour son NH90, ou encore celui de Naval Group dans le cadre du remplacement des sous-marins d’attaque australiens. Si réussite il y a, le futur véhicule australien de combat deviendrait le premier véhicule étranger à être équipé du système MMP qui sera installé sur les Engins Blindés de Reconnaissance et de Combat (EBRC) Jaguar, composante du programme Scorpion.

SOURCE

X