PATRICE CAINE: “A NEW EUROPEAN DEFENCE PROJECT IS URGENT”
05 Mar 2018

PATRICE CAINE: “A NEW EUROPEAN DEFENCE PROJECT IS URGENT”

In an interview with the German economic weekly WirtschaftsWoche, Patrice Caine speaks about the challenges of increased European coordination in the defence sector, and the need to go beyond national interests alone. He takes the opportunity to recall what Thales is today: a global group deeply rooted in all the countries in which it is present.
Interview by Karin Finkenzeller, published in WirtschaftsWoche on February 23.

WirtschaftsWoche: Mr. Caine, for decades there has been talk about a defence union in Europe without tangible results. How do you rate the chances that this will change with the “permanent structured cooperation” (Pesco) passed in Brussels in November and the cooperation in the construction of a fighter jet announced by Berlin and Paris in the summer?

Patrice Caine: I think that we all agree that this project is urgent. When we look beyond Europe’s borders at countries with a meaningful defence industry it is apparent that European companies are disadvantaged when it comes to the distribution of market share. It is therefore a must for Europe to agree on defence matters one day – when exactly this will be we still need to talk about. In other words: If we don’t do it, we are condemned to be downgraded technologically and quantitatively.

How important is a political will for cooperation between companies?

These kinds of projects cannot be implemented without a strong political will. It is not true that companies hide behind politicians, but the defence industry is mainly driven by political decisions.

However, especially in defence matters countries shy away from surrendering their sovereignty.

Indeed. The logical consequence of such projects is that the interdependence of the countries has to be accepted. Whether you share a material or digital platform, be it a ship, a submarine, an aircraft, a satellite or a communication system. In the major European countries this acceptance does not yet exist today. This will only change once we move from intention to action. Recently we took the step from the intention to a declaration of intent. This is a necessary intermediate step. The step towards implementation is still missing.

In joint defence projects there always were friction and expensive technical problems in the past, such as with the A400M transport aircraft. France even left the Eurofighter consortium and developed its own fighter jet, the Rafale. How would this have to change this time in order to work?

For such complex projects to be successful the decisions must only be taken based on the capabilities of the companies. Otherwise you create industrial octopuses with cooperation programs which unacceptably exceed their time and cost frameworks. This not only weakens armies and companies but also undermines the credibility of the responsible politicians in the eyes of citizens and taxpayers.

Does this mean that the participating countries should not expect a piece of the defence cake in the form of orders for their domestic industry?

This aspect must not be excluded. In the view of politicians employment is as important as sovereignty. However, if you want to create a European defence policy, it is time to say goodbye to a purely national view of industry. The national pride in the domestic industry must be overcome and replaced by a new, European pride. This will not happen overnight. We still consider ourselves too much as French, German or Italian. Instead, we should be proud to be Europeans.
“…German in Germany and Australian in Australia”
Is Thales going to be proud of a product manufactured in Poland?

Sure, Thales is a European and even a globally acting company. Thales is Polish in Poland, German in Germany and Australian in Australia. If Europe has the necessary technologies, European technology will need to be purchased. Today, if I want to buy a Patriot rocket or an F-16, these are produced in America. Period. This also highlights the contradictions of some European politicians. It does not make sense to state that you are in favour of a European defence policy but then buy products outside the borders of Europe which could have been developed in Europe.

Is this a criticism that the German air force apparently gives preference to American F-35 to close the gap between the decommissioning of old Tornado aircraft and the commissioning of the promised European fighter jet?

It is not the task of an industrial company to voice criticism. However, in my opinion it would contradict the political will publicly expressed last summer. Of course, it is nice that we buy from an ally, and we must be pleased to have allies. But if industrial and technological capacities are available in Europe, why do we look for them outside our borders? Other great nations don’t do this. The USA never buys defence products abroad if it can manufacture them at home. China thinks the same. I think this is common sense that Europe should adopt.

Germany also has stricter rules for the export of defence products than France. The Treaty of 1972 by the then defence secretaries Helmut Schmidt and Michel Debré, according to which “neither of the two governments shall prevent the other government from exporting or permitting to be exported military weapons or other defence material resulting from a joint development or manufacture”, is obsolete. How should this be dealt with?

If we don’t manage to reinstate the Schmidt/Debré treaty, this will present an obstacle to cooperation. Our defence industries cannot survive and develop exclusively on the national markets. I have frequently faced the situation of the export of parts being blocked. If we don’t solve the problem, we shall never take the step for a declaration of intent to implementation.

Are you, given the risks, in favour of implementing a concrete defence cooperation with as many partners as possible? Or should the group be rather smaller?

Let’s be pragmatic. It is less complicated to start with two or three than with ten or twelve. Or with 28! Therefore, we should start with two or three. But keep the door open to become four or five or six tomorrow. But if we were to start with ten or twelve straight away, it is too complicated.

Will Thales achieve more or less turnover in a defence union?

With a European defence policy the good companies will be strengthened and the less good start doing something else. Viewed globally, this will advance the European industry. Today, natural selection does not take place, because national considerations take priority. For Thales it is a reality to think in European rather than national dimensions. If this were not the case, we could not strengthen our leading position.

Source

23 janvier 2023
Discours de Marc Darmon, Président du GICAT, à l’occasion de la cérémonie des vœux 2023 du GICAT

Paris, le 23 janvier 2023 – A l’occasion de la cérémonie des vœux du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres), qui s’est tenue jeudi 18 janvier, à Paris, Marc Darmon a centré son intervention autour de 3 idées fortes que sont le résilience, le lucidité et l’action collective […]

12 janvier 2023
L’accélérateur Generate du GICAT conclut un partenariat avec Défense Angels

Paris, le 11 janvier 2023 – GENERATE, l’accélérateur d’innovation du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et Défense Angels, réseau d’investisseurs privés dédié au financement d’entreprises de défense et de sécurité françaises, ont conclu un partenariat visant à mettre en commun leurs connaissances, coordonner leur action pour aider […]

5 décembre 2022
Création d’une neuvième commission du GICAT dédiée au domaine du cyber espace

Paris, le 2 décembre 2022 – Le GICAT (Groupement des industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) lance sa nouvelle commission « numérique – cyber espace ». Il s’agit de la neuvième commission active du groupement réunissant des représentants des sociétés membres qui contribueront à nourrir la réflexion relative à ce secteur […]

30 novembre 2022
L’optimisation énergétique des véhicules militaires, premier projet lancé

Direction : Terre / Publié le : 25/11/2022 Le 18 novembre 2022, le premier projet mené au sein du pôle d’innovation GAI4A sur l’optimisation énergétique des véhicules militaires a été lancé. Arquus et le laboratoire IBISC ont décidé d’allier leur expertise pour développer des technologies d’optimisation énergétique sur les véhicules de l’armée de Terre. La […]

29 novembre 2022
OPPSCIENCE rejoint le Data Intelligence Cluster du GICAT

Paris, le 29 novembre 2022 – Après avoir intégré le Pôle d’Intelligence Cyber, OPPSCIENCE a été admise dans le Data Intelligence Cluster du GICAT en tant que solution souveraine dans le domaine de l’IAM (Intelligence Analysis Management). L’IAM vise à converger des sources de données hétérogènes, à faciliter l’interopérabilité entre les technologies de traitement de […]

15 novembre 2022
Olivier Dellenbach, Fondateur et CEO de ChapsVision, est élu Président du Cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – Olivier Dellenbach, Fondateur et CEO de ChapsVision, éditeur de référence de solutions Big Data d’investigation, attaché à la souveraineté de la donnée pour les secteurs B2B et B2G, est nommé Président du Cluster Data Intelligence du GICAT avec la volonté de développer l’influence et l’impact du Cluster et contribuer […]

NUMALIS rejoint le cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – La société Numalis a été admise dans le Cluster Data Intelligence du GICAT visant à étoffer l’offre de solutions souveraines en traitement de données massives à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. Pour Arnault IOUALALEN, PDG de Numalis, c’est une étape supplémentaire dans l’implication de son entreprise […]

24 octobre 2022
Le GICAT accueille 12 nouveaux adhérents

Paris, le 5 octobre 2022 – Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 12 nouveaux membres parmi ses adhérents. Energie mobile, électronique de puissance, transport, usinage de pièces mécaniques… à l’occasion de son bureau exécutif, le GICAT qui rassemble déjà plus de 385 industriels, […]

20 octobre 2022
Point d’étape sur le programme d’expérimentations lancé dans le cadre de la sécurisation des Grands Evénements et des JOP2024

Paris, le 20 octobre 2022 – Le Comité Stratégique de Filière « industries de sécurité » présente un point d’étape sur son programme d’expérimentations lancé dans le cadre de la sécurisation des Grands Evénements et JOP2024, porté par le GICAT (Groupement des Industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et l’ACN (Alliance […]

14 octobre 2022
ChapsVision rejoint le Cluster Data Intelligence du GICAT

Paris, le 14 octobre 2022 – Ce nouveau venu au sein du Cluster Data Intelligence, acteur incontournable des solutions souveraines de traitement de données massives, témoigne de la vitalité du GICAT pour enrichir son offre à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. À propos de CHAPSVISION Créée en 2019, ChapsVision permet aux secteurs B2B […]

23 janvier 2023
Fusion des sociétés Agueris et John Cockerill Defense France au 1er janvier 2023

Le 18 janvier 2023 – Cette fusion confirme l’ambition de John Cockerill Defense France d’être un acteur reconnu au service des Forces Terrestres françaises et belges notamment sur le programme SCORPION-CaMo en confortant son engagement au sein de la Base Industrielle et Technologique de Défense Française. Cette opération vise également à renforcer la position de […]

Le groupement français regroupant NSE, Safran Electronics & Defense, SOFEMA et THALES remporte le marché MERCURE du Ministère des Armées

Nizerolles, le 19 janvier 2023 – Le groupe NSE, spécialiste dans la conception, la fabrication et la maintenance d’équipements électroniques de haute technologie plus particulièrement destinés à la Défense, l’aéronautique civile, l’informatique, le médical et le ferroviaire, annonce que le GME (Groupement Momentané d’Entreprises) coordonné par NSE, qui regroupe Safran Electronics & Defense, SOFEMA et […]

12 janvier 2023
Cybersécurité 2023 : les 5 prédictions de Gatewatcher

Paris, le 10 janvier 2022 – Gatewatcher, leader technologique dans la détection en temps réel des cybermenaces, partage ses prédictions en matière de cybersécurité pour l’année 2023. 1 – Les ransomwares seront plus furtifs dans leur moyen d’agir Depuis de nombreuses années, on assiste à une explosion des rançongiciels qui constituent un véritable fléau informatique. […]

2 janvier 2023
113 GRIFFON et 18 JAGUAR : Nexter, Arquus et Thales ont tenu leurs objectifs de livraisons pour 2022

Versailles, le 22 décembre 2022 – Le groupement momentané d’entreprises (GME) engin blindé multi rôles (EBMR), composé de Nexter, Thales et Arquus, a livré 113 véhicules GRIFFON et 18 véhicules JAGUAR à la Direction générale de l’armement (DGA) cette année. Le GME EBMR atteint ainsi son objectif de livraisons pour l’année 2022. En 2022 la […]

13 décembre 2022
Gatewatcher et Itancia signent un accord de distribution pour l’Afrique de l’Ouest

Paris, le 15 novembre 2022 – Gatewatcher, leader technologique dans le domaine de la détection des cybermenaces, et Itancia Technology, activité de distribution du groupe Itancia, annoncent la signature d’un accord de distribution pour l’Afrique de l’Ouest. En effet, avec le développement du numérique dans la région, celle-ci est de plus en plus confrontée aux […]

25 novembre 2022
Innovation : signature du premier projet de GAI4A sur l’optimisation énergétique des véhicules militaires

Paris, le 24 novembre 2022 – Le 18 novembre 2022 à Balard (Paris), le pôle d’innovation du Groupement académies, industries, ingénieurs d’Ile-de-France pour l’innovation au profit de l’armée de Terre (GAI4A) a réuni l’entreprise Arquus, le laboratoire de recherche IBISC de l’université d’Evry/Paris-Saclay et le groupement innovation de la Section technique de l’armée de Terre […]

15 novembre 2022
NUMALIS rejoint le cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – La société Numalis a été admise dans le Cluster Data Intelligence du GICAT visant à étoffer l’offre de solutions souveraines en traitement de données massives à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. Pour Arnault IOUALALEN, PDG de Numalis, c’est une étape supplémentaire dans l’implication de son entreprise […]

25 octobre 2022
Le site Arquus de Saint-Nazaire produit le 4 000e véhicule du programme VT4

Paris, le 25 octobre 2022 – Le 15 septembre 2022, le site Arquus de Saint Nazaire a produit son 4 000ème VT4. Ce cap franchi dans la production du VT4 signe un nouveau succès industriel pour le site sur ce programme du ministère des Armées. Avec ce 4 000ème véhicule, ce sont aujourd’hui plus de […]

20 octobre 2022
Sillinger au salon Euronaval 2022

Une édition 2022 synonyme d’anniversaire pour Sillinger qui fête cette année ses 60 ans d’existence, 60 ans d’expérience au service des Forces de Défense et de Sécurité, 60 ans de savoir-faire et de fabrication française, 60 ans d’innovation au service de la performance à découvrir hall 2B stand H25. – LE 950 RAFALE CABINE Les […]

18 octobre 2022
Salon EURONAVAL 2022 : EXAVISION dévoile sa nouvelle solution optronique SEAMOS-MR-5K pour applications navales

Paris, le 17 octobre 2022 – EXAVISION, marque du leader mondial des services multi-techniques Equans, a choisi l’événement international EURONAVAL pour exposer, pour la première fois, sa nouvelle solution optronique gyrostabilisée SEAMOS-MR-5K. – EURONAVAL, rendez-vous de référence du naval de défense et de la sécurité-sûreté maritime, se tiendra à Paris-Le Bourget du 18 au 21 […]

X