PATRICE CAINE: “A NEW EUROPEAN DEFENCE PROJECT IS URGENT”
05 Mar 2018

PATRICE CAINE: “A NEW EUROPEAN DEFENCE PROJECT IS URGENT”

In an interview with the German economic weekly WirtschaftsWoche, Patrice Caine speaks about the challenges of increased European coordination in the defence sector, and the need to go beyond national interests alone. He takes the opportunity to recall what Thales is today: a global group deeply rooted in all the countries in which it is present.
Interview by Karin Finkenzeller, published in WirtschaftsWoche on February 23.

WirtschaftsWoche: Mr. Caine, for decades there has been talk about a defence union in Europe without tangible results. How do you rate the chances that this will change with the “permanent structured cooperation” (Pesco) passed in Brussels in November and the cooperation in the construction of a fighter jet announced by Berlin and Paris in the summer?

Patrice Caine: I think that we all agree that this project is urgent. When we look beyond Europe’s borders at countries with a meaningful defence industry it is apparent that European companies are disadvantaged when it comes to the distribution of market share. It is therefore a must for Europe to agree on defence matters one day – when exactly this will be we still need to talk about. In other words: If we don’t do it, we are condemned to be downgraded technologically and quantitatively.

How important is a political will for cooperation between companies?

These kinds of projects cannot be implemented without a strong political will. It is not true that companies hide behind politicians, but the defence industry is mainly driven by political decisions.

However, especially in defence matters countries shy away from surrendering their sovereignty.

Indeed. The logical consequence of such projects is that the interdependence of the countries has to be accepted. Whether you share a material or digital platform, be it a ship, a submarine, an aircraft, a satellite or a communication system. In the major European countries this acceptance does not yet exist today. This will only change once we move from intention to action. Recently we took the step from the intention to a declaration of intent. This is a necessary intermediate step. The step towards implementation is still missing.

In joint defence projects there always were friction and expensive technical problems in the past, such as with the A400M transport aircraft. France even left the Eurofighter consortium and developed its own fighter jet, the Rafale. How would this have to change this time in order to work?

For such complex projects to be successful the decisions must only be taken based on the capabilities of the companies. Otherwise you create industrial octopuses with cooperation programs which unacceptably exceed their time and cost frameworks. This not only weakens armies and companies but also undermines the credibility of the responsible politicians in the eyes of citizens and taxpayers.

Does this mean that the participating countries should not expect a piece of the defence cake in the form of orders for their domestic industry?

This aspect must not be excluded. In the view of politicians employment is as important as sovereignty. However, if you want to create a European defence policy, it is time to say goodbye to a purely national view of industry. The national pride in the domestic industry must be overcome and replaced by a new, European pride. This will not happen overnight. We still consider ourselves too much as French, German or Italian. Instead, we should be proud to be Europeans.
“…German in Germany and Australian in Australia”
Is Thales going to be proud of a product manufactured in Poland?

Sure, Thales is a European and even a globally acting company. Thales is Polish in Poland, German in Germany and Australian in Australia. If Europe has the necessary technologies, European technology will need to be purchased. Today, if I want to buy a Patriot rocket or an F-16, these are produced in America. Period. This also highlights the contradictions of some European politicians. It does not make sense to state that you are in favour of a European defence policy but then buy products outside the borders of Europe which could have been developed in Europe.

Is this a criticism that the German air force apparently gives preference to American F-35 to close the gap between the decommissioning of old Tornado aircraft and the commissioning of the promised European fighter jet?

It is not the task of an industrial company to voice criticism. However, in my opinion it would contradict the political will publicly expressed last summer. Of course, it is nice that we buy from an ally, and we must be pleased to have allies. But if industrial and technological capacities are available in Europe, why do we look for them outside our borders? Other great nations don’t do this. The USA never buys defence products abroad if it can manufacture them at home. China thinks the same. I think this is common sense that Europe should adopt.

Germany also has stricter rules for the export of defence products than France. The Treaty of 1972 by the then defence secretaries Helmut Schmidt and Michel Debré, according to which “neither of the two governments shall prevent the other government from exporting or permitting to be exported military weapons or other defence material resulting from a joint development or manufacture”, is obsolete. How should this be dealt with?

If we don’t manage to reinstate the Schmidt/Debré treaty, this will present an obstacle to cooperation. Our defence industries cannot survive and develop exclusively on the national markets. I have frequently faced the situation of the export of parts being blocked. If we don’t solve the problem, we shall never take the step for a declaration of intent to implementation.

Are you, given the risks, in favour of implementing a concrete defence cooperation with as many partners as possible? Or should the group be rather smaller?

Let’s be pragmatic. It is less complicated to start with two or three than with ten or twelve. Or with 28! Therefore, we should start with two or three. But keep the door open to become four or five or six tomorrow. But if we were to start with ten or twelve straight away, it is too complicated.

Will Thales achieve more or less turnover in a defence union?

With a European defence policy the good companies will be strengthened and the less good start doing something else. Viewed globally, this will advance the European industry. Today, natural selection does not take place, because national considerations take priority. For Thales it is a reality to think in European rather than national dimensions. If this were not the case, we could not strengthen our leading position.

Source

16 juin 2024
Signature du Pacte drones aériens de défense par le ministre des Armées, Sébastien Lecornu et le Délégué général pour l’armement, Emmanuel CHIVA sur EUROSATORY 2024

Samedi 15 juin 2024 – Eurosatory – Le ministre des Armées Sébastien Lecornu et le Délégué général pour l’armement, Emmanuel CHIVA, signeront lors de l’inauguration du salon Eurosatory 2024, la charte définissant le cadre d’application du pacte drones aériens de défense. Cette signature sur le stand du ministère des Armées (entrée Hall 5A) est la […]

31 mai 2024
Le GICAT accueille 10 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) accueille 10 nouveaux membres. Paris, le 25 avril – spécialistes de la mobilité terrestre, du déminage, ou de la télémétrie…A l’occasion de son dernier bureau exécutif, le GICAT qui rassemble déjà plus de 480 industriels a validé l’adhésion de 10 nouvelles […]

19 avril 2024
COMMUNIQUE DE PRESSE

Après une année de travaux en commun, Le GICAT et l’ADIF livrent aujourd’hui une feuille de route technologique, industrielle et capacitaire pour la fourniture de drones aériens et munitions téléopérées français de moins de 150kg destinés à l’armée de Terre. Paris, Jeudi 18 avril 2024. Les récents conflits en Libye, au Haut Karabagh, dernièrement à […]

17 avril 2024
Le GICAT souhaite la bienvenue à ses 19 nouveaux adhérents 

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) accueille 19 nouveaux membres. Paris, le 6 mars 2024, spécialistes de l’investigation, de la simulation, ou encore des systèmes de communication en milieu contraint, … A l’occasion de son dernier bureau exécutif, le GICAT qui rassemble déjà plus de 460 industriels […]

26 mars 2024
Le GICAT expose au Forum International de la Cybersécurité (FIC)

Paris, le 26 mars 2024 – Aujourd’hui s’ouvre le Forum InCyber (FIC) au Grand Palais de Lille. Véritable enjeu du XXIe siècle, la cybersécurité s’affranchit des frontières avec le monde connecté et fait partie intégrante du développement des entreprises affiliées au GICAT. La cybersécurité et le cyber espace recouvrent un domaine extrêmement large d’activités. Ils concernent […]

5 février 2024
GENERATE by GICAT rejoint START INDUSTRIE

Paris, le 2 février 2023 – GENERATE, l’accélérateur d’innovation du GICAT poursuit sa montée en puissance au service des start-up et scale-up industrielles en devenant membre du Conseil d’administration de Start Industrie. Créée sous l’impulsion de France Industrie en juin 2022 pour représenter les start-up et scale-up industrielles, Start Industrie renforce son organisation et élargit […]

24 janvier 2024
Signature de la Convention de partenariat GICAT – CEA

Paris, Le 23 janvier. Le GICAT (Groupement des industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et le CEA signent une convention de partenariat visant à décupler la complémentarité et les synergies entre le programme d’accompagnement à la création d’entreprise du CEA « Magellan » et le label innovation et accélérateur du GICAT, « GENERATE ». Dans […]

17 janvier 2024
Discours de Marc Darmon, Président du GICAT, à l’occasion de la cérémonie des vœux 2024 du GICAT

Paris, le 16 janvier 2024 – A l’occasion de la cérémonie des vœux du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres), qui s’est tenue hier, à Paris, Marc Darmon a centré son intervention autour de 3 idées fortes que sont l’ouverture au débat, la nécessité de croissance et l’esprit […]

19 décembre 2023
PRIX VAUBAN 2023

Amin MAALOUFSecrétaire perpétuel de l’Académie FrançaiseLe labyrinthe des égarés (éd. Grasset) Le Prix VaubanLe Prix Vauban a été créé il y a 50 ans cette année au sein de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale. Il bénéficie des Partenariats de Radio Classique et du GICAT.Le Prix Vauban récompense chaque année une œuvre qui […]

Nos industriels au service de la sécurité

Moyens de commandement Une mobilisation inédite de la filière aux côtés du ministère de l’Intérieur Dans la perspective de sécurisation des grands événements, notamment la coupe du monde de rugby (RWC2023) et les Jeux olympiques (JOP 2024), le ministère de l’Intérieur et des outre-mer (MIOM) a souhaité mener des expérimentations opérationnelles afin d’articuler au mieux […]

14 juin 2024
TEXELIS dévoile CELERIS 6×6 à l’occasion d’EUROSATORY 2024

Eurosatory, le 17 juin, 2024 – Une nouvelle solution pour de nouveaux projets de véhicules 6×6 À l’occasion d’Eurosatory 2024, Texelis a le plaisir de lancer CELERIS 6×6, sa solution de mobilité clé en main pour véhicules 6×6. CELERIS 6×6 vise le marché des constructeurs de blindés et véhicules spéciaux désireux d’élargir leurs gammes et […]

24 mai 2024
Groupe Emitech, une Direction Innovation pour les essais de demain

Le Groupe Emitech annonce la création d’une Direction Innovation dédiée à la recherche et à la mise en œuvre de solutions innovantes permettant de préparer les essais du futur. Cette nouvelle organisation, qui met l’accent sur la nécessité des partenariats avec des contributeurs académiques ainsi que des industriels, a pour mission de positionner Emitech à […]

22 mai 2024
Défense : SOFEMA renouvelle son actionnariat et sa gouvernance

Levallois-Perret, le 22 mai 2024 – La société peut compter sur ses managers clés pour atteindre ses objectifs SOFEMA, référence française dans la vente d’équipements militaires et de pièces de rechanges aéronautiques et terrestres, en France et à l’international, annonce le renouvellement de sa gouvernance suite au changement d’actionnaires. La société, qui emploie aujourd’hui 85 […]

21 mai 2024
BWI lève 2 millions d’euros pour accélérer sa croissance

Toulouse, 21/05/2024 – Créée en 2022 au sein du groupe HEMERIA, la startup BWI prend son autonomie. Elle renforce ainsi ces capacités de développement en Intelligence Artificielle appliquée à l’hydrologie. Après seulement deux ans d’existence, Blue Water Intelligence a développé une première version opérationnelle de son service de digitalisation de bassins versants qui permet pour […]

15 mai 2024
FACTEM participera au salon EUROSATORY du 17 au 21 juin 2024

Bayeux, le 14/05/2024 – Lauréat du programme ETIncelles de la DGE et membre de la BITD, FACTEM, leader dans la conception et la fabrication d’équipements de communication, est fier d’annoncer sa participation au salon EUROSATORY, l’événement mondial de la défense et de la sécurité, qui se tiendra à Paris en juin prochain. Une gamme de […]

29 avril 2024
Agrément technique : Adetests valide son expertise en pyrotechnie

Adetests, une filiale du Groupe Emitech, réalise des essais en environnements vibratoires et climatiques. Le laboratoire prend en charge les essais et les études pour tester les équipements en vibrations, chocs et autres exigences mécaniques, qu’elles soient combinées ou non à des contraintes thermiques. Adetests annonce la validation de son agrément technique dans une activité […]

10 avril 2024
Première formation avec le « Surf » MCS

Après l’acquisition en 2021 d’un blindé (B6-B7) Toyota Land Cruiser 200 pour nos activités de transport, il est maintenant affecté à notre programme de formation. Initialement utilisé pour diverses missions de transport sécurisé par My Company Service, notamment lors de son déploiement en Ukraine en mars 2022 pour une période de 16 mois afin d’assurer […]

8 avril 2024
HEMERIA acquiert OPENSCI, spécialisée dans la détection et caractérisation des lancements spatiaux, complétant ainsi son offre de services au sein de sa nouvelle division « Intelligence et Data »

HEMERIA Invest annonce l’acquisition de la société OPENSCI, qui devient HEMERIA Sensing. Créée en 2017, OPENSCI a développé une technologie très innovante pour détecter et caractériser des lancements spatiaux et balistiques. Cette technologie combine mesures physiques, intelligence artificielle et apprentissage automatique (« machine learning »).L’adossement de la société au groupe HEMERIA va lui permettre de […]

25 mars 2024
LE PARTENARIAT SUNROCK-THEON LAUREAT DE L’APPEL D’OFFRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR POUR LE MARCHE DES JUMELLES DE VISION NOCTURNE

Fruits d’une collaboration réussie entre THEON et SUNROCK, les jumelles de vision nocturne ARGUS équiperont les forces de Gendarmerie nationale, de la Police nationale et des Douanes françaises. Par un accord-cadre de quatre ans prévoyant jusqu’à 8500 unités, THEON et SUNROCK, fourniront aux unités de la Police nationale française, de la Gendarmerie nationale, des Douanes […]

29 janvier 2024
Etienne Lacroix Fait l’acquisition du droniste Milton

Muret, le 28 Janvier 2024 – Dans le cadre de sa stratégie d’équipementier, le groupe Etienne Lacroix (150 M€ de chiffre d’affaires) renforce son positionnement d’intégrateur de systèmes pyrotechniques en faisant l’acquisition du droniste bordelais Milton. « Milton possède des compétences dans le domaine de la conception des drones et de la liaison sécurisée de […]