Pourquoi Thales va rester sur des courants ascendants
08 Mar 2018

Pourquoi Thales va rester sur des courants ascendants

Tout semble sourire actuellement au groupe d’électronique présidé par Patrice Caine. Et l’avenir apparait très prometteur.
En dépit d’une baisse des prises de commandes de 9% en 2017, Thales va bien. Très bien même. Le groupe d’électronique grimpe à des altitudes de rentabilité jamais atteintes (9,8% de marge). Et pourtant ce n’est pas encore fini. Son jeune PDG Patrice Caine, qui a su convaincre l’an dernier Gemalto de rejoindre sa galaxie malgré l’intérêt insistant du hussard Atos, veut envoyer son groupe sur des orbites encore plus élevées. Il vise en 2018 une croissance de l’Ebit entre 1,62 et 1,66 milliard (contre 1,54 milliard en 2017), des prises de commandes à hauteur à 15,5 milliards d’euros (14,9 milliards en 2017) et du chiffre d’affaires (entre 4% et 5%). Résultat, Thales a séduit les marchés et a donc cartonné mardi soir à la clôture de la bourse de Paris (+6,26% à 95,34 euros).

“2017 a été une nouvelle année record pour Thales (qui) a dépassé tous ses objectifs financiers annuels”, s’est félicité mardi Patrice Caine.

Le groupe semble d’ailleurs bien armé pour satisfaire les ambitions de son PDG. Les marchés où Thales est présent, surfent actuellement sur des courants très ascendants (défense, aéronautique, cybersécurité, transport) à l’exception de quelques rares marchés comme celui des satellites de télécoms complètement atone. Patrice Caine peut donc avoir “la banane”, tout lui a souri jusqu’à présent. Même l’activité transport en souffrance à son arrivée recommence à gagner de l’argent (72 millions d’Ebit) et Naval Group confirme son redressement (35% détenus par Thales). Cela devrait lui sourire encore quelque temps.

Faut-il être inquiet sur les prises de commandes en baisse?
Pour la deuxième année consécutive, les prises de commande ont baissé après avoir, il est vrai, atteint des sommets (18,8 milliards en 2015 et 16,5 milliards en 2016). Deux années marquées par les premières commandes de Rafale (Égypte et Qatar en 2015, puis Inde en 2016). 2017 a été une année blanche dans le carnet de commande du Team Rafale même si le Qatar a bien commandé douze Rafale supplémentaires en décembre… mais n’a pas encore versé le fameux acompte. Résultat, Thales enregistre un book-to-bill (ratio chiffre d’affaires sur prises de commandes) négatif depuis cinq ans (0,94, contre 1,11 en 2016 et 1,34 en 2015).

En prime, Thales n’a obtenu l’an dernier aucun très grand contrat supérieur à 500 millions d’euros contrairement aux deux années précédentes. Le groupe a toutefois engrangé 19 grandes commandes d’un montant supérieur à 100 millions (2,91 milliards d’euros au total). Conséquence : le carnet de commande s’effrite un petit peu à 31,9 milliards (contre 33,5 milliards en 2016). D’ores et déjà, Thales devrait récupérer en 2018, sauf accident, au moins un contrat Rafale (Qatar, voire l’Égypte). En février, il a déjà engrangé le très grand contrat de gestion du trafic aérien OneSKY en Australie (777 millions d’euros). Le groupe vise de façon conservatrice 15,5 milliards d’euros.

Il existe de nombreuses raisons de rester optimiste pour Thales. Les pays émergents vont évidemment poursuivre leurs investissements dans les grandes infrastructures même si les prises de commandes de Thales dans cette catégorie de pays se sont effondrées en 2017 (- 36%). Tirées par la France (+28%) et le Royaume-Uni (+15%) en 2017, elles se sont en revanche bien portées sur les marchés matures (+7% contre 3,9% en 2016). Ce qui est nouveau pour cette catégorie de pays d’obtenir une telle accélération de la croissance.

Plus précisément, dans la défense, le réarmement mondial bénéficie à Thales à l’image de la France qui fait un effort dans le cadre de la loi de programmation militaire (295 milliards entre 2019 et 2025) dans le domaine du renseignement, de l’anticipation,de la cybersécurité et de l’intelligence. Des segments de marché où est très présent Thales. D’ailleurs, le ministère des Armées vient de confier à Dassault Aviation l’intégration sur trois Falcon de la Capacité Universelle de Guerre Electronique (CUGE) développée par Thales (programme Epicure). Patrice Caine constate également une poursuite des investissements importants dans la défense des pays du Golfe, encouragés par la remontée des cours du pétrole, et d’Asie du Sud-Est.

Thales continue également de miser sur l’espace, un marché où il y a “énormément d’avenir”, estime Patrice Caine. Notamment en vue de réduire la fracture numérique, d’accompagner la croissance dans l’observation civile et les besoins en matière de surveillance de l’espace et de la maintenance en orbite. Le groupe devrait également profiter de l’émergence de nouveaux “business models” avec la multiplication des applications spatiales (agriculture, pétrole et gaz…). Par ailleurs, les commandes d’avionique et de multimédia à bord (IFE) dans l’aéronautique restent dynamiques en raison de la hausse des cadences de production des avionneurs (Airbus et Boeing notamment). Enfin, dans le domaine du transport, les pays émergents continuent de vouloir investir dans les infrastructures (signalisation urbaine et pour les grandes lignes) et les pays matures dans les trains autonomes.

Thales accroît ses investissements dans la R&D
Le groupe a également augmenté de 9% ses dépenses de recherche et développement (R&D) en 2017. Thales a investi l’an dernier sur fonds propres 797 millions d’euros (contre 731 millions d’euros en 2016). Et la R&D devrait représenter 5,5% du chiffre d’affaires du groupe en 2018 (contre 5,2% en 2017). Soit une hausse d’environ 10% pour 2018. Au total, la croissance des dépenses de R&D est supérieure à 40% sur six ans. La croissance de la R&D est plus rapide que celle du chiffre d’affaires pour la deuxième année consécutive. Ces dépenses “ne se font pas au détriment de la profitabilité” du groupe, rappelle Patrice Caine.

“La R&D, c’est vraiment le nerf de la guerre pour Thales, une entreprise technologique comme la nôtre base son futur sur sa capacité à investir toujours plus, souligne-t-il. Ces investissements permettent de jouer dans la cour des grands, dans la ligue des champions”. Car pour Thales, l’innovation et la R&D sont deux éléments de différenciation clés sur les cinq grands marchés du groupe. Au global, le groupe investit en moyenne entre 2,5 et 3 milliards par an dans la R&D, les clients payant la facture de la R&D dans le cadre du développement de leur programme.

Gemalto, une nouvelle pépite dans la galaxie de Thales
Thales, qui a annoncé l’acquisition fin 2017 du spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto, estime que la “préparation de cette offre se déroule comme prévu”. “L’opération devrait être réalisée peu de temps après l’obtention de toutes les autorisations règlementaires usuelles, ce qui est envisagé pour le second semestre 2018″, précise Patrice Caine. Surtout ,”ce projet consolidera notre position de leader de la transformation digitale de nos métiers et de nos clients, et nous permettra de construire un leader mondial du marché de la sécurité digitale”, estime le PDG de Thales.

Le rachat de Gemalto par Thales vise à créer un leader mondial dans le traitement et la protection des données, avec une offre complète de sécurisation de l’internet des objets (IoT), et à ouvrir de nouveaux marchés pour le groupe d’électronique, comme la voiture connectée. “Nous sommes en train de rapprocher deux des plus grandes sociétés de technologies en Europe”, avait expliqué en décembre Patrice Caine. “Dans le domaine de la connectivité, de l’IOT, et de la cybersécurité, la combinaison de Thales et Gemalto est tout à fait spectaculaire”, avait-il précisé. Et source de profits futurs…

Source

26 mars 2024
Le GICAT expose au Forum International de la Cybersécurité (FIC)

Paris, le 26 mars 2024 – Aujourd’hui s’ouvre le Forum InCyber (FIC) au Grand Palais de Lille. Véritable enjeu du XXIe siècle, la cybersécurité s’affranchit des frontières avec le monde connecté et fait partie intégrante du développement des entreprises affiliées au GICAT. La cybersécurité et le cyber espace recouvrent un domaine extrêmement large d’activités. Ils concernent […]

5 février 2024
GENERATE by GICAT rejoint START INDUSTRIE

Paris, le 2 février 2023 – GENERATE, l’accélérateur d’innovation du GICAT poursuit sa montée en puissance au service des start-up et scale-up industrielles en devenant membre du Conseil d’administration de Start Industrie. Créée sous l’impulsion de France Industrie en juin 2022 pour représenter les start-up et scale-up industrielles, Start Industrie renforce son organisation et élargit […]

24 janvier 2024
Signature de la Convention de partenariat GICAT – CEA

Paris, Le 23 janvier. Le GICAT (Groupement des industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et le CEA signent une convention de partenariat visant à décupler la complémentarité et les synergies entre le programme d’accompagnement à la création d’entreprise du CEA « Magellan » et le label innovation et accélérateur du GICAT, « GENERATE ». Dans […]

17 janvier 2024
Discours de Marc Darmon, Président du GICAT, à l’occasion de la cérémonie des vœux 2024 du GICAT

Paris, le 16 janvier 2024 – A l’occasion de la cérémonie des vœux du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres), qui s’est tenue hier, à Paris, Marc Darmon a centré son intervention autour de 3 idées fortes que sont l’ouverture au débat, la nécessité de croissance et l’esprit […]

19 décembre 2023
PRIX VAUBAN 2023

Amin MAALOUFSecrétaire perpétuel de l’Académie FrançaiseLe labyrinthe des égarés (éd. Grasset) Le Prix VaubanLe Prix Vauban a été créé il y a 50 ans cette année au sein de l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale. Il bénéficie des Partenariats de Radio Classique et du GICAT.Le Prix Vauban récompense chaque année une œuvre qui […]

Nos industriels au service de la sécurité

Moyens de commandement Une mobilisation inédite de la filière aux côtés du ministère de l’Intérieur Dans la perspective de sécurisation des grands événements, notamment la coupe du monde de rugby (RWC2023) et les Jeux olympiques (JOP 2024), le ministère de l’Intérieur et des outre-mer (MIOM) a souhaité mener des expérimentations opérationnelles afin d’articuler au mieux […]

14 décembre 2023
Le GICAT souhaite la bienvenue à ses 31 nouveaux adhérents 

Paris, Le 13 décembre 2023. Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) continue de croire avec l’arrivée de 31 nouveaux membres.  Spécialistes des solutions de confiance numérique et de cybersécurité, de caisses de transport et protection d’équipements ou encore de solutions de communications optiques sécurisées…  A l’occasion de […]

24 octobre 2023
L’Economat des Armées rejoint le GICAT !

Paris, le 24 octobre 2023 – A l’issue de son dernier conseil d’administration, Le GICAT, Groupement des industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres, est fier de compter l’Economat des armées parmi ses adhérents. Dédié au soutien des forces, l’Économat des Armées (EdA) est un établissement public à caractère commercial sous tutelle […]

26 septembre 2023
Le GICAT et ses adhérents de retour d’Ukraine

Paris, le 25 septembre 2023 – Le Groupement des Industries françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT) a marqué une étape significative dans le renforcement des liens entre la France et l’Ukraine en organisant à Kiev le premier séminaire de coopération industrielle franco-ukrainien, en collaboration avec le ministère des Industries Stratégiques ukrainien, […]

19 septembre 2023
Forum Entreprises Défense 2023, les 4 et 5 octobre à Versailles Satory

Versailles, le 18 septembre 2023 – Sous le parrainage du ministre des armées, la 18e édition du FED (Forum Entreprises Défense) se tiendra les mercredi 4 et jeudi 5 octobre 2023. Il s’agit d’un événement d’envergure réunissant les principaux acteurs étatiques et industriels de la maintenance terrestre. Organisé par la SIMMT (Structure intégrée du maintien […]

10 avril 2024
Première formation avec le « Surf » MCS

Après l’acquisition en 2021 d’un blindé (B6-B7) Toyota Land Cruiser 200 pour nos activités de transport, il est maintenant affecté à notre programme de formation. Initialement utilisé pour diverses missions de transport sécurisé par My Company Service, notamment lors de son déploiement en Ukraine en mars 2022 pour une période de 16 mois afin d’assurer […]

8 avril 2024
HEMERIA acquiert OPENSCI, spécialisée dans la détection et caractérisation des lancements spatiaux, complétant ainsi son offre de services au sein de sa nouvelle division « Intelligence et Data »

HEMERIA Invest annonce l’acquisition de la société OPENSCI, qui devient HEMERIA Sensing. Créée en 2017, OPENSCI a développé une technologie très innovante pour détecter et caractériser des lancements spatiaux et balistiques. Cette technologie combine mesures physiques, intelligence artificielle et apprentissage automatique (« machine learning »).L’adossement de la société au groupe HEMERIA va lui permettre de […]

25 mars 2024
LE PARTENARIAT SUNROCK-THEON LAUREAT DE L’APPEL D’OFFRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR POUR LE MARCHE DES JUMELLES DE VISION NOCTURNE

Fruits d’une collaboration réussie entre THEON et SUNROCK, les jumelles de vision nocturne ARGUS équiperont les forces de Gendarmerie nationale, de la Police nationale et des Douanes françaises. Par un accord-cadre de quatre ans prévoyant jusqu’à 8500 unités, THEON et SUNROCK, fourniront aux unités de la Police nationale française, de la Gendarmerie nationale, des Douanes […]

29 janvier 2024
Etienne Lacroix Fait l’acquisition du droniste Milton

Muret, le 28 Janvier 2024 – Dans le cadre de sa stratégie d’équipementier, le groupe Etienne Lacroix (150 M€ de chiffre d’affaires) renforce son positionnement d’intégrateur de systèmes pyrotechniques en faisant l’acquisition du droniste bordelais Milton. « Milton possède des compétences dans le domaine de la conception des drones et de la liaison sécurisée de […]

16 janvier 2024
Philippe GAUTIER, Président d’HEMERIA et de la start-up Blue Water Intelligence (B.W.I.) accompagne le Président de la République, Emmanuel MACRON, au Forum économique mondial à Davos (Suisse).

Toulouse, le 15 janvier 2024 – Philippe GAUTIER, Président d’HEMERIA et de BLUE WATER INTELLIGENCE (B.W.I.) est convié, avec 19 autres dirigeants de PME, ETI et start-ups, à accompagner le Président de la République, Emmanuel MACRON, lors de son déplacement au Forum économique mondial mercredi 17 janvier 2024 à Davos (Suisse). Cette réunion annuelle, qui […]

15 janvier 2024
Le groupe Volvo a signé une promesse en vue de la cession d’Arquus

Paris, le 15 janvier 2024 – Le groupe Volvo a signé une promesse avec John Cockerill Defense, qui confère au groupe Volvo le droit de céder la société Arquus, une fois les consultations obligatoires avec les instances représentatives du personnel terminées. Les consultations devraient être finalisées au cours du premier trimestre 2024. Du fait de […]

John Cockerill annonce qu’il est entré ennégociations exclusives avec le Groupe Volvopour l’acquisition d’Arquus, un leader dans lafabrication de véhicules militaires en France

Seraing, le 15 janvier 2024 – Cette opération est soumise à la réalisation des conditions suspensives habituelles pour ce type d’opérations, notamment en matière d’information et de consultation des comités d’entreprise et d’autres approbations réglementaires. Dans un mouvement majeur pour l’industrie de la défense européenne, le Groupe John Cockerill, fournisseur important de tourelles de chars […]

ChapsVision enrichit son offre de traitement massif de la donnée avec l’acquisition de Systran, l’expert français des technologies de traduction.

Suresnes, le 11 janvier 2024 – ChapsVision, leader français dans le traitement souverain de la donnée, annonce aujourd’hui l’acquisition de Systran, pionnier mondial des technologies de traduction automatique, fournissant des solutions avancées et sécurisées aussi bien pour les entreprises que les organisations publiques. Systran offre des solutions de traduction instantanée traitant un grand nombre de […]

7 décembre 2023
Une première étape franchie pour le VBAE

Montrouge, le 6 décembre 2023 – Le groupement momentané d’entreprises (GME) entre Arquus et Nexter, société de KNDS, et l’Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement (OCCAR) ont signé le contrat de préconception du VBAE (Véhicule Blindé d’Aide à l’Engagement). De gauche à droite : Emmanuel Levacher, Président d’Arquus ; Joachim Sucker, directeur de l’OCCAR, Alexandre Dupuy, […]

5 décembre 2023
La coopération industrielle : un segment au service des armées

Depuis sa création, Arquus s’est donné comme ambition de devenir un acteur incontournable et durable, à la fois dans la conception, la production, la maintenance de systèmes et de véhicules blindés tactiques. Présent pour la 3e édition du salon EDEX – du 4 au 7 décembre 2023 au Caire en Egypte – Arquus met en […]