Pourquoi Thales va rester sur des courants ascendants
08 Mar 2018

Pourquoi Thales va rester sur des courants ascendants

Tout semble sourire actuellement au groupe d’électronique présidé par Patrice Caine. Et l’avenir apparait très prometteur.
En dépit d’une baisse des prises de commandes de 9% en 2017, Thales va bien. Très bien même. Le groupe d’électronique grimpe à des altitudes de rentabilité jamais atteintes (9,8% de marge). Et pourtant ce n’est pas encore fini. Son jeune PDG Patrice Caine, qui a su convaincre l’an dernier Gemalto de rejoindre sa galaxie malgré l’intérêt insistant du hussard Atos, veut envoyer son groupe sur des orbites encore plus élevées. Il vise en 2018 une croissance de l’Ebit entre 1,62 et 1,66 milliard (contre 1,54 milliard en 2017), des prises de commandes à hauteur à 15,5 milliards d’euros (14,9 milliards en 2017) et du chiffre d’affaires (entre 4% et 5%). Résultat, Thales a séduit les marchés et a donc cartonné mardi soir à la clôture de la bourse de Paris (+6,26% à 95,34 euros).

“2017 a été une nouvelle année record pour Thales (qui) a dépassé tous ses objectifs financiers annuels”, s’est félicité mardi Patrice Caine.

Le groupe semble d’ailleurs bien armé pour satisfaire les ambitions de son PDG. Les marchés où Thales est présent, surfent actuellement sur des courants très ascendants (défense, aéronautique, cybersécurité, transport) à l’exception de quelques rares marchés comme celui des satellites de télécoms complètement atone. Patrice Caine peut donc avoir “la banane”, tout lui a souri jusqu’à présent. Même l’activité transport en souffrance à son arrivée recommence à gagner de l’argent (72 millions d’Ebit) et Naval Group confirme son redressement (35% détenus par Thales). Cela devrait lui sourire encore quelque temps.

Faut-il être inquiet sur les prises de commandes en baisse?
Pour la deuxième année consécutive, les prises de commande ont baissé après avoir, il est vrai, atteint des sommets (18,8 milliards en 2015 et 16,5 milliards en 2016). Deux années marquées par les premières commandes de Rafale (Égypte et Qatar en 2015, puis Inde en 2016). 2017 a été une année blanche dans le carnet de commande du Team Rafale même si le Qatar a bien commandé douze Rafale supplémentaires en décembre… mais n’a pas encore versé le fameux acompte. Résultat, Thales enregistre un book-to-bill (ratio chiffre d’affaires sur prises de commandes) négatif depuis cinq ans (0,94, contre 1,11 en 2016 et 1,34 en 2015).

En prime, Thales n’a obtenu l’an dernier aucun très grand contrat supérieur à 500 millions d’euros contrairement aux deux années précédentes. Le groupe a toutefois engrangé 19 grandes commandes d’un montant supérieur à 100 millions (2,91 milliards d’euros au total). Conséquence : le carnet de commande s’effrite un petit peu à 31,9 milliards (contre 33,5 milliards en 2016). D’ores et déjà, Thales devrait récupérer en 2018, sauf accident, au moins un contrat Rafale (Qatar, voire l’Égypte). En février, il a déjà engrangé le très grand contrat de gestion du trafic aérien OneSKY en Australie (777 millions d’euros). Le groupe vise de façon conservatrice 15,5 milliards d’euros.

Il existe de nombreuses raisons de rester optimiste pour Thales. Les pays émergents vont évidemment poursuivre leurs investissements dans les grandes infrastructures même si les prises de commandes de Thales dans cette catégorie de pays se sont effondrées en 2017 (- 36%). Tirées par la France (+28%) et le Royaume-Uni (+15%) en 2017, elles se sont en revanche bien portées sur les marchés matures (+7% contre 3,9% en 2016). Ce qui est nouveau pour cette catégorie de pays d’obtenir une telle accélération de la croissance.

Plus précisément, dans la défense, le réarmement mondial bénéficie à Thales à l’image de la France qui fait un effort dans le cadre de la loi de programmation militaire (295 milliards entre 2019 et 2025) dans le domaine du renseignement, de l’anticipation,de la cybersécurité et de l’intelligence. Des segments de marché où est très présent Thales. D’ailleurs, le ministère des Armées vient de confier à Dassault Aviation l’intégration sur trois Falcon de la Capacité Universelle de Guerre Electronique (CUGE) développée par Thales (programme Epicure). Patrice Caine constate également une poursuite des investissements importants dans la défense des pays du Golfe, encouragés par la remontée des cours du pétrole, et d’Asie du Sud-Est.

Thales continue également de miser sur l’espace, un marché où il y a “énormément d’avenir”, estime Patrice Caine. Notamment en vue de réduire la fracture numérique, d’accompagner la croissance dans l’observation civile et les besoins en matière de surveillance de l’espace et de la maintenance en orbite. Le groupe devrait également profiter de l’émergence de nouveaux “business models” avec la multiplication des applications spatiales (agriculture, pétrole et gaz…). Par ailleurs, les commandes d’avionique et de multimédia à bord (IFE) dans l’aéronautique restent dynamiques en raison de la hausse des cadences de production des avionneurs (Airbus et Boeing notamment). Enfin, dans le domaine du transport, les pays émergents continuent de vouloir investir dans les infrastructures (signalisation urbaine et pour les grandes lignes) et les pays matures dans les trains autonomes.

Thales accroît ses investissements dans la R&D
Le groupe a également augmenté de 9% ses dépenses de recherche et développement (R&D) en 2017. Thales a investi l’an dernier sur fonds propres 797 millions d’euros (contre 731 millions d’euros en 2016). Et la R&D devrait représenter 5,5% du chiffre d’affaires du groupe en 2018 (contre 5,2% en 2017). Soit une hausse d’environ 10% pour 2018. Au total, la croissance des dépenses de R&D est supérieure à 40% sur six ans. La croissance de la R&D est plus rapide que celle du chiffre d’affaires pour la deuxième année consécutive. Ces dépenses “ne se font pas au détriment de la profitabilité” du groupe, rappelle Patrice Caine.

“La R&D, c’est vraiment le nerf de la guerre pour Thales, une entreprise technologique comme la nôtre base son futur sur sa capacité à investir toujours plus, souligne-t-il. Ces investissements permettent de jouer dans la cour des grands, dans la ligue des champions”. Car pour Thales, l’innovation et la R&D sont deux éléments de différenciation clés sur les cinq grands marchés du groupe. Au global, le groupe investit en moyenne entre 2,5 et 3 milliards par an dans la R&D, les clients payant la facture de la R&D dans le cadre du développement de leur programme.

Gemalto, une nouvelle pépite dans la galaxie de Thales
Thales, qui a annoncé l’acquisition fin 2017 du spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto, estime que la “préparation de cette offre se déroule comme prévu”. “L’opération devrait être réalisée peu de temps après l’obtention de toutes les autorisations règlementaires usuelles, ce qui est envisagé pour le second semestre 2018″, précise Patrice Caine. Surtout ,”ce projet consolidera notre position de leader de la transformation digitale de nos métiers et de nos clients, et nous permettra de construire un leader mondial du marché de la sécurité digitale”, estime le PDG de Thales.

Le rachat de Gemalto par Thales vise à créer un leader mondial dans le traitement et la protection des données, avec une offre complète de sécurisation de l’internet des objets (IoT), et à ouvrir de nouveaux marchés pour le groupe d’électronique, comme la voiture connectée. “Nous sommes en train de rapprocher deux des plus grandes sociétés de technologies en Europe”, avait expliqué en décembre Patrice Caine. “Dans le domaine de la connectivité, de l’IOT, et de la cybersécurité, la combinaison de Thales et Gemalto est tout à fait spectaculaire”, avait-il précisé. Et source de profits futurs…

Source

16 juin 2022
Arquus et Saab présentent un Sherpa Light Scout en configuration NRBC à Eurosatory 2022

Les récents développements stratégiques en Europe remettent les capacités de défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) sur la table. De nombreuses forces de Défense et de Sécurité à travers le monde sont en effet impatientes de renforcer leurs flottes de véhicules protégés contre le NRBC ou de mettre à niveau leurs flottes actuelles en […]

27 mai 2022
Conférence de presse Eurosatory 2022

Paris, 27 mai 2022 – Mercredi 25 mai s’est tenue à Paris, la conférence de presse pré-salon autour du Président du GICAT, Marc DARMON, et du Directeur général du COGES Events, Commissaire général d’Eurosatory, Charles BEAUDOIN. Une trentaine de journalistes français et internationaux étaient présents pour assister à la présentation des grands défis à venir […]

29 avril 2022
Le GICAT recrute 3 nouveaux apprentis à partir de septembre 2022

Paris, le 29 avril 2022. Trois offres sont disponibles sur notre site internet et ce jusqu’au 12 mai prochain. Chargé(e) de Communication et Affaires publiques : https://lnkd.in/ev5PJ-sF Chargé(e) de mission « Défense » : https://lnkd.in/efnPuWfc Chargé(e) de mission « Sécurité & Services aux adhérents » : https://lnkd.in/e6jN5ctg Nos 3 offres sont également consultables dans l’espace […]

15 avril 2022
Lancement des expérimentations technico-opérationnelles pour la sécurité des JOP 2024

Paris, le 15 avril 2022. Le directeur adjoint du Cabinet du ministre de l’Intérieur a réuni jeudi 14 avril les industriels de la filière « sécurité » pour annoncer le démarrage de la phase d’expérimentations des techniques de sécurité et de cyber sécurité. Ces expérimentations débuteront dès la fin avril dans le cadre du programme général de sécurité […]

14 avril 2022
ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT

Paris, jeudi 14 avril 2022. ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT et intègrent le Cluster Data Intelligence pour compléter son offre en solutions souveraines sur le segment stratégique de l’agrégation, la préparation et l’exploitation des données. Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) fort de ses 382 adhérents, […]

21 mars 2022
Eurosatory 2022

Paris, lundi 21 mars 2022. Eurosatory, le leader mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres se tiendra en juin 2022 et permettra à l’écosystème de Défense international de réfléchir à de nouveaux modèles d’armées à la suite de la guerre qui opposent la Russie à l’Ukraine. La crise ukrainienne, représentative de […]

25 février 2022
Le GICAT accueille son nouveau Directeur Affaires publiques France et Europe

Paris, le 25 février 2022. Après 8 années au GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) comme Directeur de la communication, puis comme Directeur des affaires publiques et de l’innovation, François MATTENS fait le choix de relever un nouveau défi en rejoignant XXII, éditeur de logiciels de vision par […]

31 janvier 2022
Colloque « La réussite des JO Paris 2024, un enjeu crucial de cybersécurité »

Le colloque est organisé par la chaire Cybersécurité des grands événements publics de la Fondation Université Bretagne Sud avec le soutien de Engie et du GICAT (Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) et en partenariat avec le CNSJ (Coordination Nationale pour la Sécurité des JO 2024 et des grands événements […]

25 janvier 2022
Le GICAT au rendez-vous de La Fabrique Défense

Du vendredi 28 au dimanche 30 janvier 2022, se tiendra l’édition parisienne de La Fabrique Défense, à la Grande Halle de la Villette. Le GICAT (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) exposera sur un stand commun avec l’armée de Terre de plus de 350 m². Paris, le 25 janvier […]

29 octobre 2021
LE GICAT participera au salon des Maires et des collectivités locales (SMCL) du 16 au 18 novembre 2021

Cette année pour la première fois, le GICAT disposera d’un stand au SMCL (Pavillon 4, stand C66), qui se tiendra Porte de Versailles, à Paris, du 16 au 18 novembre 2021. L’occasion de présenter l’offre de ses adhérents en matière de sécurisation des territoires. Paris – le 2 novembre 2021. En 2018, l’industrie de sécurité […]

17 juin 2022
ARQUUS et l’ISL signent un accord de coopération sur Eurosatory 2022

Le 15 juin 2022. Ce mercredi 15 juin lors du salon Eurosatory 2022 à Paris, ARQUUS et l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) ont signé un accord de coopération. Cet accord d’une durée de cinq ans permet à ARQUUS et à l’ISL de mieux structurer leur collaboration et d’établir un partenariat de longue durée. […]

16 juin 2022
Arquus et ses partenaires Thales et NTGS lancent le nouveau Sherpa A2M à Eurosatory 2022

Le 14 juin 2022, Arquus, Thales et NTGS ont officiellement présenté le nouveau Sherpa A2M (Advanced Mobile Mortar), lors d’une cérémonie organisée sur le stand Arquus à Eurosatory 2022. Le Sherpa A2M est une réponse aux défis tactiques posés par l’artillerie dans les engagements de haute intensité : mobilité, protection, soutien rapproché aux troupes sur […]

Arquus et Michelin lancent un nouveau partenariat R&D à Eurosatory 2022

Le 13 juin 2022, Arquus et Michelin ont officiellement signé un accord de partenariat visant à collaborer sur des sujets de recherche et développement d’intérêt commun pour les deux entreprises. Leader européen de la mobilité terrestre protégée, Arquus est très heureux d’officialiser cet accord avec Michelin, leader mondial de l’industrie des pneumatiques. Les deux entreprises […]

Arquus et Saab présentent un Sherpa Light Scout en configuration NRBC à Eurosatory 2022

Les récents développements stratégiques en Europe remettent les capacités de défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) sur la table. De nombreuses forces de Défense et de Sécurité à travers le monde sont en effet impatientes de renforcer leurs flottes de véhicules protégés contre le NRBC ou de mettre à niveau leurs flottes actuelles en […]

10 juin 2022
Centigon France est fière de participer à EUROSATORY 2022

Lamballe, vendredi 10 juin 2022 – Centigon France est fière de participer à EUROSATORY 2022 à Paris (Parc des Expositions Villepinte, 13-17 Juin 2022), le salon international des secteurs de la défense et de la sécurité dans les domaines terrestres et aéroterrestres.  Sur le stand extérieur Pe6b -B90, nos équipes techniques et commerciales auront à cœur de vous […]

MARCK & BALSAN à Eurosatory 2022, Hall 5A, Stand G280

Une actualité riche ainsi que de nombreuses nouveautés et innovations sont à découvrir Hall 5A, Stand G280. PROTECTION : DES SOLUTIONS POUR TOUTES VOS MISSIONS Le camouflage MIM&TECH Depuis 2019, Marck & Balsan s’est associée à Mim&Tech pour le développement et la confection de produits de camouflages sur-mesure pour les Forces Armées et Forces de […]

18 mai 2022
Le site Arquus de Limoges reçoit une subvention de 800 K€ pour son projet de nouvelle plateforme logistique

Le 11 mai 2022, Mme Fabienne BUCCIO, préfète de région Nouvelle-Aquitaine, a remis à Arquus au nom de l’Etat une subvention exceptionnelle au titre du soutien à l’investissement industriel dans les territoires. Cette annonce a été faite au cours d’une soirée réunissant les lauréats de l’appel à projets Territoires d’Industrie organisée à la résidence préfectorale, […]

17 mai 2022
Marck & Balsan acquiert l’entreprise France Manufacture

Le 10 mai 2022, le tribunal de commerce de Paris a validé la reprise de l’entreprise France Manufacture, basée à Limoges (87), par Marck & Balsan. Placée en liquidation judiciaire en février 2022, France Manufacture cherchait un repreneur. Marck & Balsan a candidaté et a été retenue par le tribunal de commerce de Paris. France […]

Cybersécurité & souveraineté : Comment les aborder dans les solutions de sûreté ?

Le 17 mai 2022. Axis Communications a le plaisir de vous convier à cet événement dédié à la cybersécurité et la souveraineté des solutions de sûreté, au Campus Cyber à La Défense. Projet initié par le président de la République, le Campus Cyber est le lieu totem de la cybersécurité qui rassemble les principaux acteurs […]

16 mai 2022
Scrome: un nouveau nom, de nouvelles ambitions

Le 16 mai 2022. Acteur historique de l’optronique et de la mécanique de précision depuis 1987, SCROME affirme sa stratégie de développement sur des marchés à haute valeur ajoutée en adoptant son nouveau nom : ELYNXO, et en renouvelant son identité visuelle. En profonde transformation depuis 2016, notamment en matière de recherche et d’innovation, le […]

X