• fr
0,00(0 items )

No products in the cart.

La vidéo haute définition et l’Intelligence Artificielle pour réduire le sentiment d’insécurité

Risque d’attentat, agression, vols à l’arraché, et même cyberattaques, les français sont de plus en plus nombreux à craindre pour leur sécurité et celle de leurs biens. Pour faire face, les collectivités s’équipent de systèmes de vidéosurveillance de plus en plus sophistiqués, capable d’identifier et suivre les personnes potentiellement dangereuses. Ces risques font les beaux jours des entreprises du secteur de la sécurité lesquelles multiplient les innovations en matière de qualité de prise de vue et d’exploitation des images.

Parmi celles-ci, TEB, une entreprise française indépendante, installée dans la région de Beaune (Côte d’Or) depuis 1978, qui conçoit, fabrique et intègre des solutions matérielles (caméras, serveurs de vidéoprotection) et logicielles (traitement d’images…) sur mesure, dédiées au traitement et à l’analyse d’images vidéo.

« TEB est une PME familiale spécialisée dans la vidéosurveillance depuis 40 ans », explique Stéphane Bidault, le président de la société. S’appuyant sur son expérience en matière de vidéoprotection, l’entreprise bourguignonne dispose d’un savoir-faire de haut niveau technologique pour offrir les solutions adaptées aux besoins spécifiques des grands groupes, de l’industrie ainsi que des collectivités locales, « le tout dans un esprit d’innovation permanent », aime a rappeler son dirigeant. Avec 17 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 pour un effectif de 90 salariés sur le site de Meursault, la société TEB consacre 10 % de son chiffre d’affaires à l’innovation.

Dans le cadre de ses activités traditionnelles d’étude, d’installation et de développent de logiciels d’analyse des données, l’entreprise a développé ses marques propres, « PRYNTEC » , qui regroupe l’ensemble des produits fabriqués et édités en logiciel et « TEB Vidéo Sécurité » qui assure la prestation d’intégration des systèmes complexes en vidéo.

«  Nous travaillons avec l’industrie, la grande distribution, le secteur bancaire, mais aussi les collectivités. Nous répondons à des appels d’offres, directement ou via des intégrateurs qui proposent notre matériel », précise Stéphane Bidault. « Concernant les collectivités nous avons constaté que ces dernières avaient besoin de systèmes flexibles et suffisamment souples pour être disponibles en divers lieux publics ».
« Nous récoltons de plus en plus d’informations utiles qui vont permettre une investigation plus rapide et un meilleur traitement et recoupement de l’information »
Pour répondre aux besoins de collectivités qui souhaitent de plus en plus sécuriser des événements ou des espaces publics occupés ponctuellement ou provisoirement sensibles, l’entreprise à développé, dans le cadre de ses produits innovants, un système mobile et autonome, composé d’une borne susceptible d’être mise en place rapidement, sur un mat existant ou sur un bâtiment. Très utile lors de grands rassemblements populaires.

« C’est un système souple que l’on peut installer en n’importe quel endroit sans passer par des infrastructures lourdes », explique le président de TEB. «  On peut le relier à une plateforme de vidéosurveillance, soit par des réseaux 4G, WiFi ou sécurisés sans avoir besoin de réaliser des tranchées ». Mais l’entreprise propose également des système fixes sur la base de dômes motorisés capable de transmettre des images en Ultra Haute Définition (4K) ainsi que des systèmes embarqués dans les transports en commun. «  Notre différenciation avec nos concurrents c’est de fournir une grande qualité d’image, tant en visualisation directe, qu’en enregistrement et en exploitation. Cette qualité va permettre une investigation plus rapide et un meilleur traitement et recoupement de l’information  ».

Quelques que soient les infrastructures mises en place, pour Stéphane Bidault, «  la vidéo est une vraie réponse au sentiment d’insécurité que ressentent les citoyens puisqu’elle permet de le canaliser. Pour autant on ne va pas abaisser le niveau d’insécurité parce qu’on a mis une caméra. Le fait de mettre en place un système vidéo avec une réponse appropriée va permettre de rassurer les usagers ».

Avec l’arrivée de l’intelligence artificielle (IA), les systèmes de vidéoprotection développés par l’entreprise bourguignonne sont de plus en plus efficaces. « Nous sommes capable d’analyser les flux de personnes et de véhicules et extraire des informations utiles (aux services de police – NDLR). Nous pouvons également faire de la recherche intelligente sur un type de véhicules ou une personne, voire un objet abandonné, en direct sur l’image, laquelle est aujourd’hui une donnée que l’on peut utiliser en totalité ou en partie  ».

En quarante ans d’expérience, l’entreprise bénéficie d’un véritable savoir-faire, reconnu en France et à l’étranger. Les clients peuvent s’appuyer sur le bureau d’études de l’entreprise, ses agences technique, et une spécialisation qui lui permet d’avoir une longueur d’avance sur la concurrence, notamment européenne et asiatique. « TEB ne concède aucune approximation sur la qualité et n’oublie jamais que les détails deviennent essentiels quand il s’agit de protection ».

X