Bruno Even : « L’hélicoptère léger interarmé sécurise 2.000 emplois chez Airbus Helicopters »
27 Mai 2019

Bruno Even : « L’hélicoptère léger interarmé sécurise 2.000 emplois chez Airbus Helicopters »

Le président d’Airbus Helicopters souligne l’importance, pour l’avenir de l’entreprise, de sécuriser le programme du nouvel hélicoptère interarmées léger et explique pourquoi c’est important pour Airbus d’accélérer le programme. Il évoque un potentiel à l’exportation de 400 appareils.

De Safran à Airbus Helicopters, quelles sont vos premières impressions ?

C’est évidemment un changement dans la continuité, puisque je connais bien le marché des hélicoptères. Mais c’est très stimulant de faire partie de  la nouvelle équipe de management d’Airbus . Notre industrie est à un tournant en termes de compétitivité, de qualité, de diversité. La nouvelle ligne d’assemblage de notre nouvel hélicoptère H160 représente par exemple une division par deux de la durée du cycle de production par rapport à la production actuelle.

Les commandes militaires ont regarni votre carnet de commandes en 2018, est-ce une tendance de fond ?

En 2018, c’est vrai, nous avons obtenu un très bon niveau de prises de commandes de 413 appareils, grâce à  quelques contrats militaires significatifs , ce qui nous a permis de rentrer plus de commandes que nos livraisons. La tendance devrait se confirmer cette année, mais sur un marché cyclique, l’idée pour Airbus Helicopters est de maintenir quatre sources de diversification pour résister aux à coups conjoncturels : faire des hélicoptères à double usage civil et militaire, équilibrer les activités de ventes et de services, être présent sur tous les continents et avoir la gamme d’appareils la plus large de tous les hélicoptéristes.PUBLICITÉ

Une compétition importante se joue en ce moment aux Etats-Unis. Avez-vous une chance de la gagner dans un contexte de protectionnisme grimpant ?

Nous avons répondu à un appel d’offres de l’US Navy pour une centaine d’hélicoptères d’entraînement, sur la base de nos H135, qui ont déjà été retenus par les forces allemandes, japonaises, britanniques et australiennes pour former leurs pilotes. Notre offre est crédible, d’autant que nous avons une usine d’assemblage aux Etats-Unis à Columbus dans le Mississipi. Elle a déjà produit plus de 450 hélicoptères Lakota de type H145 à l’US Army, un programme qui se déroule sans accroc. Donc nous pensons avoir nos chances. Cette compétition majeure doit se dénouer avant la fin de l’année.

D’autres campagnes pourraient déboucher en 2019, par exemple en Indonésie qui s’apprête à commander une deuxième tranche pour des H225M (Caracal). La Roumanie a aussi besoin de renouveler sa flotte mais le dossier est soumis à de fortes pressions des Etats-Unis. D’ores et déjà, nous avons obtenu la confirmation en début d’année par l’Espagne de sa commande de 23 NH90 et par la Hongrie de 16 H225M.

La  , qui exige une remise à plat des procédures d’entretien. Où en est-on ?

Nous travaillons de manière continue sur l’amélioration de la performance des appareils et sur l’optimisation des activités de maintenance. Par exemple, le NH90 Caïman n’a plus besoin d’une visite toutes les 600 heures mais seulement toutes les 900 heures de vol, ce qui améliore considérablement leur disponibilité.

Les forces armées et les industriels s’accordent sur le besoin de réintroduire une responsabilité d’intégrateur face à la trop grande dilution des responsabilités. L’exemple souvent cité est celui de l’hélicoptère Tigre qui a 40 contrats d’entretien avec des acteurs différents. Nous plaidons pour des contrats verticaux de soutien, qui englobent les réparations, les grandes visites et la mise à disposition des pièces. Nous espérons bientôt contractualiser deux contrats de ce type, pour le soutien du Tigre et des Superpuma de l’armée française (Cougar/Caracal). Il s’agit de fixer des objectifs clairs et d’engager l’industrie sur des prix fermes. C’est possible puisque nous le faisons dans le civil et dans le militaire en Australie pour garantir la disponibilité du Tigre ou aux Etats-Unis pour les Lakota de l’US Army.

Quelles sont les priorités d’Airbus Helicopters cette année ?

Obtenir la certification du H160 d’ici la fin de l’année pour des premières livraisons en 2020. Nous avons eu nos 15 premières commandes en 2018 et en attendons autant cette année en vue d’une montée en cadence progressive. Mais nous aimerions aussi raccourcir le calendrier prévu pour le développement de sa version militaire sur laquelle nous travaillons depuis deux ans au titre d’une étude de levée de risques avec les Armées et la Direction générale de l’armement. Nous pensons que le calendrier peut être optimisé de deux ans, c’est l’objet de la visite et des annonces de Florence Parly lundi. Avec un contrat de développement en 2021, les livraisons qui démarreraient en 2026 au lieu de 2028 comme actuellement prévu dans la Loi de programmation militaire.

Pourquoi un tel empressement ?

Nous pensons que le futur hélicoptère interarmées léger (HIL) répond à un réel besoin des forces et qu’en accélérant la livraison de cet appareil destiné à remplacer cinq modèles différents, chacun sera gagnant. Les Armées d’un côté, avec un appareil plus rapide, polyvalent, furtif et moins cher à entretenir et nous de l’autre, en nous permettant d’attaquer le marché export avec la force de la référence « armée française ». Selon nous, le besoin estimé pour un tel type d’appareil entre 2025 et 2030 serait de 400 hélicoptères en version militaire et autant en version civile.

C’est un gros enjeu pour sécuriser notre activité industrielle dans les prochaines années. Rappelons qu’Airbus a consacré plus d’un milliard d’euros d’investissements sur l’hélicoptère H160. Le programme HIL, c’est 2.000 emplois sécurisés chez Airbus Helicopters, essentiellement à Marignane. 80 % des fournisseurs du H160 sont installés en France, principalement en région Sud, avec environ 70 % de la valeur ajoutée du H160.

Votre programme est 100 % français, n’est ce pas anachronique à l’heure de la coopération européenne ?

Ce n’est effectivement pas la coopération européenne qui répond aux enjeux de volume et permet d’amortir l’investissement dans ce nouveau programme militaire d’HIL. C’est la dualité civile et militaire et donc le partage de l’investissement entre l’industriel et l’Etat, avec à terme un investissement équilibré entre les deux parties. Evidemment, on souhaite aussi exporter le HIL vers d’autres pays européens.

La coopération reste cependant dans notre ADN, par exemple avec la modernisation à mi-vie de l’hélicoptère de combat Tigre, qui sera menée avec l’Allemagne et l’Espagne, ou bien encore avec le NH90 européen, qui bénéficiera d’une nouvelle version pour les Forces spéciales. La loi de programmation militaire prévoit aussi la mise au point pour la Marine d’un drone à voilure tournante, le drone VSR700.

Source : Les Echos

23 janvier 2023
Discours de Marc Darmon, Président du GICAT, à l’occasion de la cérémonie des vœux 2023 du GICAT

Paris, le 23 janvier 2023 – A l’occasion de la cérémonie des vœux du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres), qui s’est tenue jeudi 18 janvier, à Paris, Marc Darmon a centré son intervention autour de 3 idées fortes que sont le résilience, le lucidité et l’action collective […]

12 janvier 2023
L’accélérateur Generate du GICAT conclut un partenariat avec Défense Angels

Paris, le 11 janvier 2023 – GENERATE, l’accélérateur d’innovation du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et Défense Angels, réseau d’investisseurs privés dédié au financement d’entreprises de défense et de sécurité françaises, ont conclu un partenariat visant à mettre en commun leurs connaissances, coordonner leur action pour aider […]

5 décembre 2022
Création d’une neuvième commission du GICAT dédiée au domaine du cyber espace

Paris, le 2 décembre 2022 – Le GICAT (Groupement des industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) lance sa nouvelle commission « numérique – cyber espace ». Il s’agit de la neuvième commission active du groupement réunissant des représentants des sociétés membres qui contribueront à nourrir la réflexion relative à ce secteur […]

30 novembre 2022
L’optimisation énergétique des véhicules militaires, premier projet lancé

Direction : Terre / Publié le : 25/11/2022 Le 18 novembre 2022, le premier projet mené au sein du pôle d’innovation GAI4A sur l’optimisation énergétique des véhicules militaires a été lancé. Arquus et le laboratoire IBISC ont décidé d’allier leur expertise pour développer des technologies d’optimisation énergétique sur les véhicules de l’armée de Terre. La […]

29 novembre 2022
OPPSCIENCE rejoint le Data Intelligence Cluster du GICAT

Paris, le 29 novembre 2022 – Après avoir intégré le Pôle d’Intelligence Cyber, OPPSCIENCE a été admise dans le Data Intelligence Cluster du GICAT en tant que solution souveraine dans le domaine de l’IAM (Intelligence Analysis Management). L’IAM vise à converger des sources de données hétérogènes, à faciliter l’interopérabilité entre les technologies de traitement de […]

15 novembre 2022
Olivier Dellenbach, Fondateur et CEO de ChapsVision, est élu Président du Cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – Olivier Dellenbach, Fondateur et CEO de ChapsVision, éditeur de référence de solutions Big Data d’investigation, attaché à la souveraineté de la donnée pour les secteurs B2B et B2G, est nommé Président du Cluster Data Intelligence du GICAT avec la volonté de développer l’influence et l’impact du Cluster et contribuer […]

NUMALIS rejoint le cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – La société Numalis a été admise dans le Cluster Data Intelligence du GICAT visant à étoffer l’offre de solutions souveraines en traitement de données massives à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. Pour Arnault IOUALALEN, PDG de Numalis, c’est une étape supplémentaire dans l’implication de son entreprise […]

24 octobre 2022
Le GICAT accueille 12 nouveaux adhérents

Paris, le 5 octobre 2022 – Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 12 nouveaux membres parmi ses adhérents. Energie mobile, électronique de puissance, transport, usinage de pièces mécaniques… à l’occasion de son bureau exécutif, le GICAT qui rassemble déjà plus de 385 industriels, […]

20 octobre 2022
Point d’étape sur le programme d’expérimentations lancé dans le cadre de la sécurisation des Grands Evénements et des JOP2024

Paris, le 20 octobre 2022 – Le Comité Stratégique de Filière « industries de sécurité » présente un point d’étape sur son programme d’expérimentations lancé dans le cadre de la sécurisation des Grands Evénements et JOP2024, porté par le GICAT (Groupement des Industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) et l’ACN (Alliance […]

14 octobre 2022
ChapsVision rejoint le Cluster Data Intelligence du GICAT

Paris, le 14 octobre 2022 – Ce nouveau venu au sein du Cluster Data Intelligence, acteur incontournable des solutions souveraines de traitement de données massives, témoigne de la vitalité du GICAT pour enrichir son offre à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. À propos de CHAPSVISION Créée en 2019, ChapsVision permet aux secteurs B2B […]

23 janvier 2023
Fusion des sociétés Agueris et John Cockerill Defense France au 1er janvier 2023

Le 18 janvier 2023 – Cette fusion confirme l’ambition de John Cockerill Defense France d’être un acteur reconnu au service des Forces Terrestres françaises et belges notamment sur le programme SCORPION-CaMo en confortant son engagement au sein de la Base Industrielle et Technologique de Défense Française. Cette opération vise également à renforcer la position de […]

Le groupement français regroupant NSE, Safran Electronics & Defense, SOFEMA et THALES remporte le marché MERCURE du Ministère des Armées

Nizerolles, le 19 janvier 2023 – Le groupe NSE, spécialiste dans la conception, la fabrication et la maintenance d’équipements électroniques de haute technologie plus particulièrement destinés à la Défense, l’aéronautique civile, l’informatique, le médical et le ferroviaire, annonce que le GME (Groupement Momentané d’Entreprises) coordonné par NSE, qui regroupe Safran Electronics & Defense, SOFEMA et […]

12 janvier 2023
Cybersécurité 2023 : les 5 prédictions de Gatewatcher

Paris, le 10 janvier 2022 – Gatewatcher, leader technologique dans la détection en temps réel des cybermenaces, partage ses prédictions en matière de cybersécurité pour l’année 2023. 1 – Les ransomwares seront plus furtifs dans leur moyen d’agir Depuis de nombreuses années, on assiste à une explosion des rançongiciels qui constituent un véritable fléau informatique. […]

2 janvier 2023
113 GRIFFON et 18 JAGUAR : Nexter, Arquus et Thales ont tenu leurs objectifs de livraisons pour 2022

Versailles, le 22 décembre 2022 – Le groupement momentané d’entreprises (GME) engin blindé multi rôles (EBMR), composé de Nexter, Thales et Arquus, a livré 113 véhicules GRIFFON et 18 véhicules JAGUAR à la Direction générale de l’armement (DGA) cette année. Le GME EBMR atteint ainsi son objectif de livraisons pour l’année 2022. En 2022 la […]

13 décembre 2022
Gatewatcher et Itancia signent un accord de distribution pour l’Afrique de l’Ouest

Paris, le 15 novembre 2022 – Gatewatcher, leader technologique dans le domaine de la détection des cybermenaces, et Itancia Technology, activité de distribution du groupe Itancia, annoncent la signature d’un accord de distribution pour l’Afrique de l’Ouest. En effet, avec le développement du numérique dans la région, celle-ci est de plus en plus confrontée aux […]

25 novembre 2022
Innovation : signature du premier projet de GAI4A sur l’optimisation énergétique des véhicules militaires

Paris, le 24 novembre 2022 – Le 18 novembre 2022 à Balard (Paris), le pôle d’innovation du Groupement académies, industries, ingénieurs d’Ile-de-France pour l’innovation au profit de l’armée de Terre (GAI4A) a réuni l’entreprise Arquus, le laboratoire de recherche IBISC de l’université d’Evry/Paris-Saclay et le groupement innovation de la Section technique de l’armée de Terre […]

15 novembre 2022
NUMALIS rejoint le cluster Data Intelligence du GICAT.

Paris, le 15 novembre 2022 – La société Numalis a été admise dans le Cluster Data Intelligence du GICAT visant à étoffer l’offre de solutions souveraines en traitement de données massives à destination des États et des opérateurs d’importance vitale. Pour Arnault IOUALALEN, PDG de Numalis, c’est une étape supplémentaire dans l’implication de son entreprise […]

25 octobre 2022
Le site Arquus de Saint-Nazaire produit le 4 000e véhicule du programme VT4

Paris, le 25 octobre 2022 – Le 15 septembre 2022, le site Arquus de Saint Nazaire a produit son 4 000ème VT4. Ce cap franchi dans la production du VT4 signe un nouveau succès industriel pour le site sur ce programme du ministère des Armées. Avec ce 4 000ème véhicule, ce sont aujourd’hui plus de […]

20 octobre 2022
Sillinger au salon Euronaval 2022

Une édition 2022 synonyme d’anniversaire pour Sillinger qui fête cette année ses 60 ans d’existence, 60 ans d’expérience au service des Forces de Défense et de Sécurité, 60 ans de savoir-faire et de fabrication française, 60 ans d’innovation au service de la performance à découvrir hall 2B stand H25. – LE 950 RAFALE CABINE Les […]

18 octobre 2022
Salon EURONAVAL 2022 : EXAVISION dévoile sa nouvelle solution optronique SEAMOS-MR-5K pour applications navales

Paris, le 17 octobre 2022 – EXAVISION, marque du leader mondial des services multi-techniques Equans, a choisi l’événement international EURONAVAL pour exposer, pour la première fois, sa nouvelle solution optronique gyrostabilisée SEAMOS-MR-5K. – EURONAVAL, rendez-vous de référence du naval de défense et de la sécurité-sûreté maritime, se tiendra à Paris-Le Bourget du 18 au 21 […]

X