Le GICAT fête ses 40 ans

17 Juin 2019

Mercredi 12 juin 2019, le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) a célébré ses 40 ans devant un parterre de 450 invités, en présence de Mme Florence Parly et de nombreuses autorités civiles et militaires.

Paris, 14 juin 2019

C’est au siège de la CCI Ile-de-France que la communauté de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres s’est réunie mercredi 12 juin pour célébrer les 40 ans du groupement.

De nombreuses autorités avaient fait le déplacement pour fêter cet anniversaire aux côtés du président du GICAT, M. Stéphane Mayer, en particulier Madame Florence Parly, ministre des Armées, qui a rappelé lors de son discours les liens forts qui unissent les industriels du secteur et le ministère.

Mme Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre, M. Christian Cambon, président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées au Sénat, M. Jean-Jacques Bridey, président de la commission de la défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale, le général d’armée François Lecointre, chef d’Etat-major des armées, M. Joël Barre, délégué général pour l’armement, le général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale française, le général de corps d’armée Bernard Barrera, major général de l’armée de Terre et M. Emmanuel Chiva, directeur de l’Agence de l’innovation de Défense, ont également honoré la soirée de leur présence.

Bilan et nouvelles perspectives

Lors de son discours, Stéphane Mayer a tenu à rappeler qu’au commencement du GICAT, ils étaient 5 industriels (le GIAT, Thomson Brandt, toujours membres sous d’autres noms, ainsi que Luchaire, Manurhin et un bureau d’études SERAT/ STRIM). Dans un contexte de Guerre Froide, le monde des blindés et des équipements prend alors de la hauteur en intégrant la dimension aéroterrestre pour une meilleure prise en compte de la réalité du combat.

Avec la chute du mur de Berlin et la diminution des budgets défense des Etats, l’industrie de Défense terrestre et aéroterrestre s’adapte et se déploie à l’export afin de continuer à offrir les meilleurs équipements à nos armées.

En 2011, le groupement passe le cap de la centaine d’adhérents. Fort de la dualité technologique de ses adhérents, cette période est marquée par une extension du périmètre du GICAT avec l’intégration réussie de la dimension « sécurité ».

Aujourd’hui, le GICAT comprend 270 sociétés, représente 25 000 personnes et un CA 2018 de 7,7 Mds €, dont 50% à l’export. Nos sociétés membres regroupent toutes les grandes entreprises françaises de défense terrestre, de nombreuses ETI et un réseau large de PME. Elles ont une stratégie commune : innover, investir, recruter et former, pour offrir le meilleur de la technologie à nos forces et pour exporter leur savoir-faire, dans une vraie complémentarité de l’influence française.

Alors que l’instabilité caractérise l’environnement sécuritaire international et que la compétition économique entre grandes puissances se mue en véritable guerre économique, Stéphane Mayer a souligné l’importance pour les entreprises du secteur de se montrer agiles et réactives, d’être plus compétitives et innovantes afin de garder un temps d’avance. Il a aussi remercié la Ministre et l’ensemble de son ministère pour l’engagement de l’Etat à travers la LPM, le soutient fort à l’export et sa mobilisation en faveur de l’innovation, autant d’actions qui permettent à l’industrie de défense et de sécurité de faire face aux défis d’aujourd’hui et d’envisager avec confiance l’avenir.

Le GICAT, au service de ses adhérents, s’inscrit résolument dans cette dynamique en déployant une large panoplie d’actions : des dialogues intensifs et de qualité avec les autorités et les clients, six commissions spécialisées qui sont autant de lieux de réflexions, d’échanges et de progrès, un accélérateur de start-ups « Generate », un soutien aux adhérents tournés vers l’Union Européenne, des aides à l’exportation et des services spécifiques, grâce à sa filiale COGES, organisateur d’Eurosatory, le 1er salon mondial de Défense et de Sécurité terrestre et aéroterrestre. COGES développe également depuis 10 ans, des salons à l’étranger ou fédère les pavillons nationaux pour y montrer la force de l’équipe de France et pour soutenir l’action de nos membres.

X