Le Griffon prend son envol
10 Juil 2019

Le Griffon prend son envol

Quatre ans après la notification du contrat EBMR au GME Scorpion (Thales-Nexter-Arquus), le ministère des Armées a pris livraison jeudi dernier à Satory d’un premier lot de six VBMR Griffon. « Aujourd’hui, nous entrons pleinement dans l’ère Scorpion, une ère de rapidité, une ère de performance, d’agilité et de protection renforcée », s’est félicitée la ministre des Armées, Florence Parly.

Notifié en décembre 2014, le marché EBMR portait alors sur la livraison de 1722 VBMR Griffon destinés à remplacer la flotte de VAB. La LPM 2019-2025 a depuis été entérinée, matérialisant la revalorisation des cibles et l’accélération des livraisons. « Très concrètement, concernant le Griffon, ce seront 150 véhicules de plus qui seront commandés, pour arriver à 1872 exemplaires d’ici 2030. Et j’ai également voulu accélérer les cadences de livraison : d’ici 2025, ce seront 50% des véhicules du programme Scorpion qui auront été livrés à l’armée de terre », a ainsi rappelé Parly.

Des six véhicules livrés la semaine dernière, trois serviront à réaliser des formations au camp de la Courtine (Creuse) jusqu’à la fin du mois de juillet. Les trois autres participeront prochainement à des activités de communication, dont les défilés militaires du 14 juillet à Paris et du 21 juillet à Bruxelles, dans le cadre de la fête nationale belge. D’ici la fin du mois, l’armée de Terre prendra livraison de six véhicules supplémentaires, puis de 14 en août. En octobre, mois durant lequel démarreront les évaluations technico-opérationnelles (EVTO), la STAT aura perçu 56 véhicules. Tous passent au préalable travers du « sas » de la DGA, qui, durant un à deux mois, passe au crible chaque véhicule livré par l’industriel.

Exit donc la rumeur d’un éventuel glissement du calendrier de livraisons suite aux atermoiements de la phase de qualification. Les chaînes d’assemblage de Nexter à Roanne tournent aujourd’hui à plein régime, soutenues par un investissement de 80M€ et une accélération des recrutements. « Nous avons des dizaines de véhicules en cours de production, pour atteindre les deux objectifs partagés par l’ensemble des acteurs (…) : obtenir la qualification du véhicule blindé multi-rôles (VMBR), le Griffon, par la DGA d’ici au 1er juillet ; et livrer, avant la fin de l’année 2019, les 92 premiers Griffon aux forces – du moins, les présenter à la DGA dans un premier temps pour acceptation, avant qu’ils n’arrivent dans les forces », confirmait le PDG du groupe Nexter, Stéphane Mayer, le 15 mai face aux députés de la Commission de la défense nationale et des forces armées. Objectif rempli pour la qualification, obtenue le 24 juin. Cette étape, baptisée « revue préliminaire de qualification », donne le feu vert pour les livraisons aux forces. Elle sera suivie d’un complément de qualification effectué à l’été 2020, une seconde étape appliquée pour chaque variante et destinée à « vérifier que tout ce qui a été livré en l’état n’a pas dérivé entre temps », nous explique le lieutenant-colonel Xavier, officier programme Griffon au sein de la STAT.

Alors, pour celles et ceux ayant hiberné ces quatre dernières années, qu’est-ce que le Griffon ? Selon Parly, « il faut voir le griffon comme une allégorie du combat collaboratif. À la fois lion, aigle et cheval, on ne pouvait trouver meilleur nom que Griffon pour un véhicule blindé multi-rôles ». Au-delà de la mythologie, « c’est un véritable bond technologique et opérationnel que font nos véhicules d’infanterie. Capables de collecter toutes les données de son environnement et de les transformer en information de combat, dotés d’outils d’aide à la décision face aux menaces, les nouveaux véhicules Griffon sont à la pointe du combat collaboratif », souligne Parly. De fait, la livraison de ces premiers véhicules donne officiellement naissance à un espace infocentré, flexible, évolutif et infovalorisé. Cette « bulle Scorpion » reposera sur un système unique d’information du combat Scorpion (SICS) pour mettre en réseau l’ensemble des systèmes de manière cohérente et unifiée. Et au sujet du SICS, les inquiétudes concernant les capacités de calcul des véhicules semblent belles et bien révolues. Bien qu’étant en cours de stabilisation, la version intermédiaire du système a déjà fait ses preuves au niveau du GTIA, lors d’un test ayant impliqué une centaine de véhicules. « On sera au rendez-vous pour 2021 », affirme la STAT.

Quoi qu’étant optionnelle sur le Griffon, l’intégration de tourelleaux téléopérés constitue un atout appréciable pour les unités d’infanterie. Ces systèmes permettent non seulement le tir en mouvement, mais offre également un regain majeur en matière de protection. « C’est une grosse avancée pour l’équipage, qui reste à l’abri durant toute la phase de tir », nous explique un colonel de la STAT dont l’ancienne unité a perdu deux tireurs VAB. Le volet mobilité repose sur une chaîne cinématique 6×6 fournie par Arquus. Grâce aux premier et troisième essieux directionnels, le Griffon présente un diamètre de braquage de 17 mètres entre murs, soit cinq mètres de mois qu’un VBCI de taille équivalente.

Pour rationaliser les coûts de développement, de production et de maintenance du parc, l’armée de Terre a fait le choix d’une plateforme semi-modulaire. La partie avant du véhicule, du compartiment moteur à la cloison intermédiaire, sera identique à toute la flotte. Seule la moitié arrière, à partir du second essieu, sera modulaire. Il sera ainsi possible d’évoluer d’une sous-version MMP à une sous-version FELIN en remplaçant simplement les supports de missile de la partie arrière de l’habitacle par des sièges. Cette configuration inédite permettra à l’armée de Terre de remplacer à moindre coût la trentaine de versions de VAB. Le Griffon sera, quant à lui, décliné en six variantes majeures: VTT (véhicule tout-terrain), VOA (véhicule d’observation d’artillerie), EPC (engin poste de commandement), SAN (sanitaire), MEPAC (mortier embarqué pour l’appui au contact, variante basée sur le mortier de 120 mm 2R2M de Thales) et NRBC. La « famille » principale, le Griffon VTT, sera subdivisée en sept sous-versions, que sont les FELIN, FELIN STE (Section tireur d’élite), FELIN MO81 (mortier de 81mm), FELIN MMP, Génie, ELI (élément léger d’intervention) et RAV (ravitaillement). Les versions STE et MMP apparaîtront à l’orée 2020, suivies quelques mois plus tard par la variante principale VOA. Celle-ci, de même que la version SAN, seront qualifiées par la DGA à l’horizon 2021.

Hormis ces variantes, il existe plusieurs niveaux d’adaptabilité pour le Griffon. Outre la base commune, cet attribut central qu’est la modularité s’étend en effet à des kits tourelleaux ou de protection. « Tous les véhicules n’en disposent pas d’emblée, ces kits étant installés en fonction des besoins de la mission », précise le lieutenant-colonel Xavier.

Et après ?

« Les 92 véhicules que nous recevront d’ici la fin de l’année vont servir à ce que j’appelle l’appropriation par l’armée de Terre », note le lieutenant-colonel Xavier. Il s’agit, dans un premier temps, de formations dispensées par l’industriel au profit des instructeurs de la STAT. Ceux-ci formeront à leur tour les utilisateurs, en parallèle à la conduite des EVTO. Car avec ces livraisons s’ouvre une phase essentielle d’expérimentations menée par la STAT avec un objectif principal: redéfinir le véhicule d’ici le jalon de production de 2021. De l’aménagement à l’emport en passant par l’intégration des munitions, une myriade d’éléments sont susceptibles d’évoluer en fonction des premiers RETEX. « Monter ou descendre de la rampe arrière aboutira peut-être à en modifier le positionnement pour convenir à un soldat portant un paquetage de 20 kg », questionne, par exemple, la STAT. Celle-ci disposera pour cela d’un engin unique, lequel sera ponctuellement appuyé par la Force d’expertise du combat Scorpion (FECS) et de quelques véhicules prélevés sur les régiments, notamment pour le volet communication.

Ces EVTO se dérouleront en trois phases principales. La plus importante démarrera en octobre prochain, date à laquelle le personnel de la STAT analysera minutieusement les capacités du véhicule en termes d’ergonomie, de transportabilité, de débarquement et d’embarquement, d’agression, de communication, de protection, etc. Le tout, en vue d’une première livraison en régiment trois mois plus tard. Cette phase achevée, l’armée de Terre prévoit une mise à jour logicielle, suivie d’une réévaluation globale. Le schéma des EVTO s’achèvera par une série de tests par temps chaud et temps froid, menés respectivement à Djibouti en septembre 2020 et en Scandinavie durant l’hiver 2020-2021.

Primoformateur pour les véhicules Griffon et Jaguar (mais pas pour le Serval, confié au CENTIAL-51e RI de Mourmelon), le 1e RCA devrait recevoir ses premiers véhicules à la fin de l’été afin d’entamer la formation des éléments du 3e RIMa de Vannes dès novembre prochain. En février 2020, « Le grand trois » deviendra le premier régiment d’infanterie à achever cette formation et à recevoir un premier lot d’une vingtaine de Griffon. Il sera suivi, en 2020, des 13e BCA, 1er RI, 21e RIMa et 3e RPIMa. Ce rythme de trois à quatre régiments par an se poursuivra jusqu’en 2023, date à laquelle l’ensemble des unités d’infanterie de l’armée de Terre seront formées. Suivant ce schéma, l’armée de Terre devrait être dotée d’un premier GTIA projetable à l’horizon 2021, suivi en 2023 d’une première brigade interarmes projetable.

Le 1er RCA devrait en outre assurer la livraison d’une cinquantaine de Griffon en 2019, puis de 15 véhicules par mois à compter de 2020. Cette position de centre de perception unique du Griffon lui permettra également de réaliser l’ensemble des opérations de « vérification de bon fonctionnement », « qui consiste tout simplement, lorsque vous acheter une voiture, à vérifier que tout fonctionne. Nous vérifions donc qualitativement et quantitativement ces véhicules, en fonction de ce que nous a annoncé la DGA », précise le lieutenant-colonel Xavier. Cette opération, réalisée en parallèle à la mission de formation, sera menée au rythme des livraisons effectuées par l’industriel, de 120 à 160 véhicules par an.

Vers un Griffon « brun terre de France »

« Tout est pensé pour que nos soldats gardent l’avantage sur le terrain. Et cela, sur le long terme, puisque le Griffon est conçu de sorte à pouvoir intégrer progressivement de nouvelles capacités et de nouvelles technologies dès lors qu’elles sont matures. À l’image de nos nouveaux équipements, c’est un véhicule qui sera en constante mutation, perfectionné dès que perfectible », ajoutait Parly jeudi dernier. À l’évidence, les résultats des EVTO, l’appropriation de nouvelles technologies, l’évolution des menaces, et donc des besoins, aboutiront à ce que les Griffon présentés jeudi diffèrent sensiblement du 1872e exemplaire. Et ces premières mutations volontaires sont d’ores et déjà dans les cartons de la DGA et de la STAT.

Parmi les pistes aujourd’hui à l’étude, un futur camouflage modulaire unique. La STAT travaille actuellement sur les livrées « classiques », à savoir centre-Europe, désert et hiver. Les deux premières sont désormais fixées, la troisième est encore en cours d’élaboration. Mais ces trois schèmes de couleurs vont rapidement céder leur place à un modèle unique, conçu sur base des RETEX pour répondre plus efficacement au durcissement des senseurs déployés par le camp adverse. Dévoilé en juin 2018 sur une maquette de Serval, le camouflage envisagé par l’armée de Terre pour ses véhicules de combat devrait conjuguer un fond uniforme à des formes géométriques escamotables. La STAT prévoit un passage général au brun terre de France (ex-« coyote ») à partir du 93e Griffon livré, et dès l’origine pour les futurs Jaguar, attendus pour 2021. Pour l’heure, la difficulté majeure revient à « trouver l’industriel capable de fournir la bonne ‘chimie’ et de la stabiliser sur vingt ans ». Pour éviter la signature thermique, « ce qu’on faisait autrefois mais qu’on a plus le droit de faire suite aux nouvelles réglementations, c’est de charger de plomb nos peintures », ajoute la STAT. Par ailleurs, le prochain apprêt se devra d’éviter le délavage vécu avec le pigment noir. Non content d’être une couleur non naturelle, « le noir, avec le temps et les ultraviolets, vire à une espèce de ‘bleu-gris’, ce qui est très brillant la nuit dans le spectre infrarouge bas ».

L’ajout de formes géométriques n’a été jusqu’à présent concrétisé « par aucune armée dans le monde », se félicite la STAT, qui confirme avoir pratiqué quelques essais concluants sur base d’un PVP. Les scénarios actuels prévoient tout autant « d’intégrer du scratch, que de l’auto-collant, voire de la peinture pelable ». Cette dernière, similaire aux films autocollants temporaires utilisés pour les véhicules publicitaires, est déjà parfaitement maitrisée par la filière industrielle, mais uniquement pour des applications civiles. Le défi sera de l’adapter aux conditions rigoureuses d’un usage militaire. Il s’agira spécifiquement de parvenir à faire tenir ce film sur de la peinture mate, dont la rugosité limite l’adhérence. Une subtilité parmi tant d’autres avec lesquelles la STAT devra composer d’ici 2021. Modulaire et évolutif, le Griffon n’a sans doute pas fini de surprendre, tant du point de vue de l’utilisateur final que du côté de ses adversaires.


Source : FOB

16 juin 2022
Arquus et Saab présentent un Sherpa Light Scout en configuration NRBC à Eurosatory 2022

Les récents développements stratégiques en Europe remettent les capacités de défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) sur la table. De nombreuses forces de Défense et de Sécurité à travers le monde sont en effet impatientes de renforcer leurs flottes de véhicules protégés contre le NRBC ou de mettre à niveau leurs flottes actuelles en […]

27 mai 2022
Conférence de presse Eurosatory 2022

Paris, 27 mai 2022 – Mercredi 25 mai s’est tenue à Paris, la conférence de presse pré-salon autour du Président du GICAT, Marc DARMON, et du Directeur général du COGES Events, Commissaire général d’Eurosatory, Charles BEAUDOIN. Une trentaine de journalistes français et internationaux étaient présents pour assister à la présentation des grands défis à venir […]

29 avril 2022
Le GICAT recrute 3 nouveaux apprentis à partir de septembre 2022

Paris, le 29 avril 2022. Trois offres sont disponibles sur notre site internet et ce jusqu’au 12 mai prochain. Chargé(e) de Communication et Affaires publiques : https://lnkd.in/ev5PJ-sF Chargé(e) de mission « Défense » : https://lnkd.in/efnPuWfc Chargé(e) de mission « Sécurité & Services aux adhérents » : https://lnkd.in/e6jN5ctg Nos 3 offres sont également consultables dans l’espace […]

15 avril 2022
Lancement des expérimentations technico-opérationnelles pour la sécurité des JOP 2024

Paris, le 15 avril 2022. Le directeur adjoint du Cabinet du ministre de l’Intérieur a réuni jeudi 14 avril les industriels de la filière « sécurité » pour annoncer le démarrage de la phase d’expérimentations des techniques de sécurité et de cyber sécurité. Ces expérimentations débuteront dès la fin avril dans le cadre du programme général de sécurité […]

14 avril 2022
ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT

Paris, jeudi 14 avril 2022. ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT et intègrent le Cluster Data Intelligence pour compléter son offre en solutions souveraines sur le segment stratégique de l’agrégation, la préparation et l’exploitation des données. Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) fort de ses 382 adhérents, […]

21 mars 2022
Eurosatory 2022

Paris, lundi 21 mars 2022. Eurosatory, le leader mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres se tiendra en juin 2022 et permettra à l’écosystème de Défense international de réfléchir à de nouveaux modèles d’armées à la suite de la guerre qui opposent la Russie à l’Ukraine. La crise ukrainienne, représentative de […]

25 février 2022
Le GICAT accueille son nouveau Directeur Affaires publiques France et Europe

Paris, le 25 février 2022. Après 8 années au GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) comme Directeur de la communication, puis comme Directeur des affaires publiques et de l’innovation, François MATTENS fait le choix de relever un nouveau défi en rejoignant XXII, éditeur de logiciels de vision par […]

31 janvier 2022
Colloque « La réussite des JO Paris 2024, un enjeu crucial de cybersécurité »

Le colloque est organisé par la chaire Cybersécurité des grands événements publics de la Fondation Université Bretagne Sud avec le soutien de Engie et du GICAT (Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) et en partenariat avec le CNSJ (Coordination Nationale pour la Sécurité des JO 2024 et des grands événements […]

25 janvier 2022
Le GICAT au rendez-vous de La Fabrique Défense

Du vendredi 28 au dimanche 30 janvier 2022, se tiendra l’édition parisienne de La Fabrique Défense, à la Grande Halle de la Villette. Le GICAT (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) exposera sur un stand commun avec l’armée de Terre de plus de 350 m². Paris, le 25 janvier […]

29 octobre 2021
LE GICAT participera au salon des Maires et des collectivités locales (SMCL) du 16 au 18 novembre 2021

Cette année pour la première fois, le GICAT disposera d’un stand au SMCL (Pavillon 4, stand C66), qui se tiendra Porte de Versailles, à Paris, du 16 au 18 novembre 2021. L’occasion de présenter l’offre de ses adhérents en matière de sécurisation des territoires. Paris – le 2 novembre 2021. En 2018, l’industrie de sécurité […]

17 juin 2022
ARQUUS et l’ISL signent un accord de coopération sur Eurosatory 2022

Le 15 juin 2022. Ce mercredi 15 juin lors du salon Eurosatory 2022 à Paris, ARQUUS et l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis (ISL) ont signé un accord de coopération. Cet accord d’une durée de cinq ans permet à ARQUUS et à l’ISL de mieux structurer leur collaboration et d’établir un partenariat de longue durée. […]

16 juin 2022
Arquus et ses partenaires Thales et NTGS lancent le nouveau Sherpa A2M à Eurosatory 2022

Le 14 juin 2022, Arquus, Thales et NTGS ont officiellement présenté le nouveau Sherpa A2M (Advanced Mobile Mortar), lors d’une cérémonie organisée sur le stand Arquus à Eurosatory 2022. Le Sherpa A2M est une réponse aux défis tactiques posés par l’artillerie dans les engagements de haute intensité : mobilité, protection, soutien rapproché aux troupes sur […]

Arquus et Michelin lancent un nouveau partenariat R&D à Eurosatory 2022

Le 13 juin 2022, Arquus et Michelin ont officiellement signé un accord de partenariat visant à collaborer sur des sujets de recherche et développement d’intérêt commun pour les deux entreprises. Leader européen de la mobilité terrestre protégée, Arquus est très heureux d’officialiser cet accord avec Michelin, leader mondial de l’industrie des pneumatiques. Les deux entreprises […]

Arquus et Saab présentent un Sherpa Light Scout en configuration NRBC à Eurosatory 2022

Les récents développements stratégiques en Europe remettent les capacités de défense NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) sur la table. De nombreuses forces de Défense et de Sécurité à travers le monde sont en effet impatientes de renforcer leurs flottes de véhicules protégés contre le NRBC ou de mettre à niveau leurs flottes actuelles en […]

10 juin 2022
Centigon France est fière de participer à EUROSATORY 2022

Lamballe, vendredi 10 juin 2022 – Centigon France est fière de participer à EUROSATORY 2022 à Paris (Parc des Expositions Villepinte, 13-17 Juin 2022), le salon international des secteurs de la défense et de la sécurité dans les domaines terrestres et aéroterrestres.  Sur le stand extérieur Pe6b -B90, nos équipes techniques et commerciales auront à cœur de vous […]

MARCK & BALSAN à Eurosatory 2022, Hall 5A, Stand G280

Une actualité riche ainsi que de nombreuses nouveautés et innovations sont à découvrir Hall 5A, Stand G280. PROTECTION : DES SOLUTIONS POUR TOUTES VOS MISSIONS Le camouflage MIM&TECH Depuis 2019, Marck & Balsan s’est associée à Mim&Tech pour le développement et la confection de produits de camouflages sur-mesure pour les Forces Armées et Forces de […]

18 mai 2022
Le site Arquus de Limoges reçoit une subvention de 800 K€ pour son projet de nouvelle plateforme logistique

Le 11 mai 2022, Mme Fabienne BUCCIO, préfète de région Nouvelle-Aquitaine, a remis à Arquus au nom de l’Etat une subvention exceptionnelle au titre du soutien à l’investissement industriel dans les territoires. Cette annonce a été faite au cours d’une soirée réunissant les lauréats de l’appel à projets Territoires d’Industrie organisée à la résidence préfectorale, […]

17 mai 2022
Marck & Balsan acquiert l’entreprise France Manufacture

Le 10 mai 2022, le tribunal de commerce de Paris a validé la reprise de l’entreprise France Manufacture, basée à Limoges (87), par Marck & Balsan. Placée en liquidation judiciaire en février 2022, France Manufacture cherchait un repreneur. Marck & Balsan a candidaté et a été retenue par le tribunal de commerce de Paris. France […]

Cybersécurité & souveraineté : Comment les aborder dans les solutions de sûreté ?

Le 17 mai 2022. Axis Communications a le plaisir de vous convier à cet événement dédié à la cybersécurité et la souveraineté des solutions de sûreté, au Campus Cyber à La Défense. Projet initié par le président de la République, le Campus Cyber est le lieu totem de la cybersécurité qui rassemble les principaux acteurs […]

16 mai 2022
Scrome: un nouveau nom, de nouvelles ambitions

Le 16 mai 2022. Acteur historique de l’optronique et de la mécanique de précision depuis 1987, SCROME affirme sa stratégie de développement sur des marchés à haute valeur ajoutée en adoptant son nouveau nom : ELYNXO, et en renouvelant son identité visuelle. En profonde transformation depuis 2016, notamment en matière de recherche et d’innovation, le […]

X