L’initiative française « Data Intelligence » : la stratégie du cluster pour s’affranchir de Palantir
02 Nov 2018

L’initiative française « Data Intelligence » : la stratégie du cluster pour s’affranchir de Palantir

Si la stratégie de communication de Palantir, acteur majeur du traitement massif de données cultivant le secret, se résume à voir sans être vu, l’annonce du groupement d’entreprises françaises « Data Intelligence » à propos du développement d’une offre pouvant rivaliser avec celle de la firme californienne n’est pas destinée à la même discrétion*.

 

En s’exposant, l’offre française – non encore opérationnelle – se positionne comme future réponse aux nombreuses inquiétudes soulevées, depuis deux ans, par le partenariat entre la DGSI et Palantir. Cette dernière, installée au cœur de la Silicon Valley à Palo Alto, fut fondée en 2004 par Alex Karp et Peter Thiel, grâce au fond d’investissement In-Q-Tel, lié à la CIA. Les relations de la firme avec la sphère gouvernementale américaine suscitent des craintes, exprimées dans la presse française, quant à l’éventuelle existence d’une back door, un cheval de Troie au sein du logiciel – Palantir étant contractuellement liée à plusieurs agences de renseignement américaines : la NSA et le FBI, mais aussi le département d’État, le département de la Défense, et celui de la Justice. En réaction, l’offre française se positionne en associant la doctrine  des « signaux faibles » en sécurité intérieure et le concept de souveraineté numérique, qui apparaît notamment dans les recommandations prioritaires de la Revue stratégique de cyberdéfense du SGDSN.

Lors de son audition à l’Assemblée nationale par la Commission de la défense nationale et des forces armées en mai 2016, le directeur général de la Sécurité intérieure, Patrick Calvar, déclarait : «Nous ne manquons pas de données ni de métadonnées, mais nous manquons de systèmes pour les analyser. Nous ne sommes pas frileux vis-à-vis des nouvelles techniques ; nous les déployons progressivement. » Dans la foulée, la DGSI et la société américaine Palantir signaient un contrat de 10 millions d’euros ; dans lequel la société californienne s’engageait à fournir un système capable d’interconnecter les données collectées par les services de renseignements français, et permettant leur exploitation. La DGSI choisissant d’héberger ses données, l’entreprise mettait en place un système d’analyse couplé d’une formation des utilisateurs finaux. Qualifié de temporaire, le recours à l’offre américaine soulignait cependant l’incapacité des entreprises françaises à répondre aux besoins urgents des services de renseignement dans le contexte post-attentats de 2015.

Les mois suivants, l’implantation française de Palantir s’était étendue de la sphère gouvernementale des services de renseignement vers l’industrie aéronautique ; dont la pénétration était médiatisée par le partenariat signé avec Airbus. Lors du salon aéronautique du Bourget, en juin 2017, l’avionneur avait lui aussi conclu un accord avec Palantir, pour la formation d’une plateforme de Big DataSkywise, visant à collecter le maximum de données pour résoudre les points de blocage liés aux flux des pièces détachées et effectuer de la maintenance prédictive. Les services de Palantir, d’abord utilisés pour gagner en productivité et assurer la production dans les délais de l’A350, avait été généralisés à l’ensemble des métiers de l’avionneur. Dans le contexte concurrentiel entre Airbus et Boeing, la proximité de Palantir avec le renseignement américain laissait les interrogations sur les risques pris par l’avionneur européen en suspens. Fin septembre 2018, le positionnement hexagonal de la firme californienne s’intensifiait, par le recrutement remarqué de l’ancien directeur général délégué d’Airbus, Fabrice Brégier, pour diriger sa filiale française. Sept mois après son départ de l’avionneur, l’ex numéro deux d’Airbus entré dans sa nouvelle fonction au 1er octobre était chargé de développer les partenariats avec les organisations françaises. La nouvelle recrue permettrait à la solution de Big Data d’entrer dans une relation de confiance avec de nouveaux partenaires français.  Aussi, le mouvement à la tête de la filiale française de Palantir est concomitant des nouvelles dynamiques nationales pour proposer une parade au contrat liant les institutionnels français et Palantir.

En effet, si la DGSI avait conclu un accord avec Palantir en 2016, la recherche d’une solution nationale n’était pas abandonnée pour autant. En mars 2018, auditionné par la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, Guillaume Poupard, directeur de l’ANSSI rappelait la « volonté globale de créer une alternative française de confiance », pilotée par la DGA. Depuis 2017, en lien avec celle-ci, l’ANSSI consacre une partie de ses moyens à l’élaboration du projet ARTEMIS, visant la dotation du ministère des Armées d’une « infostructure souveraine de stockage et de traitement massif de données en captant l’innovation des PME ». Entré dans sa deuxième phase en septembre 2018, le projet ARTEMIS se structure par l’agrégat d’entreprises, un cluster composé de PME et d’industriels de défense, autour de trois entreprises françaises maîtres d’œuvre : Atos-BullCapgemini et le groupement Thales – Sopra Steria. La première version du système est prévue pour la fin 2019, suivie de déploiements pilotes en 2020.

Si les applications d’ARTEMIS répondent principalement à des besoins de renseignement militaire, le projet fait face à un projet concurrent… lui aussi français, mais dirigé vers les besoins de sécurité intérieure, intitulé « Data Intelligence ». Pour son vice-président, Emmanuel Tonnelier, « Les deux démarches sont plutôt aujourd’hui dans une logique de « concurrence saine » mais surtout de complémentarité. [] À terme, ces deux démarches vont permettre d’extraire le meilleur des savoir-faire industriels français au bénéfice de nos entreprises nationales et de nos institutions. » Comme pour le projet ARTEMIS, la structure de l’initiative « Data Intelligence » s’articule en cluster ; mais la démarche est d’origine industrielle. Émanation des recherches du groupe de travail piloté par le Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres(GICAT), le cluster composé de 22 entreprises regroupe à la fois des acteurs majeurs de la Base industrielle de technologie et de défense (BITD), Airbus Defence & SpaceAtos et MBDA, mais aussi des PME, comme SYSTRAN, et des start-ups, comme Aleph-NetworksOthello, et Linkurious.

Les principaux défis du cluster se situent d’une part, dans la structuration d’une offre modulaire et cohérente« articulée autour de solutions de bout en bout, des capteurs aux data center mobiles, en passant par des logiciels d’analyse, des calculateurs hautes performances, du stockage de données dans des clouds souverains ou des coffres-forts souterrains à l’abris des regards des satellites… », et d’autre part dans l’approche collective et structurée d’une offre visant à faire travailler sur un même projet un nombre important d’entités partiellement concurrentes. Dirigée à l’origine en direction du marché des acteurs institutionnels de la défense et de la sécurité, l’offre « Data Intelligence » tend à élargir son spectre aux grandes ou moyennes entreprises des secteurs d’activité où la fraude et la contrefaçon sont des menaces à combattre.

Si la logique de formation du cluster est favorisée par la mobilisation du concept de souveraineté, l’ambition à l’export est aussi affichée. Selon Emmanuel Tonnelier, « il faut reconnaître qu’il y a toujours une fibre [de]patriotisme économique en chacun de nous, et c’est probablement ce qui a facilité notre démarche de groupe, avec l’objectif de pouvoir « chasser en meute » à terme, que ce soit sur le territoire national ou à l’export. »

On peut se demander si dès son origine le cluster n’est pas porteur d’une contradiction structurelle ; l’offre étant liée aux acteurs institutionnels et services de renseignement français dans sa phase d’incubation, la volonté à l’export, à terme, ne risque-t-elle pas d’être freinée par cette proximité qui, comme en France avec Palantir, pourrait faire naître des inquiétudes et un sentiment d’abandon temporaire de souveraineté chez les futurs clients étrangers ?

Jérémie Saint-Jalm et Nicolas Fiocre, Jérôme Freani
Club Cyber de l’AEGE

* Tesquet, Olivier, « Palantir, l’encombrant ami américain du renseignement français »,Télérama, 27/01/2017

 

Source

29 avril 2022
Le GICAT recrute 3 nouveaux apprentis à partir de septembre 2022

Paris, le 29 avril 2022. Trois offres sont disponibles sur notre site internet et ce jusqu’au 12 mai prochain. Chargé(e) de Communication et Affaires publiques : https://lnkd.in/ev5PJ-sF Chargé(e) de mission « Défense » : https://lnkd.in/efnPuWfc Chargé(e) de mission « Sécurité & Services aux adhérents » : https://lnkd.in/e6jN5ctg Nos 3 offres sont également consultables dans l’espace […]

15 avril 2022
Lancement des expérimentations technico-opérationnelles pour la sécurité des JOP 2024

Paris, le 15 avril 2022. Le directeur adjoint du Cabinet du ministre de l’Intérieur a réuni jeudi 14 avril les industriels de la filière « sécurité » pour annoncer le démarrage de la phase d’expérimentations des techniques de sécurité et de cyber sécurité. Ces expérimentations débuteront dès la fin avril dans le cadre du programme général de sécurité […]

14 avril 2022
ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT

Paris, jeudi 14 avril 2022. ATHEA et INVENIS rejoignent le GICAT et intègrent le Cluster Data Intelligence pour compléter son offre en solutions souveraines sur le segment stratégique de l’agrégation, la préparation et l’exploitation des données. Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) fort de ses 382 adhérents, […]

21 mars 2022
Eurosatory 2022

Paris, lundi 21 mars 2022. Eurosatory, le leader mondial de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres se tiendra en juin 2022 et permettra à l’écosystème de Défense international de réfléchir à de nouveaux modèles d’armées à la suite de la guerre qui opposent la Russie à l’Ukraine. La crise ukrainienne, représentative de […]

25 février 2022
Le GICAT accueille son nouveau Directeur Affaires publiques France et Europe

Paris, le 25 février 2022. Après 8 années au GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) comme Directeur de la communication, puis comme Directeur des affaires publiques et de l’innovation, François MATTENS fait le choix de relever un nouveau défi en rejoignant XXII, éditeur de logiciels de vision par […]

31 janvier 2022
Colloque « La réussite des JO Paris 2024, un enjeu crucial de cybersécurité »

Le colloque est organisé par la chaire Cybersécurité des grands événements publics de la Fondation Université Bretagne Sud avec le soutien de Engie et du GICAT (Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) et en partenariat avec le CNSJ (Coordination Nationale pour la Sécurité des JO 2024 et des grands événements […]

25 janvier 2022
Le GICAT au rendez-vous de La Fabrique Défense

Du vendredi 28 au dimanche 30 janvier 2022, se tiendra l’édition parisienne de La Fabrique Défense, à la Grande Halle de la Villette. Le GICAT (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) exposera sur un stand commun avec l’armée de Terre de plus de 350 m². Paris, le 25 janvier […]

29 octobre 2021
LE GICAT participera au salon des Maires et des collectivités locales (SMCL) du 16 au 18 novembre 2021

Cette année pour la première fois, le GICAT disposera d’un stand au SMCL (Pavillon 4, stand C66), qui se tiendra Porte de Versailles, à Paris, du 16 au 18 novembre 2021. L’occasion de présenter l’offre de ses adhérents en matière de sécurisation des territoires. Paris – le 2 novembre 2021. En 2018, l’industrie de sécurité […]

25 octobre 2021
LE GICAT et ses adhérents, en première ligne pour la sécurisation des JO et JOP 2024

A l’occasion du salon Milipol Paris 2021, le GICAT a organisé le mercredi 20 octobre, une conférence de presse très suivie sur la sécurisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.  Retour en images. Paris, le 25 octobre 2021- Animée par Gérard Lacroix, Délégué général adjoint « Sécurité » du GICAT, la conférence s’est tenue en […]

11 octobre 2021
Le GICAT partenaire du Forum Entreprise Défense (FED)

Paris, le 11 octobre 2021. Du 13 au 14 octobre 2021 se tiendra la dix-septième édition du FED, à Versailles-Satory. Organisé conjointement par la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), le Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) et la Chambre de Commerce et d’Industrie […]

18 mai 2022
Le site Arquus de Limoges reçoit une subvention de 800 K€ pour son projet de nouvelle plateforme logistique

Le 11 mai 2022, Mme Fabienne BUCCIO, préfète de région Nouvelle-Aquitaine, a remis à Arquus au nom de l’Etat une subvention exceptionnelle au titre du soutien à l’investissement industriel dans les territoires. Cette annonce a été faite au cours d’une soirée réunissant les lauréats de l’appel à projets Territoires d’Industrie organisée à la résidence préfectorale, […]

17 mai 2022
Marck & Balsan acquiert l’entreprise France Manufacture

Le 10 mai 2022, le tribunal de commerce de Paris a validé la reprise de l’entreprise France Manufacture, basée à Limoges (87), par Marck & Balsan. Placée en liquidation judiciaire en février 2022, France Manufacture cherchait un repreneur. Marck & Balsan a candidaté et a été retenue par le tribunal de commerce de Paris. France […]

Cybersécurité & souveraineté : Comment les aborder dans les solutions de sûreté ?

Le 17 mai 2022. Axis Communications a le plaisir de vous convier à cet événement dédié à la cybersécurité et la souveraineté des solutions de sûreté, au Campus Cyber à La Défense. Projet initié par le président de la République, le Campus Cyber est le lieu totem de la cybersécurité qui rassemble les principaux acteurs […]

16 mai 2022
Scrome: un nouveau nom, de nouvelles ambitions

Le 16 mai 2022. Acteur historique de l’optronique et de la mécanique de précision depuis 1987, SCROME affirme sa stratégie de développement sur des marchés à haute valeur ajoutée en adoptant son nouveau nom : ELYNXO, et en renouvelant son identité visuelle. En profonde transformation depuis 2016, notamment en matière de recherche et d’innovation, le […]

29 mars 2022
Arquus au cœur de la mobilité du CAESAR MK II

Le 19 février 2022, le Premier Ministre, monsieur Jean CASTEX, a annoncé la notification à la société Nexter Systems du contrat de développement du CAmion Equipé d’un Système d’ARtillerie (Caesar ©) de nouvelle génération ou Caesar © MK II. Fournisseur de longue date de mobilité tactique et logistique des armées, Arquus se réjouit d’avoir été […]

17 mars 2022
MASA accueille ALBAREST PARTNERS et le fonds Definvest à son capital pour entamer une nouvelle phase de croissance

Paris, 15 mars 2022 – Afin de renforcer son statut de leader des logiciels de modélisation et de simulation de commandements pour la Défense et la sécurité civile, la PME MASA accueille à son capital Albarest Partners et le fonds Definvest, géré par Bpifrance pour le compte du ministère des Armées. Fondé en 1996 et […]

16 mars 2022
Proengin, spécialiste de la gestion de menaces chimiques et biologiques, a reçu la visite de la ministre des Armées Florence Parly

Saint-Cyr-l’École, le 15 mars 2022 – Le Conseil d’administration et l’ensemble des salariés de Proengin ont été honorés par la visite ce jour de Madame Florence Parly, ministre des Armées, à son siège de Saint-Cyr-l’École. Cette visite met en avant la réussite du plan Action PME mis en œuvre par le ministère des Armées et […]

4 mars 2022
Cybergun et Verney-Carron s’entendent pour créer le premier acteur français des armes de petits calibres

4 mars 2022. VERNEY-CARRON, plus ancien manufacturier d’armes français, annonce avoir accepté et signé l’offre ferme de sa reprise par CYBERGUN, acteur mondial du tir de loisir, afin de créer ensemble le premier acteur français des armes de petits calibres. CYBERGUN est une entreprise française spécialisée dans la production et la distribution de répliques d’armes […]

2 mars 2022
La mobilité hydrogène : Des solutions opérationnelles chez CKP Engineering

Spécialiste reconnu de la chaîne globale de transmission depuis plus de 10 ans et multi-titré aux 24 Heures du Mans et au Dakar, CKP Engineering bénéficie d’une forte expérience en matière d’intégration de la mobilité thermique et électrique. C’est donc tout naturellement et légitimement que les solutions sur-mesure du bureau d’étude intègrent pleinement la mobilité […]

15 février 2022
NR Swarm Net parmi les projets lauréats pour lutter contre les menaces NRBC

Lancé le 8 mars 2021, l’appel à manifestation d’intérêt « Maladies Infectieuses Emergentes et Menaces NRBC » devait permettre d’identifier sur le territoire français les acteurs économiques concernés et recueillir leurs propositions de projets prêts à être financés rapidement ou plus prospectifs et susceptibles d’être soutenus dans le cadre de futurs appels à projets. Les […]

X