L’initiative française « Data Intelligence » : la stratégie du cluster pour s’affranchir de Palantir
02 Nov 2018

L’initiative française « Data Intelligence » : la stratégie du cluster pour s’affranchir de Palantir

Si la stratégie de communication de Palantir, acteur majeur du traitement massif de données cultivant le secret, se résume à voir sans être vu, l’annonce du groupement d’entreprises françaises « Data Intelligence » à propos du développement d’une offre pouvant rivaliser avec celle de la firme californienne n’est pas destinée à la même discrétion*.

 

En s’exposant, l’offre française – non encore opérationnelle – se positionne comme future réponse aux nombreuses inquiétudes soulevées, depuis deux ans, par le partenariat entre la DGSI et Palantir. Cette dernière, installée au cœur de la Silicon Valley à Palo Alto, fut fondée en 2004 par Alex Karp et Peter Thiel, grâce au fond d’investissement In-Q-Tel, lié à la CIA. Les relations de la firme avec la sphère gouvernementale américaine suscitent des craintes, exprimées dans la presse française, quant à l’éventuelle existence d’une back door, un cheval de Troie au sein du logiciel – Palantir étant contractuellement liée à plusieurs agences de renseignement américaines : la NSA et le FBI, mais aussi le département d’État, le département de la Défense, et celui de la Justice. En réaction, l’offre française se positionne en associant la doctrine  des « signaux faibles » en sécurité intérieure et le concept de souveraineté numérique, qui apparaît notamment dans les recommandations prioritaires de la Revue stratégique de cyberdéfense du SGDSN.

Lors de son audition à l’Assemblée nationale par la Commission de la défense nationale et des forces armées en mai 2016, le directeur général de la Sécurité intérieure, Patrick Calvar, déclarait : «Nous ne manquons pas de données ni de métadonnées, mais nous manquons de systèmes pour les analyser. Nous ne sommes pas frileux vis-à-vis des nouvelles techniques ; nous les déployons progressivement. » Dans la foulée, la DGSI et la société américaine Palantir signaient un contrat de 10 millions d’euros ; dans lequel la société californienne s’engageait à fournir un système capable d’interconnecter les données collectées par les services de renseignements français, et permettant leur exploitation. La DGSI choisissant d’héberger ses données, l’entreprise mettait en place un système d’analyse couplé d’une formation des utilisateurs finaux. Qualifié de temporaire, le recours à l’offre américaine soulignait cependant l’incapacité des entreprises françaises à répondre aux besoins urgents des services de renseignement dans le contexte post-attentats de 2015.

Les mois suivants, l’implantation française de Palantir s’était étendue de la sphère gouvernementale des services de renseignement vers l’industrie aéronautique ; dont la pénétration était médiatisée par le partenariat signé avec Airbus. Lors du salon aéronautique du Bourget, en juin 2017, l’avionneur avait lui aussi conclu un accord avec Palantir, pour la formation d’une plateforme de Big DataSkywise, visant à collecter le maximum de données pour résoudre les points de blocage liés aux flux des pièces détachées et effectuer de la maintenance prédictive. Les services de Palantir, d’abord utilisés pour gagner en productivité et assurer la production dans les délais de l’A350, avait été généralisés à l’ensemble des métiers de l’avionneur. Dans le contexte concurrentiel entre Airbus et Boeing, la proximité de Palantir avec le renseignement américain laissait les interrogations sur les risques pris par l’avionneur européen en suspens. Fin septembre 2018, le positionnement hexagonal de la firme californienne s’intensifiait, par le recrutement remarqué de l’ancien directeur général délégué d’Airbus, Fabrice Brégier, pour diriger sa filiale française. Sept mois après son départ de l’avionneur, l’ex numéro deux d’Airbus entré dans sa nouvelle fonction au 1er octobre était chargé de développer les partenariats avec les organisations françaises. La nouvelle recrue permettrait à la solution de Big Data d’entrer dans une relation de confiance avec de nouveaux partenaires français.  Aussi, le mouvement à la tête de la filiale française de Palantir est concomitant des nouvelles dynamiques nationales pour proposer une parade au contrat liant les institutionnels français et Palantir.

En effet, si la DGSI avait conclu un accord avec Palantir en 2016, la recherche d’une solution nationale n’était pas abandonnée pour autant. En mars 2018, auditionné par la Commission de la défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, Guillaume Poupard, directeur de l’ANSSI rappelait la « volonté globale de créer une alternative française de confiance », pilotée par la DGA. Depuis 2017, en lien avec celle-ci, l’ANSSI consacre une partie de ses moyens à l’élaboration du projet ARTEMIS, visant la dotation du ministère des Armées d’une « infostructure souveraine de stockage et de traitement massif de données en captant l’innovation des PME ». Entré dans sa deuxième phase en septembre 2018, le projet ARTEMIS se structure par l’agrégat d’entreprises, un cluster composé de PME et d’industriels de défense, autour de trois entreprises françaises maîtres d’œuvre : Atos-BullCapgemini et le groupement Thales – Sopra Steria. La première version du système est prévue pour la fin 2019, suivie de déploiements pilotes en 2020.

Si les applications d’ARTEMIS répondent principalement à des besoins de renseignement militaire, le projet fait face à un projet concurrent… lui aussi français, mais dirigé vers les besoins de sécurité intérieure, intitulé « Data Intelligence ». Pour son vice-président, Emmanuel Tonnelier, « Les deux démarches sont plutôt aujourd’hui dans une logique de « concurrence saine » mais surtout de complémentarité. [] À terme, ces deux démarches vont permettre d’extraire le meilleur des savoir-faire industriels français au bénéfice de nos entreprises nationales et de nos institutions. » Comme pour le projet ARTEMIS, la structure de l’initiative « Data Intelligence » s’articule en cluster ; mais la démarche est d’origine industrielle. Émanation des recherches du groupe de travail piloté par le Groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres(GICAT), le cluster composé de 22 entreprises regroupe à la fois des acteurs majeurs de la Base industrielle de technologie et de défense (BITD), Airbus Defence & SpaceAtos et MBDA, mais aussi des PME, comme SYSTRAN, et des start-ups, comme Aleph-NetworksOthello, et Linkurious.

Les principaux défis du cluster se situent d’une part, dans la structuration d’une offre modulaire et cohérente« articulée autour de solutions de bout en bout, des capteurs aux data center mobiles, en passant par des logiciels d’analyse, des calculateurs hautes performances, du stockage de données dans des clouds souverains ou des coffres-forts souterrains à l’abris des regards des satellites… », et d’autre part dans l’approche collective et structurée d’une offre visant à faire travailler sur un même projet un nombre important d’entités partiellement concurrentes. Dirigée à l’origine en direction du marché des acteurs institutionnels de la défense et de la sécurité, l’offre « Data Intelligence » tend à élargir son spectre aux grandes ou moyennes entreprises des secteurs d’activité où la fraude et la contrefaçon sont des menaces à combattre.

Si la logique de formation du cluster est favorisée par la mobilisation du concept de souveraineté, l’ambition à l’export est aussi affichée. Selon Emmanuel Tonnelier, « il faut reconnaître qu’il y a toujours une fibre [de]patriotisme économique en chacun de nous, et c’est probablement ce qui a facilité notre démarche de groupe, avec l’objectif de pouvoir « chasser en meute » à terme, que ce soit sur le territoire national ou à l’export. »

On peut se demander si dès son origine le cluster n’est pas porteur d’une contradiction structurelle ; l’offre étant liée aux acteurs institutionnels et services de renseignement français dans sa phase d’incubation, la volonté à l’export, à terme, ne risque-t-elle pas d’être freinée par cette proximité qui, comme en France avec Palantir, pourrait faire naître des inquiétudes et un sentiment d’abandon temporaire de souveraineté chez les futurs clients étrangers ?

Jérémie Saint-Jalm et Nicolas Fiocre, Jérôme Freani
Club Cyber de l’AEGE

* Tesquet, Olivier, « Palantir, l’encombrant ami américain du renseignement français »,Télérama, 27/01/2017

 

Source

25 octobre 2021
LE GICAT et ses adhérents, en première ligne pour la sécurisation des JO et JOP 2024

A l’occasion du salon Milipol Paris 2021, le GICAT a organisé le mercredi 20 octobre, une conférence de presse très suivie sur la sécurisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.  Retour en images. Paris, le 25 octobre 2021- Animée par Gérard Lacroix, Délégué général adjoint « Sécurité » du GICAT, la conférence s’est tenue en […]

11 octobre 2021
Le GICAT partenaire du Forum Entreprise Défense (FED)

Paris, le 11 octobre 2021. Du 13 au 14 octobre 2021 se tiendra la dix-septième édition du FED, à Versailles-Satory. Organisé conjointement par la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT), le Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) et la Chambre de Commerce et d’Industrie […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

4 septembre 2020
Le GICAT accueille son nouveau délégué général adjoint aux questions de Défense

Paris, le 4er septembre 2020 – La délégation du GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) compte un nouveau membre en la personne de Thierry PUIG, nommé délégué adjoint Défense. Diplômé de I ‘Ecole nationale supérieure des ingénieurs des études et techniques d’armement (1980-1984), Thierry PUIG effectue sa formation […]

30 avril 2020
Le GICAT renouvelle ses postes en alternance pour l’année 2020/2021 !

Trois offres sont disponibles sur notre site internet et ce jusqu’au 4 juin prochain. Vous trouverez toutes les informations en cliquant sur les liens suivants : – Chargé(e) de communication et d’affaires publiques : https://www.gicat.com/job/chargee-de-communication-et-daffaires-publiques-3/ – Chargé(e) de mission « Défense et Innovation » : https://www.gicat.com/job/chargee-de-mission-defense-et-innovation/ – Chargé(e) de mission « Sécurité » & Services […]

26 mars 2020
EUROSATORY 2020 est annulé

La situation sanitaire due au Covid-19 se dégrade de jour en jour en France et s’est étendue au monde entier. Les conditions de préparation et de déroulement du salon qui préserveraient la santé et la sécurité des quelques 100 000 participants attendus, visiteurs, exposants et organisateurs, ne sont pas réunies. Nombre d’exposants internationaux et français […]

28 octobre 2021
2016 – 2021 : Shark Robotics se hisse en leader mondial des robots pompiers

La Rochelle, France, le 28 octobre 2021 – Cela fait maintenant 5 ans que l’aventure Shark Robotics a débuté.  Fondée en 2016, à La Rochelle, par Cyril KABBARA et Jean-Jacques TOPALIAN, la petite équipe de 10 personnes se donnait pour objectif de concevoir et fabriquer intégralement en France des robots terrestres utiles et fiables pour les personnes […]

Le RAID choisit de s’équiper du système RadSwarm : des essaims de drones autonomes permettant la cartographie de menaces nucléaires et radiologiques

Bièvres, le 28/10/2021 : Le RAID, l’unité d’élite de la Police Nationale française, choisit la solution « clé en main » co-développée par les sociétés françaises Icohup et Icarus Swarms. Les kits RadSwarm sont composés d’une flotte de 4 à 20 drones. Conçus par le Français Parrot, ils sont modifiés par Icarus Swarms afin d’être […]

25 octobre 2021
L’ONERA et TRAAK finalisent l’évaluation des technologies du programme de géolocalisation en zone urbaine du fantassin (APOS-UE) de l’AED

La seconde phase d’expérimentation du Projet APOS-UE (Advanced Position & Orientation System for Urban Environment) de l’Agence Européenne de Défense vient de s’achever au Centre d’entrainement aux actions en zone urbaine de l’Armée de terre (CENZUB) et clôt ainsi avec succès le programme d’évaluations technologiques de géolocalisation du fantassin évoluant en intérieur sans recours aux […]

ARELIS, Groupe LGM, investit 1 millions d’euros dans la conception et la réalisation de systèmes embarqués

ARELIS, Groupe LGM, leader français des sous-systèmes hyperfréquence et radiofréquence pour applications embarquées, annonce un investissement d’1M¤€dans son usine de production de Marville (55) ainsi que pour son site de développement de Saint-Aubin -Lès- Elbeuf (76). Ces nouveaux investissements vont permettre à ARELIS d’améliorer sa compétitivité et de faire face à la demande croissante du […]

20 octobre 2021
Ineo Defense se renforce dans les technologies d’optronique en milieux contraints avec l’acquisition d’EXAVISION

Depuis sa création en 1990, EXAVISION a développé une expertise en solutions optroniques adaptées aux terrains difficiles. Ses équipements et systèmes alliant optique et électronique sont utilisés par la Marine, à bord des véhicules blindés des forces terrestres, mais aussi au cœur des réacteurs EPR ou encore dans des lignes de production industrielles. Pour Ineo […]

19 octobre 2021
MARCK & BALSAN AU SALON MILIPOL 2021

Protection – Uniforme – Matériel : nos 3 grandes expertises produits à découvrir stand 5N180. PROTECTION Des tenues et équipements de protection spécifiquement adaptés aux conditions climatiques et différentes missions des forces de sécurité et de défense. Parmi les innovations de cette édition : Le nouveau blouson de maintien de l’ordre développé pour la CRS8 et spécialement […]

15 octobre 2021
ARQUUS présente ses solutions de soutien et de logistique au Forum Entreprise Défense à Satory

Partenaire majeur du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre, Arquus présente ses solutions au Forum Entreprise Défense (FED) à Satory, les 13 et 14 octobre. Le MCO est au coeur des problématiques actuelles des armées, avec des rythmes opérationnels toujours plus élevés, des conditions toujours plus difficiles. Ces contraintes viennent peser sur des parcs extrêmement […]

6 octobre 2021
Coopération entre Saab et Solarmtex

Saab Barracuda AB et Solarmtex S.A.S, situé à Vierzon en France ont signé un accord de coopération par lequel Solarmtex devient le partenaire pour les produits de camouflage de Saab Barracuda en France. « La situation stratégique en Europe évolue vers un niveau de menace plus élevé. De fait, les besoins des forces armées en […]

17 mars 2021
Centigon France confirme une nouvelle commande du ministère de la Défense irlandais pour des missions de maintien de la paix pour les Nations unies.

– Les véhicules blindés FORTRESS 200 ont été développés par la PME française spécialisée dans les véhicules blindés sur-mesure, en partenariat avec le ministère irlandais de la Défense. – Ces 28 SUV protégés assureront une protection essentielle des forces pour le personnel servant à l’étranger. Lamballe, lundi 15 mars 2021 – Centigon France est fière […]

8 mars 2021
Factem lance son nouveau produit : le haut-parleur PVA 100

Bayeux, le 04 mars 2021 – FACTEM présente le PVA 100, le seul haut-parleur compact muni d’un micro avec traitement anti-larsen qui permet d’amplifier la voix. Plus besoin de forcer sur la voix pour être compris de son auditoire, en particulier lorsqu’on porte un masque dans le contexte sanitaire actuel.  FACTEM est une PME française spécialisée dans […]

X