Sous la carapace du Scarabee d’Arquus
29 Mai 2019

Sous la carapace du Scarabee d’Arquus

Confidentiel lors d’Eurosatory 2018, le démonstrateur Scarabee développé par Arquus s’est enfin affiché au grand jour lors de la seconde édition des Technodays, organisée vendredi dernier par l’industriel versaillais sur l’autodrome de Linas-Monthléry. Entre modularité et propulsion hybride, tour d’horizon d’un programme situé au confluent des innovations en cours de développement chez Arquus. 

Petit, mais déjà tout d’un grand

Exit la maquette 1:1 présentée lors du dernier salon Eurosatory, le Scarabee est aujourd’hui un démonstrateur pleinement intégré dans une phase d’analyse prospective. Une seconde étape notamment centrée sur la mobilité et sur le comportement général du véhicule sur route et sur piste 4×4. Développé en neuf mois sur fonds propres par une équipe de six ingénieurs, ce prototype s’inscrit directement en amont du futur Véhicule blindé d’aide à l’engagement (VBAE), plateforme appelée à succéder aux VBL et VB2L. Les RETEX acquis sur ces deux derniers auront d’ailleurs servi de postulats de départ aux ingénieurs d’Arquus pour concevoir un véhicule multirôle capable de concilier discrétion, compacité et modularité avec une grande capacité d’emport.

Difficile, au premier regard, de ne pas saluer un design avant-gardiste, qui se démarque premièrement par ses deux portes latérales coulissantes. Une innovation au profit de l’ergonomie qui permettra de faciliter l’accès au véhicule tout en conservant un encombrement minimal particulièrement adapté aux missions en environnement urbain. Dépourvues de poignée apparente, ces portes s’ouvrent de l’extérieure au moyen d’une technologie qu’Arquus n’a pas souhaité détailler. Près de 5000 mouvements « ouverture-fermeture » ont déjà été réalisés sur les prototypes en y injectant des éléments naturels propres à enrayer le mécanisme (boue, sable, poussière). Cette configuration n’est néanmoins pas exclusive, le Scarabee pouvant être équipé de portes à gonds.

Malgré d’imposantes roues héritées du Sherpa, les dimensions du Scarabee s’avèrent parfaitement adaptées à celles d’un container standard. Sa hauteur (hors armement) est ainsi limitée à 1,9 mètre quand la longueur n’excède que légèrement celle du VB2L. Sa garde au sol peut par ailleurs être ajustée en fonction de la configuration du terrain, de 400 mm sur route à 500 mm en tout-terrain.

Le Scarabee récupère la configuration « 1 – 2 – 1 » de l’habitacle issue du concept « CRAB » présenté en 2011 par Panhard. Cette disposition optimise le volume interne tout en améliorant grandement la vision du pilote. Celle-ci est également renforcée par la présence de deux modules caméra PeriSight de Bertin, dont la très faible latence (moins de 25 ms) permet d’augmenter grandement la vision pilote vers l’avant et vers l’arrière. Le niveau de protection du véhicule n’est quant à lui pas connu, Arquus confirmant tout au plus l’existence d’un double plancher et de kits de blindage additionnels. Le PTAC du Scarabee devrait avoisiner les huit tonnes, dont deux tonnes de charge utile, soit 60% de plus que le VB2L. De plus, Arquus envisage la possibilité de fixer des compartiments extérieurs supplémentaires sur les portes pour gagner jusqu’à 200 kg d’emport supplémentaire.

D’un tourelleau téléopéré de 12,7 mm à un canon court de 30 mm, en passant par un lanceur MMP ou un radar, le pavillon du Scarabee est conçu pour recevoir un vaste éventail de systèmes de mission. Élément à priori annexe, le toit est lui aussi concerné par les réflexions engagées en matière de modularité et d’optimisation de la charge utile. Selon Arquus, ce pavillon sera facilement interchangeable pour gagner en souplesse en terme d’intégration de tourelleaux téléopérés et autres systèmes embarqués.

Propulsion hybride et marche en crabe

Nativement conçue pour une propulsion hybride diesel-électrique, la chaîne cinématique du Scarabee comprend un moteur de 300 ch et un moteur électrique de 75 kw alimenté par deux batteries Li-Ion. L’ensemble, en partie issu des RETEX du PEA réalisé sur le VAB Mk3 Electer, offre un rapport puissance/poids de 50% supérieur à celui du Sherpa Light, indique Arquus. La propulsion électrique est dotée de quatre modes : hybride, « boost » en additionnant les deux modes de propulsion, électrique pour diminuer l’empreinte thermique et sonore, et générateur pour alimenter ou recharger d’autres systèmes.

L’architecture privilégiée par Arquus place ce bloc moteur à l’arrière du véhicule. Un choix innovant qui devrait offrir une meilleur accessibilité lors des phases d’entretien programmé léger et de dépannage. De cette façon, l’entièreté du bloc moteur peut être remplacé en moins de 45 min. Déplacer le système de refroidissement vers l’arrière du toit permet en outre d’éviter l’accumulation de boue ou de sable sur la calandre du radiateur, et donc une éventuelle surchauffe du moteur. Enfin, en ne conservant que les éléments de freinage et de direction à l’avant du véhicule, Arquus libère un espace supplémentaire pour l’intégration de systèmes innovants. Entre autres options, Arquus étudie l’installation d’un système de filtration d’eau sous les ailes, derrière les phares, afin d’accroître l’autonomie en mission de l’équipage.

Le Scarabee est doté de directions indépendantes (2×2), le train arrière étant manoeuvré au moyen d’un joystick. Cette configuration autorise non seulement une marche arrière immédiate, mais également un rayon de braquage inférieur à cinq mètres. Lorsque ses deux trains de roues sont orientés dans la même direction, le Scarabee peut « marcher en crabe », augmentant sensiblement la manoeuvrabilité en environnement confiné. Bien qu’étant assimilé « en moins d’une heure » par le pilote, ce système de direction dédoublé devrait à terme être centralisé sur le volant.

Une « remorque-mule » en appui

Outre la motorisation, l’autre défi majeur imposé aux ingénieurs d’Arquus sera de concilier un design compact et « furtif », synonyme d’emport limité, avec les paramètres spécifiques d’une mission de longue durée. La solution privilégiée par Arquus serait l’ajout d’une remorque, baptisée Engin d’allègement au contact (EAC). Les deux roues de l’EAC sont donc chacune dotées d’un moteur électrique alimenté par des batteries Li-Ion rechargeables par récupération de la force mécanique du freinage, par exemple. En terrain difficile, ces moteurs viendront s’ajouter à ceux du « véhicule mère » afin d’éviter une compromission des performances de celui-ci.

Bien plus qu’une simple remorque, l’EAC sera une véritable plateforme modulaire destinée à appuyer le Scarabee et son équipage. Grâce à une troisième roue escamotable, l’EAC devient une mule pouvant être décrochée par l’opérateur au départ de l’habitacle. La mule pourra ensuite être dirigée à distance, soit de manière téléopérée, soit de façon semi-autonome par la définition de points de passage en amont de la mission. La capacité d’emport de l’EAC n’est pas connue mais elle sera suffisamment importante que pour pouvoir recevoir les charges nécessaires à des missions d’ouverture d’itinéraire, d’évacuation médicale ou encore d’appui-feu qui pourront lui être assignées.

De plus, la motorisation des roues, de même que certaines briques récupérées au niveau du groupe Volvo AB, devraient permettre plusieurs EAC d’évoluer en convoi à la suite d’un unique Scarabee. Enfin, les dimensions du Scarabee et de l’EAC permettront d’embarquer jusqu’à trois véhicules de chaque sorte dans un seul A400M.

La suite ?

Arquus insiste : l’aventure Scarabee n’en est qu’à ses balbutiements. Nombreux sont les axes d’évolution envisagés afin d’agrandir le portfolio capacitaire du véhicule. L’adjonction d’une capacité amphibie, premièrement, est actuellement à l’étude. Si les batteries sont dès l’origine totalement étanches, une réflexion est en cours afin de garantir l’herméticité du bloc moteur. De même, la prochaine édition du salon du Bourget donnera lieu à la présentation de premières ébauches concernant une future capacité d’aérolargage sur base d’une palette conventionnelle. Enfin, ingénieurs et techniciens continueront de plancher sur la réduction de l’empreinte sonore du véhicule. Quelques pistes parmi tant d’autres susceptibles d’élargir le cadre de réflexion, en attendant la mise sur rails effective du programme VBAE.

Source : FOB

18 juin 2021
Intégration du GILEP au sein du GICAT

Le GICAT (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres) signe un protocole d’intégration avec le GILEP (Groupement Interprofessionnel de Logistique et d’Equipements Pétroliers). Ils formalisent ainsi un rapprochement auquel ils travaillent depuis plusieurs mois. Paris, le 17 Juin 2021 – Ce protocole s’inscrit dans la dynamique portée par le ministère des […]

10 juin 2021
Le GICAT et ses adhérents, partenaires de l’armée de Terre et de la DGA pour la journée robotique
A l’occasion de la première journée de la robotique terrestre et aéroterrestre à Satory, le GICAT avec ses membres industriels du groupe de travail Robotique, est aux côtés de l’armée de Terre, de la DGA et de l’Agence de l’innovation de défense (AID) afin de mettre en avant leurs solutions et savoir-faire. Paris, le 10 juin 2021- Aujourd’hui [...]
20 mai 2021
Le GICAT accueille 14 nouveaux adhérents

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) est fier de compter 14 nouveaux membres. Paris, le 20 mai 2021. Vidéosurveillance, sécurité électronique, cyberdéfense, géodatas… à l’occasion de son conseil d’administration du 19 mai dernier, le GICAT qui rassemble déjà plus de 280 industriels, a validé l’adhésion de quatorze […]

7 mai 2021
Le GICAT recherche ses futur(e)s apprenti(e)s

Ressource indispensable aux équipes de la délégation, nous sommes cette année à la recherche quatre alternants pour l’année 2021-2022

25 mars 2021
Le GICAT partenaire de GAI4A : le nouveau pôle d’innovation « équipements terrestres et aéroterrestres » en Ile de France.

Paris, le 25 mars 2021 – L’’armée de Terre a signé hier une convention de partenariat avec l’Institut Polytechnique, l’Université Paris Saclay et le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT), à Versailles Satory en vue de la création du pôle d’innovation nommé GAI4A (Groupement Académies, Industries, Ingénieurs d’Ile-de-France […]

25 janvier 2021
Discours des vœux du Président du GICAT

Paris – le 25 janvier 2021 – Le 20 janvier dernier, Marc Darmon adressait ses vœux aux adhérents du groupement. L’occasion de faire le point sur une année 2020 difficile et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour 2021. Ci-dessous l’intégralité de son discours. « 2020 a été une année de crise sanitaire et économique majeure, une année […]

18 janvier 2021
Marc Darmon, Président du GICAT, répond à la Revue de la Gendarmerie Royale Marocaine

ANALYSE DE L’EXPERT : M.MARC DARMON Directeur général adjoint du Groupe Thales* Président du Groupement des industries Françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres (GICAT) Aujourd’hui, nous assistons à une technologisation fulgurante du domaine de la sécurité. Pourriez-vous, Monsieur, nous en parler davantage et nous pré- senter les liens existant entre la technologie […]

11 janvier 2021
Travaux du groupe de travail Munitions REACH du GICAT

Le groupe de travail Munitions REACH du GICAT piloté par Mme Joëlle Pinchot (Etienne LACROIX) réunit des experts des sociétés LACROIX, MBDA-FRANCE, NEXTER-MUNITIONS, ARIANE GROUP, DAVEY BICKFORD, THALES LAS France, AIRBUS Defence & Space et JUNGHANS-T2M. Il a rédigé une quatrième version du guide professionnel relatif à la détermination du statut des munitions et composants […]

20 octobre 2020
Generate logo 1700x450 CANVA
Decouvrez la 9e promotion de Generate

Après sélection d’un jury présidé par Luc Renouil, président de la commission R&TI, le GICAT a le plaisir de vous présenter la neuvième promotion de start-up qui nous rejoignent en octobre 2020 : ADAGOS développe NeurEco, une IA parcimonieuse qui repose sur un nombre réduit de connexions neuronales. Elle permet de réduire le volume de données d’apprentissage et […]

24 septembre 2020
Cérémonie de signature de la charte de partenariat du MCO terrestre et lancement du FED 2021

Cérémonie de signature de la charte de partenariat du Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) terrestre et lancement du Forum Entreprises Défense (FED) 2021 Paris – Le jeudi 24 septembre 2020 – Quinze adhérents du GICAT* (Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres) ont répondu à l’invitation du Président du GICAT, […]

23 juillet 2021
Andera Partners et Bpifrance réalisent l’acquisition de MC2 Technologies et lui permettent de retrouver un actionnariat 100% français

Andera Expansion, l’équipe d’Andera Partners dédiée au small-mid cap, et Bpifrance acquièrent le spécialiste des technologies hyperfréquences dédiées à la lutte anti-drones et à la détection d’objets cachés, aux côtés de son équipe de management, via un tour de table supérieur à 50M€ Paris et Villeneuve d’ascq, le 22 juillet 2021 – Andera Partners, acteur de premier […]

16 juillet 2021
CERBAIR intègre le programme European Defence Industrial Development Program (EDIDP-CUAS-2020) avec 38 fleurons de l’industrie continentale

Afin de soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie de la défense de l’UE, la Commission a adopté le 30 juin dernier un programme de travail annuel du Fonds européen de la défense (FED) qui ouvre la voie au lancement immédiat de 23 appels à propositions pour un montant total de 1,2 milliards d’euros de financement de […]

9 juillet 2021
Arquus présente ses innovations lors du Technodays 2021

Les 6 et 7 juillet 2021, Arquus organise la troisième édition des Technodays, journées consacrées à l’innovation dans le domaine de la Défense terrestre. A cette occasion, l’entreprise présente le fruit du travail réalisé au cours des deux dernières années dans des domaines d’avenir allant de la génération d’énergie en opération à l’ingénierie du Soutien. Ces Technodays 2021 sont l’occasion de […]

2 juillet 2021
Nexter et CKP Engineering expérimentent la maintenance prédictive sur le char Leclerc

La structure intégrée de maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) a notifié Nexter et CKP Engineering d’un marché d’expérimentation de la maintenance prédictive sur le char Leclerc. Le projet est né en mars 2020, soit quelques mois après le Forum entreprises défense (FED) au cours duquel CKP Engineering était accueilli par le MCO-T […]

30 juin 2021
Centigon France est fière de participer une nouvelle fois au SOFINS, ce rendez-vous incontournable de l’industrie de haute technologie et des forces spéciales.

Pour SOFINS notamment, accompagné par les équipes du GIGN, nous avons le plaisir de pouvoir présenter l’ADN de Centigon France : notre gamme “FORTRESS”, la version blindée du fameux SUV Land Cruiser 200 / 300. C’est l’une des meilleures représentations capacitaires de Centigon France, un modèle reconnu pour sa robustesse et ses capacités de franchissement. Il […]

18 juin 2021
LA FONDATION DU PATRIMOINE D’ARQUUS INAUGURE SON CONSERVATOIRE

Créé il y a un an, le Fonds de dotation d’ARQUUS pour le Patrimoine inaugure le 17 juin à Garchizy (Nièvre) le Conservatoire d’ARQUUS. Ce Conservatoire a pour objectif d’inventorier, répertorier, contextualiser, mettre en valeur et présenter les objets, documents, véhicules constituant l’histoire d’Arquus ou des marques historiques qui font partie de l’héritage de l’entreprise. […]

11 juin 2021
Arquus renouvelle sa prestation d’audit de parc

Depuis plus de 10 ans, Arquus réalise des prestations d’audit de parc, dans le but d’accompagner ses clients dans la remise en état opérationnel de leurs véhicules. Ces prestations s’appuient sur l’expertise technique de l’entreprise et sur son savoir-faire unique en matière d’assistance, construit dans la durée au plus près des forces. Au fil des années, cette prestation a été déployée sur […]

8 juin 2021
CERBAIR choisit le Maroc pour y implanter sa filiale Afrique.

Montrouge : depuis 2015, CERBAIR se concentre exclusivement sur le développement de solutions de lutte anti-drone complètes. En améliorant constamment ses solutions en coopération avec ses utilisateurs exigeants, CERBAIR fournit des systèmes éprouvés, conçus, fabriqués en France et réputés pour leur fiabilité, leur flexibilité et leur accessibilité. Les actualités évoquant des actes malveillants impliquant des drones, […]

7 juin 2021
Ouvry reprend la société iséroise Sulitec et complète son offre de protection individuelle NRBCe avec la protection et l’isolation thermiques haute température

Le groupe Ouvry (Lyon), PME spécialisée à l’origine dans les systèmes de protection corporelle NRBC, de protection respiratoire (masques, filtres…) et dans la décontamination NRBC, annonce le rachat de Sulitec (38, Saint-Alban-de-Roche), spécialiste de la protection et l’isolation haute température à base de textiles techniques ou de composites intégrant des résines minérales. Ouvry complète et élargit ainsi son offre […]

5 mai 2021
CERBAIR met en ligne son nouveau site web

____________ Montrouge : Le nouveau site internet a été conçu pour offrir une expérience unique de navigation et des fonctionnalités améliorées tout en permettant aux clients de se familiariser avec la gamme complète de produits conçus par CERBAIR. À la fois reflet de l’activité de la société et de sa clientèle, il offre également un […]

X