L’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis présente l’Aurochs, un robot-mule (très) prometteur

15 Juil 2019 Tags: Aurochs, ISL, Robot

À l’occasion de l’animation d’ouverture du défilé du 14-Juillet, à Paris, l’Institut franco-allemand de recherches de Saint-Louis [ISL], qui relève de la Direction générale de l’armement [DGA] et du Bundesministerium der Verteidigung [BAAINBw], a présenté son robot STAMINA, qui avait déjà été remarqué lors du dernier salon VivaTechnology, en mai dernier.

Pour rappel, ce robot intègre une brique technologique de « navigation par l’image sans positionnement par satellite » qui lui permet de s’affranchir des systèmes de géolocalisation de type GPS ou Galileo, ce qui le rend insensible au brouillage éventuel de ces derniers [voir photo ci-contre].

En effet, il est en mesure de réaliser un suivi autonome d’itinéraires, sans dérive et en étant extrêmement précis, grâce à un « système de navigation par l’image » qui repose sur une base de données embarquée d’images alimentée par une caméra. Point important : il est compatible avec le système d’information et de combat Scorpion [SICS].

Mais l’ISL est allé encore plus loin en mettant au point un robot tactique polyvalent [RTP], qui se veut à la fois « rustique » et « puissant », tout en intégrant la brique technologique de navigation par l’image auparavant intégrée au STAMINA/Patrol.

Ainsi, ce RTP, appelé « Aurochs » dipose d’un « guidage autonome par vision artificielle sur un itinéraire de mission avec une précision décimétrique, sans GPS et sans dérive. » Pouvant éviter les obstacles sans avoir à être téléopéré, ce robot, avance l’ISL, est doté d’une « vitesse de progression et d’une capacité de franchissement tout-terrain hors-norme » et affiche une « manœuvrabilité et une motricité exceptionnelle » [suspensions, roues motrices électriques indépendantes, simple ou double essieu directeur].

À l’heure où l’armée de Terre a l’ambition d’expérimenter des « robots-mules » en opérations extérieures, l’Aurochs peut emporter jusqu’à deux palettes de matériel. Imaginé pour transporter une civière et grâce à son châssis supendu, il peut être utilisé pour évacuer des blessés. Enfin, précise l’ISL, il a été conçu pour « la circulation en convois autonomes même sans visibilité inter-véhicules » grâce, justement, au système STAMINA.

L’Institut franco-allemand de recherche explique enfin que ce robot a été développé en prenant en compte les réflexions menées avec l’État-Major de l’Armée de Terre [EMAT] et le Planungsamt der Bundeswehr [PlgABw].

« Le robot démonstrateur opérationnel AUROCHS est plus qu’un véhicule pour illustrer la brique technologique STAMINA : il incorpore également des avancées significatives par rapport aux robots terrestres actuellement mis en avant par l’industrie, en termes d’agilité, de vitesse, de confort [indispensable notamment pour la fonction sauvetage de blessés] », résume l’ISL.

L’Aurochs, « dont l’intégration est en cours d’achèvement, sera présent à l’exposition des matériels sur l’Esplanade des Invalides dimanche après-midi, où des démonstrations dynamiques de navigation par l’image sont également prévues », annonce-t-il.

Source : Opex360

X